Connectez-vous S'inscrire
Toute l'information immobilière en Suisse


        

L'EPFL inaugure un bâtiment pour la formation et la recherche




Le nouveau bâtiment ME dessiné par l’architecte Dominique Perrault accueille des laboratoires de travaux pratiques interdisciplinaires, un projet pédagogique qui vise à renforcer l’expérimentation et l’apprentissage par la découverte dès le début des études. L’édifice héberge aussi des laboratoires de recherche interdisciplinaire de la Faculté STI, une salle d’essai pour drones et un auditoire.

Inauguré ce mardi 10 mai, le nouveau bâtiment de mécanique est un outil de pointe dans la réforme de l’enseignement à l’EPFL. L’édifice de quatre étages et de 8000m2 a été imaginé par l’architecte français Dominique Perrault, à qui on doit notamment la Bibliothèque nationale de France à Paris, et réalisé par le groupe suisse Karl Steiner. Il abritera dès la rentrée de septembre des travaux interdisciplinaires avec les Discovery Learning Labs, un projet qui permettra aux étudiants d’approcher le monde de la recherche très tôt dans leur cursus.

Apprendre en expérimentant

A la croisée de la bio-ingénierie, des matériaux, de l’électronique ou de l’optique, ces laboratoires d’enseignement permettront de réaliser des expériences et de développer des prototypes, de la fabrication jusqu’à la phase de test, grâce à des salles dotées d’équipements spécifiques. Ouverts à toutes les sections de l’EPFL, ces espaces veulent favoriser une approche interdisciplinaire dans la résolution des défis complexes qui attendent les futurs ingénieurs. Outre les salles de travaux pratiques, le bâtiment compte aussi un auditoire de 70 places qui porte le nom d’Adrien Palaz, directeur de l’École d’Ingénieurs de l’Université de Lausanne (ancêtre de l’EPFL) de 1898 à 1904.

L’édifice abrite également des laboratoires de la Faculté STI. Ils comprennent notamment deux pôles nationaux financés par le Fonds national suisse de la recherche scientifique : NCCR Robotics et NCCR Marvel, ainsi que l’institut de bio-ingénierie et immuno-ingénierie et celui de génie mécanique. Au sous-sol, une salle équipée d’un système de traqueurs de mouvements permettra notamment de tester des drones en vol.

Un bâtiment connecté

Le bâtiment ME lui-même sera l’objet de travaux de recherche de la part des étudiants comme des scientifiques. Des capteurs de déformation et des accéléromètres permettent d’observer en temps réel le déplacement et le comportement des usagers. L’optimisation de la gestion énergétique sera quant à elle évaluée grâce à des mesures de température, de luminosité et d’humidité.


11/05/2016


Lu 334 fois

Immo-swissnews.ch

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 72