Connectez-vous S'inscrire
Toute l'information immobilière en Suisse


        

Swiss Deluxe Hotels enregistre un chiffre d’affaires légèrement meilleur en 2014, mais les pronostics pour 2015 sont prudents



Swiss Deluxe Hotels a clôturé 2014 avec un chiffre d’affaires consolidé d’environ CHF 1,42 milliard, ce qui correspond à une augmentation de quelque 1% par rapport à l’année précédente.

Les marchés nationaux classiques en Europe sont de nouveau en recul, et l’expansion dans de nouveaux marchés se poursuit.

Une étude le prouve: les frais de personnel deux fois plus élevés en Suisse, les 50% de hausse des coûts des denrées alimentaires et le franc suisse à nouveau renforcé placent l’hôtellerie de luxe devant d’énormes défis. Les hôtels cinq étoiles devraient imposer, par rapport à l’étranger, un prix de 196%, donc pratiquement le double du prix de la chambre, pour compenser le désavantage. Les conditions cadres doivent s’améliorer d’urgence. Les milieux politiques sont également sollicités.

Le chiffre d’affaires consolidé de tout le groupe de Swiss Deluxe Hotels – composé des 39 hôtels de luxe les plus exclusifs de Suisse – s’élève pour 2014 à quelque CHF 1,42 milliard, ce qui correspond à une légère croissance de 1% par rapport à l’année précédente. Le nombre de nuitées est également monté à quelque 851’000. 2014 s’est caractérisé par une augmentation modérée mais constante de l’activité. Au cours de neuf mois sur les douze, le nombre de nuitées a augmenté. Le deuxième semestre a contribué davantage à la croissance, même si juillet a été l’un des mois les plus faibles. Le mauvais temps du mois de juillet a fait baisser le taux d’occupation des hôtels de vacances et l’activité de séminaires et des clients entreprise était réduite en raison des vacances.

Les USA et la Chine augmentent, l’Allemagne et la Russie sont en recul

Lorsque l’on examine les différents marchés, la tendance des dernières années se poursuit. La demande intérieure en provenance de Suisse reste stable et renforce sa part de marché d’environ 35%, avec une légère croissance de 0,9%. Tandis que le marché européen classique avait légèrement repris en 2013, 2014 affiche déjà dans nos marchés traditionnels une diminution de près de 2%. C’est de nouveau le marché allemand qui a perdu le plus. Le marché global des hôtels en Suisse enregistre un recul de –3,9%. Cela fait six ans maintenant que la demande en provenance de l’Allemagne est en recul, même si cette tendance n’était plus aussi forte au cours des deux dernières années; en d’autres termes, elle n’était plus dans le pourcentage à deux chiffres.

Un marché qui est également à nouveau en recul et ce, pour la première fois depuis 2009, c’est la Russie. Ceci s’explique notamment par la dévalorisation du rouble par rapport au franc suisse, le prix bas du pétrole et les troubles politiques dans le pays. Durant la période de Noël russe et du Nouvel an russe début janvier, cette situation est perceptible pour les hôteliers suisses, également pour les Swiss Deluxe Hotels, puisque les clients
russes présentent une affinité considérable pour les hôtels cinq étoiles, d’environ 25%.

Une lueur d’espoir dans cet aperçu du marché est le marché états-unien, avec une augmentation de près de 4%.

Les champions cette année sont les Etats du Golfe avec une croissance d’environ 24%. Au niveau du marché global, la région du Proche-Orient, avec 148’000 nuitées supplémentaires, présente même la plus forte croissance absolue de tous les pays d’origine. La Chine a également de nouveau fortement augmenté, avec 15% de croissance. En effet, la Chine, le Brésil et les USA sont trois destinations qui font depuis des années une publicité très active pour les Swiss Deluxe Hotels. « Aussi bien par différentes manifestations de médias, ventes et VIP dans tous les pays, que par des voyages de presse en Suisse, nous attirons l’attention, conjointement avec notre partenaire Suisse Tourisme, sur les valeurs traditionnelles de l’hôtellerie de luxe suisse, nous suscitons la confiance en elles et les faisons connaître », explique Siro Barino, Managing Director de Swiss Deluxe Hotels.

Focalisation sur la qualité et situation des coûts tendue

Les hôteliers des 39 hôtels Swiss Deluxe ont tous continué l’année dernière à travailler à la qualité de leur offre, et ceci malgré le regard constant sur la situation tendue des coûts. L’humeur et les attentes envers la nouvelle année étaient bonnes fin 2014 et la saison d’hiver 2014/2015 a commencé avec beaucoup d’élan une fois que la neige tant attendue est tombée fin décembre. L’année du jubilé des 150 ans de tourisme d’hiver était attendue avec joie dans toutes les destinations. Les hôtels urbains ont également profité de l’effet publicitaire mondial de la campagne sur l’invention du tourisme d’hiver dans les Alpes suisses voici 150 ans.

La surévaluation du franc suisse est un lourd fardeau

Cette bonne situation initiale et l’optimisme se sont brusquement atténués mi-janvier en raison de l’annonce par la Banque nationale suisse de l’abandon du cours plancher du franc suisse par rapport à l’euro. D’un coup, les prix des hôtels renchérissaient pour les clients de la zone euro – et en partie également d’autres pays – de 15-20%. Environ deux tiers des chiffres d’affaires des hôtels Swiss Deluxe sont réalisés en monnaies étrangères,
alors qu’ils ne peuvent pas externaliser leur «production» et leurs frais de personnel vers l’étranger meilleur marché.

«L’hôtellerie en Suisse a été frappée de plein fouet par la décision de la Banque nationale. Et il ne s’agit pas seulement d’emplois et de moyennes entreprises, mais aussi d’une grande partie de l’histoire de la culture suisse. La Suisse est considérée comme le berceau mondial de l’hôtellerie de luxe et des Grands Hôtels. Nous pouvons être fiers de cette image historique, mais nous devons aussi la soigner», affirme Jan E. Brucker, président de Swiss Deluxe Hotels.

165’000 employés de l’industrie du tourisme sont concernés

L’industrie hôtelière et touristique est à 60% environ une industrie d’exportation. Lorsque des clients étrangers recourent en Suisse à des prestations d’hébergement, cela produit le même effet que lorsque des marchandises sont exportées à l’étranger. Au total, des prestations de service touristiques pour plus de CHF 38 milliards sont vendues. Toutefois, la production et la mise à disposition de la prestation de service ont lieu en Suisse. Les salaires sont payés conformément à la convention collective nationale suisse de travail (CCNT) de la restauration et de l’hôtellerie, et en raison de toutes sortes d’obstacles au commerce et de verrouillages de marché, les produits et les denrées alimentaires doivent être achetés à des prix plus élevés en Suisse.

Le secteur englobe 165’000 postes à temps complet. Et de nombreux emplois sont désormais sérieusement en danger.

31/03/2015


Lu 204 fois

Immo-swissnews.ch

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 73