Allreal a bien résisté à la crise au premier semestre


     


Le groupe immobilier Allreal a été confronté à des difficultés inhabituelles au premier semestre du fait de la crise de Covid-19, mais est parvenu à dégager une performance proche de l'équilibre et table sur un "bon résultat" sur l'ensemble de l'exercice.

La prestation totale - revenus locatifs et volume de projets dans l'entreprise générale - est restée quasiment stable en rythme annuel (-0,7%) à 278,7 millions de francs, indique la société zougoise mercredi dans un communiqué. Les revenus locatifs se sont maintenus de justesse au-dessus de la barre des 100 millions (-1,8%).

Sur le plan opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (Ebit) accuse un repli de 6,8% à 113,8 millions de francs. Ajusté des effets de revalorisation de 27 millions, il est ressorti à 86,1 millions, soit 6,3% de moins qu'au premier semestre 2019.

Le bénéfice net - hors revalorisations - s'est quant à lui contracté de 6,5% à 63,0 millions, ce qui correspond à un rendement du capital de 6,4%, en recul de 40 points de base (pb).

Si les revenus locatifs se sont avérés en ligne avec les expectatives, la performance tant sur le plan opérationnel que net a dépassé les projections les plus optimistes des analystes consultés par AWP.

Pour la suite de l'exercice, la direction se montre confiante. En raison des incertitudes liées à la crise sanitaire, elle ne s'aventure pas sur le terrain des objectifs chiffrés, tout en affirmant s'attendre à boucler 2020 sur un résultat inférieur à l'année record de 2019, mais supérieur à 2018.

En conférence de presse, le directeur général s'est dit confiant de pouvoir surpasser les 115,6 millions dégagés cette année-là, à la faveur notamment de la solide demande de logements en propriété.

___ Expansion possible en Suisse romande

"Nous souhaitons étoffer la part de ce segment" qui se situe actuellement autour de 20%, a-t-il assuré, sans toutefois articuler un objectif concret, mais mentionnant la Suisse romande comme un possible axe d'expansion.

Un autre point positif pour Allreal est la faible proportion des baux devant être renouvelés. D'ici fin 2021, seuls 6% des contrats sont concernés. Même si le taux de vacances venait à atteindre 3% en 2021, cela resterait très faible, selon le dirigeant. Fin juin, cet indicateur se situait à seulement 1,5%.

Par ailleurs, les réserves de travail dans l'activité d'entreprise générale est élevée: 772 millions de francs, correspondant à 24 mois d'utilisation des capacités. Même si la pression sur les prix et les marges sont toujours d'actualité, Allreal a "des idées claires à ce sujet", assure son patron.

Dans une note, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) se dit impressionnée par le taux de vacance de 1,5%, encore amélioré par rapport aux 2,2% rapportés au bouclement de l'exercice 2019. Selon l'analyste en charge de la couverture du titre, cet indicateur témoigne de la haute qualité du portefeuille et de sa bonne promotion de la part d'Allreal.

Les investisseurs ont également été conquis. A 11h25, la nominative Allreal bondissait de près de 2,7% à 191,80 francs, surperformant largement l'indice SPI qui progressait de 0,51%.

27/08/2020

Tags : Allreal

Lu 120 fois

awp