Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




DTZ Marché de l’Investissement en Europe - 2e trimestre 2014: Hausse des volumes en Europe mais ni au Royaume-Uni, ni en Allemagne



36,6 milliards d’euros investis en Europe au 2e trimestre 2014, en hausse de 24% par rapport au 2ème trimestre 2013

Hausse des volumes essentiellement en France, au Benelux et dans les marchés périphériques (Italie, Irlande et Espagne); stabilité au Royaume-Uni et forte contraction en Allemagne

Meilleur niveau d’activité pour les investisseurs domestiques, à l’inverse des trimestres précédents. Les étrangers représentent 36% des volumes investis ce trimestre avec, pour les non-Européens, beaucoup d’activité sur les marchés périphériques

Davantage d’investissements attendus sur le segment des actifs non prime. Cela devrait impacter à la hausse le volume annuel d’investissement, de l’ordre de 155 milliards d’euros en 2014 (+8% en un an).

DTZ publie aujourd’hui son étude trimestrielle sur le marché de l’investissement en Europe et relève que 36,6 milliards d’euros ont été investis au 2e trimestre, un chiffre en hausse de 24% d’une année sur l’autre. Depuis le début de l’année, la performance du marché européen s’établit à 72 milliards d’euros, au-dessus du niveau atteint en 2005.

Magali Marton, Head of CEMEA Research de DTZ et co-auteure de l’étude, commente : “Le redressement du marché de l’investissement en Europe s’est accéléré au 2e trimestre avec les hausses les plus importantes enregistrées pour la France (+71% d’un trimestre sur l’autre et 7,2 milliards d’euros), au Benelux (61% et 3,1 milliards d’euros) et sur les marchés périphériques – Espagne, Irlande et Italie (+19% avec 3,1 milliards d’euros). A l’inverse, l’activité a été stable au Royaume-Uni (12,8 milliards d’euros en hausse de 3%) alors que seulement 6 milliards d’euros ont été investis en Allemagne au 2e trimestre, après un 1er trimestre très dynamique.”

Une nouvelle fois, les transactions d’actifs d’un montant supérieur à 500 millions d’euros ont été nombreuses au 2e trimestre 2014 et auront représenté un total de 6,7 milliards d’euros. Ces méga-transactions ont concerné la France, le Royaume-Uni mais aussi l’Espagne grâce à la cession par Klépierre à Carrefour d’un portefeuille de centres commerciaux. Dans ce contexte, le montant moyen des transactions a fortement progressé, passant de 28 à 36 millions d’euros en un trimestre.

Nigel Almond, Head of Strategy Research, d’ajouter: “A l’inverse de la tendance des trimestres passés, la croissance du volume d’investissement a été tirée ce trimestre par une hausse de l’activité des investisseurs domestiques avec 64% de part de marché. Par voie de conséquence, les investisseurs étrangers n’ont représenté que 36%, un niveau bien inférieur à celui enregistré sur les 6 derniers mois (46%). Les investisseurs internationaux et nord-américains continuent d’être les plus actifs sur le marché européen, même si leurs volumes d’investissement ont été plus faibles ce trimestre. Les asiatiques ont, quant à eux, été moins actifs au profit des moyen-orientaux. Le Royaume-Uni demeure leur première destination suivi par l’Allemagne et la France ; on note aussi une activité plus intense tant en Italie qu’en Espagne.”

Les investissements sur le secteur bureaux ont représenté près de 15,8 milliards d’euros au 2e trimestre 2014 soit 43% du volume total et une progression marginale d’un trimestre sur l’autre. La hausse la plus importante a été enregistrée sur les commerces, passés de 8,7 milliards d’euros investis au 1er trimestre 2014 à près de 11 milliards d’euros. Les cessions de centres commerciaux ont été nombreuses ce trimestre, surtout au Royaume-Uni, en France et en Espagne ; elles ont totalisé quelque 6,7 milliards d’euros soit 63% du volume investi en commerces. Les supermarchés et les commerces en pied d’immeubles (2,5 milliards d’euros d’acquisition ce trimestre) sont aussi très recherchés par les investisseurs.

Le secteur de la logistique affiche lui aussi un niveau record avec 4,9 milliards d’euros investis au 2e trimestre, essentiellement au Royaume-Uni et en Finlande.

Kasia Sielewicz, co-auteure de cette étude et responsable de la recherche investisseur de DTZ de conclure : “Les résultats du 2e trimestre confirment la bonne tenue du marché déjà mise en évidence au 1er trimestre. Le redressement du marché de l’investissement européen est en marche et nous voyons aujourd’hui un regain de confiance chez les investisseurs, plus enclins à évoluer sur l’échelle de la prise de risque. La hausse du volume des capitaux destinés à être investis en Europe est significative et dans ce contexte, nous pensons que la reprise du marché européen va continuer de s’étendre. Nous anticipons donc un volume annuel d’investissement de l’ordre de 155 milliards d’euros en 2014 – en hausse de 8% par rapport à 2013 – et de 165 milliards d’euros en 2015.”

30/07/2014

Tags : DTZ

Lu 660 fois

Immo-swissnews.ch