Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




DTZ à Genève publie son étude trimestrielle sur l'immobilier de bureaux à Genève et en Suisse



Des locataires plus exigeants

Les indicateurs clés du marché suisse de l’immobilier de bureaux pourraient s’améliorer en 2013 pour autant que la crise de la zone euro trouve une issue. Dans l’intervalle, le climat des affaires reste fragile.

Marché des bureaux genevois

Le marché des bureaux genevois reste marqué par les stratégies des entreprises qui réduisent les coûts et optimisent les surfaces. Les demandes de surface de première qualité sont moins importantes que les trimestres précédents.

Les transactions (location ou vente) ont baissé ce dernier trimestre et on anticipe une baisse de 60% pour 2012 (31'032 m2 comparés à 76'839 m2 en 2011). L’ensemble des surfaces vacantes de bureaux a augmenté dans le centre-ville comme dans la périphérie (+ 13% à 138'923 m2). Le taux de vacance passe à 3.17% (2.73% au 2e trimestre 2012), son plus haut niveau depuis début 2010.

Plusieurs réalisations vont arriver sur le marché d’ici à la fin de l’année, accentuant la tendance décrite ci-dessus. La livraison de nouvelles productions anticipée pour les années à venir est de 355'176 m2. 13'700 m2 on été livrés ces deux derniers trimestres et 47'000 m2 sont attendus d’ici à la fin de l’année. Pour 2014, DTZ anticipe 104'000 m2.

Les loyers pour les objets de première qualité restent stables à environ CHF 975/m2/an. Mais une correction des loyers pour les surfaces de type « B » est anticipée.

29/10/2012


Lu 953 fois

Immo-swissnews.ch