De Clicpiso à PriceHubble: les «proptech» lèvent 46 millions d’euros en 2019


     


Clicpiso et Deepki ont clôturé cette année un tour de table de huit millions d'euros. Badi a capturé 27,1 millions d’euros en janvier et Spotahome, 34 millions d’euros en 2018.

Clicpiso, Spotahome, Badi, Deepki ou PriceHubble. Selon Finnovating et le Valuation Institute, il s’agit de la technologie la plus performante du modèle économique. «Nous avons sélectionné des sociétés très représentées, tant au niveau local qu'européen, avec le soutien des investisseurs», déclare Fernando Álvarez-Cascos, consultant chez Finnovating. Qu'est-ce qui caractérise ces entreprises? Pourquoi les grandes entreprises du secteur y investissent-elles?

Fondée par Víctor Ortiz et Francisco Moreno en septembre 2017, Clicpiso est spécialisée dans la vente de biens immobiliers d'occasion. "Le succès du modèle commercial repose sur la numérisation de tous les processus d'achat et de vente, ce qui permet une évaluation initiale des maisons en 24 heures et leur achat en moins de sept jours", explique la société.

La société a clôturé sa première année avec plus de cinq millions d'euros de chiffre d'affaires. "Dans les premiers mois, nous avions déjà atteint le seuil de rentabilité", a déclaré Francisco Moreno, PDG de Clicpiso, dans un communiqué. "Depuis, nous cultivons deux fois par mois", a-t-il ajouté.

Les résultats de la société ont déjà convaincu les premiers investisseurs. En avril, la start-up a clôturé un tour de table de huit millions d'euros mené par le groupe LaFinca. Avec ce capital, la société espère prendre de la vitesse et atteindre un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros à la fin de cette année. «La société est une référence sur son marché de niche», explique Álvarez-Cascos.

Spotahome, quant à elle, est la star #proptech de la Silicon Valley. "Elle est l’une des rares licornes en Europe", déclare le consultant Finnovating. La société a débuté fin 2013 avec Alejandro Artacho, Hugo Monteiro, Bruno Bianchi et Bryan McEire, en tant que service de location d'une maison sans avoir à signer un contrat en face-à-face. Jusqu'à présent, la société n'a pas généré de bénéfices, mais cela n'a pas supprimé les grands fonds d'investissement. «Les fonds considèrent Spotahome comme un modèle commercial qui fonctionnera à long terme», ajoute Álvarez-Cascos.

En fait, la société a capturé 34 millions d’euros en juin de l’année dernière grâce à un financement mené par Kleiner Perkins, l’un des fonds les plus emblématiques de la Silicon Valley. Le gestionnaire Seaya Ventures ou Passion Capital a également participé à la tournée. La société affectera ces fonds à l’élargissement et à la consolidation de son équipe de direction, en faisant appel à des professionnels tels que Cleo Sham, le nouveau directeur des opérations de la société et ancien dirigeant d’Uber.

En 2015, et compte tenu de la difficulté d'accès des jeunes au marché de l'habitation, Carlos Pierre a fondé Badi. Le cousin du fondateur de Glovo a défini sa création comme un système entre Airbnb et Tinder, associé à Wallapop. La technologie est la clé de l’application, qui permet aux utilisateurs de publier, de rechercher et de réserver des salles.

En janvier, la société avait levé trente millions de dollars (27,1 millions d'euros) grâce à un tour de financement mené par Goodwater Capital. En outre, la société a conclu un accord avec un fonds prévoyant la réalisation d’un essai pilote de vingt étages, qui sera loué dans le cadre de l’application pour une année, ainsi que des études faisant le saut vers le marché international. «Un modèle d'entreprise qui prend en compte l'expansion internationale est un modèle qui fonctionne», explique Álvarez-Cascos.

Badi a levé trente millions de dollars lors d'une ronde de financement en janvier

Deepki combine pour sa part technologie et durabilité. La société française, fondée en 2014 et établie à Madrid depuis 2018, est spécialisée dans l'analyse de données afin de numériser et d'optimiser la gestion de grands portefeuilles immobiliers et de favoriser la transition énergétique du marché. La société propose une plate-forme qui automatise la collecte de données, les analyse et donne à ses clients des recommandations pour économiser de l'énergie dans leurs bâtiments, sans audits ni télécontadores. La société, qui compte plus de 660 000 immeubles gérés en France, est présente en Espagne et envisage d’entrer en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

En 2016, l'entreprise a levé 2,5 millions d'euros. En juillet, la société a clôturé un tour de table de financement de huit millions d’euros dirigé par Statkfrat Ventures, un fonds allemand spécialisé dans les entreprises innovantes du secteur de l’énergie. Le fonds Citizen Capital a également participé à l'injection de capital, en plus de Hi Inov Dentressangle et Demeter. "La société a un bon soutien des investisseurs en France, avec beaucoup de puissance financière et un produit puissant", a déclaré Álvarez-Cascos.

PriceHubble est né fin 2015 dans le but de relever l'un des principaux défis du secteur immobilier: convertir toutes les données en informations intéressantes pour le secteur. La société zurichoise analyse une grande variété de données et génère des évaluations stables et des analyses prédictives du marché immobilier.

"Cette société a levé plusieurs millions d'euros avec la ferme intention d'entrer dans d'autres pays", a déclaré le consultant. Plus précisément, la société exerce ses activités sur les marchés du Japon, du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne et des Pays-Bas. «C'est un produit très évolutif», ajoute Álvarez-Cascos.

12/09/2019


Lu 434 fois

Immo-swissnews.ch