Etude d'impact du secteur international sur Genève et l’arc lémanique



Les internationaux se logent presque pour moitié en-dehors de Genève
En matière de logement, les employés internationaux ne peuvent être tenus pour seuls responsables des loyers élevés observés à Genève pour plusieurs raisons. Premièrement, les difficultés à trouver un logement incitent près d’un employé international sur deux (45%) à se domicilier en France voisine ou dans le canton de Vaud. Deuxièmement, la pression exercée sur le marché du logement genevois par les 55% d’employés du secteur international restant demeure quantitativement relativement faible. Selon l’étude, les internationaux établis depuis moins de 10 ans occupent en effet à peine 5.9% des logements dans le canton de Genève. En considérant les emplois indirects générés par le secteur international et l’arrivée d’employés à la recherche de logements qui en découle, la demande globale peut être évaluée à 12%.

Insuffisance de l’offre en transports publics et spécialisations excessives
La mobilité des internationaux, très comparable à celle de la population genevoise dans son ensemble, constitue bien plus un révélateur de problèmes structurels à résoudre qu’un facteur aggravant pour deux raisons principales. Premièrement, l’insuffisance de l’offre en transports publics – en particulier sur des axes transversaux et à destination des communes françaises – contraint à l’utilisation majoritaire des modes de transports individuels motorisés. Deuxièmement, les spécialisations excessives de l’aire urbaine, soit en emplois d’un certain type, soit en logements d’une certaine catégorie, contribuent à l’accroissement des besoins de mobilité. L’accessibilité des espaces centraux pourvoyeurs d’emplois depuis les périphéries de l’agglomération est ainsi source des difficultés actuelles en matière de circulation automobile.

Mobilité et logement, défis à l’attractivité du Grand Genève
La conclusion principale de l’étude réside dans le fait que les 100'000 employés du secteur international qui vivent dans le Grand Genève sont, au même titre que les autres habitants de la région, victimes de la pénurie de logements et de l’insuffisance de l’offre de mobilité.
En définitive, le secteur international met en lumière les défis du Grand Genève pour le maintien de son attractivité et de la qualité de vie de ses habitants. Les données collectées et analysées scientifiquement dans l’étude offrent des outils de compréhension indispensables qui devraient guider l’élaboration de solutions adéquates par les autorités concernées. source

26/03/2014


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 569 fois

Immo-swissnews.ch