Immobilier en Suisse romande, un « net »-marché.



Immobilier en Suisse romande, un « net »-marché.
L'avènement de l'Internet a changé beaucoup d'habitudes ! C'est d'autant plus vrai dans le monde de l'immobilier.

Internet a nettement dynamisé, la vente immobilière de ces 5 dernières années. Il est devenu très courant, pour une agence, de recevoir un email à 10h00 et de rencontrer la personne en dehors de ses heures de travail pour effectuer la visite, ceci sans même un téléphone.

Ceci a des conséquences nouvelles pour notre métier. Une agence doit maintenant être présente non seulement dans la presse écrite, mais également affirmer et renforcer sa présence sur internet.


Selon la stratégie des agences, le pourcentage des ventes grâce à Internet varie, mais il existe des entreprises comme Just Immo, (www.justimmo.ch) qui axent tous leurs efforts sur le net et dont 100% de leur chiffre d’affaire est généré par des clients et des biens mis en vente on-line uniquement. Un choix pour certains, une nécessité pour d’autres. Il y a diverses manières d’aborder une stratégie Internet devenue incontournable pour les agences.

La Suisse n’est pas en retard dans ce secteur. Des portails comme www.homegate.ch et www.immostreet.ch se partagent le marché en Suisse romande.

Cette situation profite essentiellement aux clients. En effet, en consultant ces deux sites, il est devenu possible d’avoir une vision globale d’environ 75% du marché.

Certains pays ont une gestion des ventes quasi étatisée. Les Etats Unis par exemple profitent de ce type de marché. Une agence signe un contrat de courtage et inscrit le bien à vendre dans cette base de donnée centralisée. Une autre agence a le client idéal pour cette maison et peut donc, si elle est accréditée, faire visiter cette dernière à son client et toucher la moitié de la commission de courtage. L’autre moitié sera versée à l’agence ayant signé le mandat de vente. Je trouve ce concept très intéressant pour le client acheteur car il lui suffit de visiter son agence locale pour obtenir, en une seule visite, tous les biens disponibles dans sa zone de recherche. D’un autre coté, pour le vendeur, ce système lui donne la garantie que sa villa sera proposée à tous les clients de toutes les agences.

Swiss réseau a adopté une stratégie similaire. En effet avec plus de 50 agences partenaires et avec le même principe de partage des biens, ce groupe offre un large éventail du marché à ses clients.

Bien que non contrôlée et non réglementée, la publication sur www.homegate.ch et www.immostreet.ch apporte également une centralisation du marché pour le client acheteur.

Il est malheureusement encore habituel de trouver deux fois le même bien en vente sur un de ces sites et parfois à des prix différents. Toutefois on peut envisager, avec quelques améliorations, venir à bout de ce désagrément et ainsi augmenter la qualité de l’offre.

Il existe d’autre sites, encore peu connus, promis à un bel avenir :

www.immomig.ch tente l’audacieux pari d’offrir un SPIDER à ses utilisateurs. Un spider et une forme de moteur de recherche qui va rechercher sur différents sites toutes les annonces pertinentes d’offres de vente sur le marché. Une fois totalement opérationnel, et les différents problèmes de compatibilité résolus, ce portail pourrait potentiellement regrouper toutes les offres sur un seul site. Affaire à suivre…

Au niveau des sites d’agences, un classement régional est proposé sur www.alexa.com. Vous pourrez mesurer la fréquentation du site de votre agence de prédilection, et la comparer à la concurrence locale.

Vu la diversité des services en ligne, les propriétaires sont eux aussi devenus actifs dans la vente de leurs propres biens, évitant, grâce à la vente directe, de payer des commissions aux agences. Les blogs et sites de petites annonces, tels que www.anibis.ch, www.annonces.com voient la publication d’annonces de vente directes augmenter tous les jours. Cette approche est valable pour les personnes ayant une bonne maîtrise des outils informatique.

Dans plusieurs situations c'est presque une image négative et peu professionnelle qui en ressort. Quels sont les enjeux et les raisons de cette image ?

Un propriétaire prend quelques photos de sa maison, écrit quelques lignes pour décrire son bien et le poste sur différents sites Internet. Ensuite il attend. A moins d'avoir le bien idéal avec la situation et le bon prix, ses efforts se soldent par peu, ou pas de résultat.
L'Internet peut alors devenir plus un obstacle qu'un avantage et se retourner contre l'intention première de vendre.

Il fait alors appel à un professionnel. Ce dernier refera toute la démarche, mais avec la connaissance nécessaire pour faire un travail de bonne qualité. Le prix se verra, dans bien des cas, modifié, car l'estimation d'un bien à vendre ne relève pas uniquement du "feeling" et de la situation du marché.

Le descriptif du bien sera également refait de manière précise afin d’informer au mieux le client potentiel ; les images et la mise en valeur du bien a une grande importance. Ce sont des outils de communication et ils doivent être utilisés selon des règles précises pour obtenir l'impact souhaité !


La promotion de biens sur Internet est un vrai métier. Il fait appel à des connaissances techniques, outils informatiques, stratégie de publication, habitudes des internautes, ergonomie dans la navigation des sites, fluidité, référencement, connaissances esthétiques et graphiques, mise en page des plaquettes de promotion, retouche d'images, mise en valeur des points forts de l'objet, descriptifs structurés etc.

En résumé, la promotion de biens immobiliers sur l'Internet ne s'improvise pas, c'est un nouveau métier qui a un rôle prépondérant dans le domaine immobilier.

Le courtier ou l’agence de courtage se doit à présent d’être efficace dans la promotion Internet, l’utilisation des petites annonces on-line, la publication sur les différents portails, la qualité des photos. Ce changement dans le marché offre la possibilité à des agences de petites taille, mais compétentes dans ces secteurs, de faire leur place et de sortir du lot.

source : Justimmo

30/09/2009

Tags : Justimmo

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 3893 fois

justimmo@gmail.com