Immobilier suisse : Plus dure sera la chute ?


     


Selon AVACO AG, une start-up dont les associés maîtrisent une longue expérience de la finance, s'est spécialisée dans la construction de modèles complexes et adaptables avec pour objectif l'optimisation du retour sur investissement et la maîtrise des risques.

L'immobilier fonctionne par cycle, sur ce point tout le monde est d'accord. Quoique, de quel segment de l'immobilier parle-t-on ? Selon nous, l''immobilier résidentiel soit la villa et l'appartement en PPE, ne réagit pas selon les mêmes critères que celui de l'investissement locatif ou l'immobilier commercial.

Néanmoins,, selon AVACO AG, la chute des prix de l'immobilier résidentiel devrait se concrétiser de manière marquée au cours de ces prochaines années.

En l'absence de dynamisme, dû notamment aux restrictions liées aux financements imposés par la FINMA, le marché aurait tendance à stagner et les prix à baisser. Seul un fort front contraire (comme des tensions géopolitiques) pourrait inverser la tendance. AVACO AG relève également que la durée du cycle haussier arrive à maturité et qu'une baisse des prix est inéluctable.

La hausse des taux d'intérêts pourrait être l'élément déclencheur d'une forte correction dont l'ampleur est aujourd'hui difficile à chiffrer. Nous constatons, néanmoins, un fort recul du nombre de transactions notamment sur Genève, et des délais de vente toujours plus longs. A l'intérieur du segment résidentiel, il y a des typologies d'objets qui souffrent plus que d'autres. Les biens à moins de 1 million trouve (encore) relativement vite preneur, par contre les objets dans une fourchette de 1,5 à 5 millions souffrent et se vendent plus difficilement.



30/10/2013


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 961 fois

Immo-swissnews.ch

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter