Implenia : Premier semestre 2011 exigeant



Maintien du chiffre d’affaires mais recul de la rentabilité à la suite de défis opérationnels chez Construction Infra – mesures de redressement engagées; résultats de Real Estate et d’Industrial Construction dépassant ceux de la même période de l’exercice précédent; carnets de commande pleins et optimisme pour le second semestre

L’entreprise de construction et de services de construction Implenia a connu un premier semestre 2011 exigeant. Bien que le chiffre d’affaires du Groupe ait pu être maintenu, les résultats sont restés inférieurs à ceux de la même période de l’exercice précédent, notamment en raison de la marche des affaires insatisfaisante chez Construction Infra. Cette division a été confrontée à des défis opérationnels dans un contexte difficile en termes de marges. Des mesures appropriées visant à redresser la situation ont été engagées. En revanche, les résultats des deux autres divisions ont dépassé ceux de l’exercice précédent: ainsi, Real Estate a même présenté un résultat record dans le secteur Entreprise générale, alors qu’Industrial construction a convaincu par une excellente performance dans le secteur Tunnelling. Le carnet de commandes, qui reste à un niveau élevé, et les progrès importants accomplis dans le cadre de notre stratégie à l’international incitent à aborder l’avenir avec optimisme.

Au premier semestre 2011, Implenia est parvenue à réaliser un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 2,1%, à CHF 1085 millions, poursuivant ainsi sur sa lancée de l’exercice précédent (1er semestre 2010: CHF 1063 millions). Les résultats ont été inférieurs à ceux de l’année précédente: l’EBIT avant charges spéciales a chuté de 22,8% par rapport à celui du premier semestre 2010, à CHF 13,0 millions, et le résultat opérationnel a reculé de 36,3%, à CHF 12,3 millions. Quant au résultat consolidé, il a baissé de 66,1%, à CHF 4,2 millions. Le recul des résultats est dû non seulement à la marche des affaires insatisfaisante chez Construction Infra mais aussi aux frais de financement afférents à l’emprunt de CHF 200 millions, pour la première fois pleinement pris en compte au premier semestre 2011.

Le carnet de commandes s’est contracté de 15,0% en raison de la fin de certains grands chantiers, entre autres dans la division Industrial Construction. A CHF 3008 millions, il n’en reste pas moins à un niveau très élevé. Le free cash-flow du Groupe, traditionnellement négatif au cours des six premiers mois de l’année, a chuté au premier semestre 2011 à CHF -101,4 millions (1er semestre 2010: CHF -61,5 millions), en dépit d’une gestion rigoureuse des débiteurs et des prestations non facturées. Ce recul résulte d’un niveau d’acomptes plus faible dans le secteur Entreprise générale, lui-même dû à une évolution défavorable de la composition du portefeuille.

La division Real Estate est en excellente voie
La division Real Estate (Entreprise générale, Immobilier [développement de projets], Reuss Engineering) continue de bénéficier d’une excellente marche des affaires. Le chiffre d’affaires a progressé de 11,7% au premier semestre 2011 par rapport à la même période de l’exercice précédent, à CHF 641,5 millions (1er semestre 2010: CHF 574,2 millions), l’EBIT avant charges spéciales a augmenté de 11,1%, au niveau record de CHF 18,2 millions (1er semestre 2010: CHF 16,4 millions). Le carnet de commandes s’établit à CHF 1,6 milliard (1er semestre 2010: CHF 1,8 milliard).

L’excellente performance de l’Entreprise générale, laquelle est due à une gestion plus efficiente des grands chantiers ainsi qu’à l’analyse délibérée des risques lors de l’acquisition de nouveaux projets, a contribué de manière déterminante au bon résultat global. De plus, l’Entreprise générale a profité de la pression sur les prix dans la construction.

Au premier semestre 2011, la marche des affaires a été globalement bonne dans le segment de l’immobilier (développement de projets), lequel a résolument poursuivi la stratégie adoptée visant à diversifier le portefeuille en termes de nombre, de taille et de durée des projets de développement. Le recul de l’EBIT est dû au fait que certains contrats de vente n’ont plus pu être signés au premier semestre. Compte tenu des projets en cours, cet effet sera plus que compensé au cours de la seconde partie de l’exercice.

La division Construction Infra affronte des vents contraires
La division Construction Infra (routes, génie civil, bâtiment, ouvrages d’art et travaux spéciaux) n’a pas atteint au premier semestre 2011 les résultats de la même période de 2010, tant au niveau du chiffre d’affaires que du bénéfice. Le chiffre d’affaires a reculé de 4,4%, à CHF 511,4 millions (1er semestre 2010: CHF 534,8 millions) et le volume du carnet de commandes s’est réduit de 16,9%, à CHF 790,2 millions (1er semestre 2010: CHF 950,8 millions). L’EBIT avant charges spéciales, de CHF -12,8 millions, est nettement inférieur à celui de la période correspondante de 2010 (CHF -6,7 millions).

Pendant la période de référence, la construction a été confrontée à une détérioration accrue des marges et à des défis opérationnels. Par ailleurs, elle a dû clôturer certains projets dans des conditions restées en dessous des attentes. Le résultat a été particulièrement décevant à Zurich et à Bâle, les grands centres du bâtiment. Il s’est avéré que, dans un contexte de forte pression sur les prix, il est désormais presque impossible d’opérer de manière rentable sur ces marchés. Implenia a donc poursuivi une politique d’acquisition prudente, privilégiant les projets plus profitables, ce qui a ponctuellement créé des problèmes de taux de charge. En raison du contexte de prix généralement difficile, les autres segments de la construction – tels que les routes et le génie civil ou les ouvrages d’art et les travaux spéciaux – n’ont pas été à même de compenser le mauvais résultat du secteur Bâtiment. Des mesures structurelles ont été engagées en vue d’adapter les capacités et réduire le personnel dans les villes de Zurich et de Bâle, à forte activité dans le bâtiment, afin de garantir à l’avenir une bonne performance opérationnelle dans un contexte difficile en termes de marges. Parallèlement, Implenia a investi de manière ciblée dans le renforcement de personnels spécialisés et d’expertise dans le secteur plus exigeant des ouvrages d’art, générateur de marges plus fortes.

La division Industrial Construction accomplit des progrès à l’international
La division Industrial Construction (Tunnelling, Prime Buildings) a enregistré un bon résultat au premier semestre 2011. A CHF 83,3 millions, le chiffre d’affaires a pu être maintenu à l’excellent niveau de la même période de l’exercice précédent (1 er semestre 2010: CHF 86,5 millions). L’EBIT avant charges spéciales a même progressé de 10,4%, à CHF 10,3 millions (1
er semestre 2010: CHF 9,4 millions). Le secteur Tunnelling a poursuivi sur sa lancée de l’année précédente en Suisse et a pu réaliser ses premiers projets de référence à l’étranger. Le secteur Prime Buildings, qui se positionne au plan international comme un partenaire en matière de projets exigeants et complexes dans le domaine des constructions d’exception (prime buildings), a légèrement amélioré ses résultats. Le recul du carnet de commandes à CHF 614,9 millions (1er semestre 2010: CHF 806,2 millions) est dû à l’achèvement de grands chantiers
ainsi qu’au fait que le volume du marché suisse retrouve progressivement un niveau pré-NLFA. Grâce à l’évolution positive du projet du Gothard, la division devrait dépasser, sur l’ensemble de l’exercice, son EBIT de 2010.

En reprenant la société norvégienne Betonmast Anlegg AS en juillet 2011, Implenia a franchi une étape importante dans la mise en œuvre de sa stratégie à l’international. Cette acquisition lui donne accès au marché norvégien en plein essor de la construction de tunnels et d’infrastructures ainsi qu’à d’autres marchés en Scandinavie.

Betonmast Anlegg AS et ses quelque 250 collaborateurs réaliseront en 2011 un chiffre d’affaires annuel d’environ CHF 100 millions. A l’avenir, le chiffre d’affaires de la division Industrial Construction progressera ainsi de deux tiers.

Les projets de durabilité avancent et l’approche Internet a été remaniée

Implenia a fait du développement durable une partie intégrante de sa stratégie d’entreprise. Sur la base des points forts présentant une importance particulière pour le Groupe, Implenia a élaboré et mis en œuvre dix projets de développement durable afin de créer les bases nécessaires pour lui permettre à de publier en 2012 son premier rapport de développement durable. Au premier semestre 2011, ces projets se sont concentrés sur les domaines suivants: sécurité au travail et protection de la santé, produits et services durables, code de conduite et communication. Dans ce dernier domaine, il convient de mentionner la mise en ligne, ce jour, du nouveau site Internet d’Implenia (www.implenia.com). Grâce à sa structure claire et à une convivialité nettement améliorée, ce site web constituera désormais une plate-forme importante pour la communication durable avec toutes les parties prenantes de l’entreprise.

Perspectives
Grâce au niveau élevé des commandes, lesquelles s’étendent largement au-delà de l’année en cours, Implenia aborde globalement l’avenir avec confiance. Quant aux défis auxquels est confrontée la division Construction Infra, ils sont relevés avec détermination. Les mesures engagées visent à améliorer la situation bénéficiaire de cette division et à la ramener sur la voie de la réussite. Toutefois, si le contexte de prix devait perdurer, il n’est pas exclu que d’autres mesures d’adaptation structurelle puissent s’avérer nécessaires. Dans les divisions Real Estate et Industrial Construction, Implenia table sur la persistance d’une dynamique positive au second semestre 2011.


05/09/2011

Tags : Implenia

Lu 845 fois

Immo-swissnews.ch