Indice homegate.ch du marché des loyers décembre 2007






L’indice homegate.ch du marché des loyers proposés a progressé de 0,4 % en décembre 2007, ce qui l’amène à 109,1 points. Dans l’Arc lémanique, il a même bondi de 1,1 %. La tendance à la hausse semble par conséquent ne pas devoir s’arrêter.

D’après l’indice homegate.ch du marché des loyers, les loyers proposés en Suisse ont progressé de 0,4 % en décembre 2007, de sorte que l’indice atteint 109,1 points. La comparaison sur 12 mois révèle ainsi une hausse de 2,1 %.

Ces résultats ont été mis en évidence par l’indice homegate.ch du marché des loyers qui est établi par le portail immobilier homegate.ch en collaboration avec la Banque cantonale de Zurich (BCZ). Cet indice mesure les variations mensuelles des loyers apurés des facteurs de qualité pour les appartements mis ou remis en location.

Bond des loyers proposés dans l’Arc lémanique

En décembre 2007, c’est une hausse très nette de plus de 1,1 % que l’on a observée dans l’Arc lémanique. L’indice grimpe à 114,6 points. En l’espace d’un an, l’augmentation des loyers proposés a été de 4,1 %; elle est donc largement supérieure à la moyenne.



Les loyers pour les appartements grands et neufs sont plus chers


Durant le mois sous revue, l’indice relatif aux grands appartements a nettement progressé; cette hausse est de 0,6 % (indice à 110 points). L’indice qui se rapporte aux petits logements est resté plus stable. Il n’a en effet progressé que de 0,1 % (indice à 109,1 points). Les loyers proposés pour les logements neufs ont renchéri de plus 0,5 %, ce qui amène l’indice à 109,6 points. Quant à l’indice des logements anciens, avec une hausse de 0,3 %, sa progression a été moins marquée (indice à 109,3 points).



Valeurs trimestrielles

En ce qui concerne les chiffres trimestriels, le plus fort dynamisme a été enregistré dans le Tessin où l’indice atteint 108,7 points, soit une baisse de 1,5 % par rapport au trimestre précédent. Les loyers proposés dans l’Arc lémanique ont également très légèrement baissé de 0,1 % (indice à 113,8 points). La forte hausse observée le trimestre précédent dans les régions de l’Arc lémanique et du Tessin ont ainsi été corrigées. L’évolution a été moyenne en Suisse centrale où les loyers proposés amènent l’indice à 110 points après une hausse de 0,4 %. En Suisse orientale, la hausse des loyers proposés a été de 0,3 % et donc modérée (indice à 104,2 points).



Rétrospective 2007
La comparaison respectivement sur 12 mois et sur les 4 trimestres est particulièrement révélatrice des fluctuations des indices. Pour l’ensemble de la Suisse, les loyers proposés ont augmenté de 2,1 % par rapport à leur niveau de décembre 2006. Cette progression est surtout influencée par les régions de Zurich et de l’Arc lémanique où les indices ont nettement progressé, puisque la hausse a été respectivement de 2,9 et de 3,4 % en comparaison portant sur les 4 trimestres.



Dans l’agglomération de Berne, l’augmentation durant les 4 trimestres a été modeste: 0,2 %. En Suisse orientale aussi, ainsi qu’à Bâle, la progression a été inférieure à la moyenne, atteignant respectivement 0,6 et 0,8 %. Au Tessin et en Suisse centrale, on a observé une hausse qui s’élève respectivement à 0,9 et à 1 %.



La comparaison portant sur les 4 trimestres selon la taille des appartements montre une évolution analogue pour les grands et les petits appartements (hausse s’élevant respectivement à 2 et à 2,2%). L’élément frappant est ici la hausse des loyers proposés pour les appartements neufs. L’indice relatif à cette catégorie a progressé de 3 %, ce qui l’amène à son plus haut niveau jusqu’ici. Les loyers proposés pour les logements anciens ont augmenté de 1,8 % pendant la même période.

Commentaire


L’année 2007 s’est caractérisée par une hausse des loyers proposés nettement supérieure au renchérissement général (0,7 %). La forte production de nouvelles constructions n’a pas mené vers une détente sur le marché du logement locatif. Si, d’un côté, l’offre en matière de logement s’est considérablement étoffée, la demande, de l’autre, a elle aussi été forte. Les logements mis à disposition ont été facilement absorbés par le marché et les vacances ont à peine augmenté. Cette forte demande est due, d’une part, à l’augmentation constante de la population résidente en Suisse et, d’autre part, à l’évolution économique extrêmement favorable: les revenus réellement à disposition ont augmenté, les taux de chômage ont baissé et l’humeur des consommateurs était au beau fixe. Les taux d’intérêt en hausse ont également eu tendance à faire monter le prix des loyers dans toutes les régions considérées.

Les différences qui s’observent au niveau régional dans l’évolution des loyers proposés sont à mettre sur le compte des particularités des divers marchés locatifs régionaux. Dans la région de l’Arc lémanique, ce sont, comme l’année précédente, les taux élevés d’augmentation des loyers proposés qui retiennent l’attention. Si l’on considère la forte activité en matière de construction qui s’observe à Lausanne, on ne peut que s’étonner de cette situation. Cette nouvelle production a toutefois été intégralement absorbée et le chiffre des vacances a même légèrement diminué en 2007. De plus, la région du Léman continue de se caractériser par un marché du logement locatif totalement asséché. Genève reste le canton qui connaît le plus faible taux de vacance.

Dans le canton de Zurich, le nombre des logements nouvellement construits ces dernières années atteint des records. On a cependant observé une hausse des loyers supérieure à la moyenne à Zurich en 2007. Cette situation s’explique en partie du fait que la demande, attisée par la conjoncture, a progressé particulièrement fortement. De plus, les nouvelles constructions sont souvent destinées à en remplacer d’anciennes. Le parc immobilier locatif effectif a progressé d’environ 30 % de moins que ne le suggère l’activité dans le domaine de la construction.

En jetant un coup d’oeil sur les chiffres actuels de l’Office fédéral de la statistique (OFS), on constate que la nouvelle production de logements se poursuit. A la fin septembre, il y avait 62 700 logements en construction tandis que des autorisations de construire ont été délivrées pour 11 900 logements entre juillet et septembre.

Les principaux indicateurs, tels que le KOF continuent de souligner la bonne santé de l’économie suisse. L’indice de l’humeur des consommateurs est lui aussi resté au niveau élevé qu’il avait atteint le trimestre précédent. Les perspectives favorables sur le marché du travail devraient continuer d’influer de manière positive sur les revenus. Tout permet donc de partir de l’hypothèse d’une solide demande en matière de logements pour l’ensemble de la Suisse. Il faut, par conséquent, s’attendre comme par le passé à des loyers qui auront légèrement tendance à augmenter.


Résultats apurés des facteurs de qualité

L’évolution du marché des loyers en Suisse est corrigée des différences de qualité, de situation et de taille des appartements. L’avantage de cette méthode dite hédoniste réside dans le fait que l’indice reflète l’évolution réelle des loyers pour appartements mis ou remis en location. L’indice homegate.ch du marché des loyers est le seul en Suisse à être apuré des facteurs de qualité.


Pour obtenir de plus amples informations et les graphiques actuels, veuillez consulter le site:
www.homegate.ch/indice_des_loyers


source : homegate

17/01/2008


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 07:08 Le superluxe @airbnb en Suisse Romande

Mercredi 31 Octobre 2018 - 07:07 Changement à la direction générale de Wincasa


Lu 3337 fois

Maria Immo-swissnews.net