Investissements immobiliers en hausse en 2011 mais stagnation en vue pour 2012


     


Hausse trimestrielle de 17% du volume d’investissement qui atteint 31,4 milliards d’euros au 4ème trimestre
110 milliards d’euros investis en 2011, un niveau en hausse comparé à 104 milliards d’euros en 2010
65% des investissements du 4ème trimestre ont une origine domestique (20,4 milliards d’euros)
Plus forte exposition des investisseurs non-européens avec un investissement net de 3,2 milliards d’euros au 4ème trimestre
Stabilité de l’investissements des banques mais surtout des compagnies, d’assurance, finalement peu affectées par Solvabilité II
Légère baisse des investissements attendue pour 2012 avec 107 milliards d’euros attendus, corollaire de la crise des banques européennes et de la dette souveraine.

La dernière étude Investment Market Update Europe de DTZ, filiale d’UGL Services, une division de UGL Limited (ASX: UGL), révèle que 31,4 milliards d’euros ont été investis en Europe au 4ème trimestre 2011, portant le volume annuel 2011 à 110 milliards d’euros, en hausse de 7% par rapport à 2010.

Magali Marton, Directrice des Etudes de DTZ CEMEA précise: « Parmi les 3 grands marches européens, la France a enregistré la plus forte hausse de ses investissements (+83%), de 3,6 milliards au 3ème trimestre à 6,7 milliards au 4ème trimestre. Dans le même temps, le marché anglais a progressé de 14% en un trimestre, à 8,6 milliards d’euros et a conservé un niveau d’activité assez haut, de l’ordre de 6 milliards d’euros».

Ailleurs en Europe, les marchés nordiques ont connu un 4ème trimestre très actif, surtout en Suède et en Norvège, avec 4,4 milliards d’euros engagés contre 2 milliards au 3ème trimestre. L’activité s’est contractée dans les pays d’Europe centrale et de l’Est avec 1,3 milliard d’euros investis au 4ème trimestre contre 2 milliards un trimestre plus tôt, signe d’une plus grande sélectivité des investisseurs dans ces pays périphériques.

Après une hausse au 3ème trimestre, l’activité des investisseurs étrangers s’est stabilisée au 4ème trimestre avec 10,9 milliards d’euros d’acquisition. Si les investisseurs européens sont moins actifs hors de leurs frontières, les non-européens l’ont été nettement plus avec 4,5 milliards d’acquisitions réalisées dans le trimestre, à la faveur d’un taux de change relativement faible.
Les fonds d’investissements privés continuent de dominer le marché européen avec 17,8 milliards d’euros d’acquisitions. Les foncières cotées (en seconde place) ont été dépassées par les compagnies d’assurance qui ont investi 4,6 milliards d’euros au 4ème trimestre. Ainsi, les compagnies d’assurances ont augmenté leur investissement net, passé de 2,6 milliards d’euros en 2010 à 3,3 milliards en 2011. La progression de leurs acquisitions au cours des derniers trimestres prouve que Solvabilité II n’a finalement pas d’impact négatif sur leur activité d’investissement.

Magali Marton de commenter: « Les incertitudes sur les marchés financiers dans le monde ont déjà entamé la confiance des investisseurs, alors que les efforts continuent pour contenir la crise de la dette souveraine et des banques européennes. Etant donné ce sentiment négatif, nous anticipons une légère baisse des investissements en 2012 avec un volume de l’ordre de 107 milliards d’euros. Cela nous ramènera peu ou prou dans la moyenne des niveaux atteints par le marché au cours des 2 dernières années».

Pour plus d’informations, merci de contacter:

Pierre Stämpfli, arch. dipl. ETHZ/SIA, MSc, MRICS
Managing Partner, Suisse
Tel: 022 839 73 73
Email : pierre.stampfli@dtz.com

Magali Marton
Head of CEMEA Research
Email: Magali.marton@dtz.com
Tel: + 33 1 49 64 49 54

02/02/2012


Lu 1181 fois

Immo-swissnews.ch