Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




L’éducation et le logement sont les domaines principaux à réformer, selon l’Étude économique de l’OCDE sur la Suisse



L’éducation et le logement sont les domaines principaux à réformer, selon l’Étude économique de l’OCDE sur la Suisse
Avec une contraction de l’activité de moins de 2% pour 2009 et un accroissement modéré du taux de chômage, la Suisse a, jusqu’à présent, mieux surmonté la crise que la plupart des autres économies de l’OCDE. La surveillance des marchés financiers devrait mieux tenir compte des risques inhérents au système. Et des réformes sont nécessaires dans le système éducatif, dans le secteur du logement, ainsi que pour les dépenses de santé et les retraites afin de faire face aux coûts liés au vieillissement de la population.

Le calendrier de sortie de crise sera crucial pour la politique monétaire et budgétaire et l’orientation monétaire expansionniste actuelle devra être maintenue jusqu’à ce que la reprise se raffermisse.

La stimulation fiscale a jusqu’alors été modeste par rapport aux autres pays de l’OCDE. Néanmoins, une certaine discipline s’impose à moyen et long terme pour respecter les règles budgétaires, et l’augmentation attendue des coûts du vieillissement souligne la nécessité d’engager des réformes pour les dépenses de santé et pour les retraites.

Un renforcement des accords transnationaux avec les autorités financières d’autres pays est, par ailleurs, indispensable pour une surveillance efficace des principales institutions financières suisses selon cette étude. Des plans d’urgence coordonnés à l’échelle internationale pour traiter de façon ordonnée les intermédiaires multinationaux défaillants, limitant le besoin de renflouements, seraient particulièrement importants pour la Suisse.

Le PIB par habitant de la Suisse est l’un des plus élevés de la zone OCDE, mais la productivité reste bridée par des résultats médiocres dans les secteurs abrités de la concurrence internationale, résultant en un niveau général des prix des biens et services élevé. Les coûts du logement, environ 60% supérieurs à la moyenne pour l’Union européenne.

« L’harmonisation des règles de construction dans le secteur du logement améliorerait la concurrence. Pour accroître l’offre de logements à des prix abordables, il faudrait renforcer les incitations des communes à développer les terrains constructibles, par exemple en augmentant le poids des recettes de taxes foncières dans le budget des communes », selon Andrés Fuentes, responsable pour la Suisse au sein du Département des affaires économiques de l'OCDE.

Enfin, les résultats scolaires des élèves sont excellents en comparaison internationale (Programme international de l'OCDE pour le suivi des acquis des élèves - PISA), même si cela reflète en partie le bon niveau d’études des parents et le niveau élevé du revenu par habitant. Le système d’enseignement professionnel et les universités jouissent d’une très bonne réputation. Néanmoins, l’avance des Suisses dans les qualifications formelles par rapport aux autres pays de l’OCDE s’est considérablement réduite.

Une augmentation des dépenses publiques pour les garderies ainsi que de nouveaux critères de soutien aux crèches, encore en nombre insuffisant, seraient ici nécessaires.

L’étude démontre également qu’un accroissement de l’offre de diplômés du supérieur pourrait avoir des effets bénéfiques sur la productivité. Une augmentation significative des prêts remboursables aux étudiants pourraient faciliter l’accès aux formations du tertiaire.

Des graphiques et informations complémentaires sont disponibles sous www.oecd.org/eco/etudes/suisse.

source : OCDE

18/01/2010

Tags : ocde, suisse

Lu 692 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch