Connectez-vous S'inscrire
Toute l'information immobilière en Suisse


        

La Banque nationale suisse propose au Conseil fédéral de relever le volant anticyclique de fonds propres



Après consultation de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), la Banque nationale suisse (BNS) a proposé au Conseil fédéral de relever le volant anticyclique sectoriel de fonds propres et de le porter de 1% à 2% des positions pondérées en fonction des risques garanties par des gages immobiliers sur des objets d'habitation situés en Suisse

La proposition prévoit que ces exigences plus élevées devront être mises en œuvre d'ici au 30 juin 2014. Le Conseil fédéral a donné suite hier à la proposition de la Banque nationale. Conformément à un accord conclu entre la BNS et le Département fédéral des finances (DFF), la Banque nationale publie, dans le présent communiqué, sa proposition et les principaux motifs de son appréciation.

La Banque nationale estime que les déséquilibres se sont encore accentués en Suisse sur les marchés hypothécaire et de l'immobilier résidentiel depuis que le Conseil fédéral a activé le volant anticyclique de fonds propres en février 2013. Certes, l'activation du volant anticyclique, entre autres, a amené plusieurs banques, dont certaines de taille importante, à prendre en 2013 des mesures visant à renforcer leurs fonds propres, ce qui a contribué à accroître la résilience du secteur bancaire. Par ailleurs, la croissance annuelle nominale des prêts hypothécaires et celle des prix de l'immobilier résidentiel ont ralenti par rapport à 2012. Cependant, elles sont demeurées si soutenues qu'elles ont entraîné une nouvelle aggravation des déséquilibres sur les marchés hypothécaire et immobilier. Ainsi, ni l'activation du volant anticyclique de fonds propres ni les mesures prises par ailleurs – entre autres, la révision des directives d'autoréglementation – n'ont suffi à empêcher que le risque d'une forte correction sur les marchés hypothécaire et immobilier ne s'intensifie. Alors que les taux d'intérêt demeurent à un bas niveau et que les banques présentent une propension au risque toujours élevée, il est en outre fort à craindre que les déséquilibres continuent de s'accentuer en l'absence de mesures supplémentaires.


Le relèvement du volant anticyclique sectoriel conduit à un nouveau durcissement temporaire des exigences de fonds propres pour les prêts hypothécaires portant sur des objets d'habitation situés en Suisse. Ainsi, il contribue à maintenir ou à accroître la résilience du secteur bancaire face à une correction des déséquilibres sur les marchés hypothécaire et immobilier. En outre, ces exigences plus strictes contribuent à prévenir une nouvelle aggravation de tels déséquilibres. D'une part, elles rendent l'octroi de prêts hypothécaires destinés à des objets d'habitation moins attrayant pour les banques par rapport à celui d'autres crédits et, d'autre part, elles restreignent le potentiel d'octroi de crédits des banques sur la base des fonds propres existants.
La Banque nationale a signalé, dans le cadre de son Rapport sur la stabilité financière, la prise de risque élevée dans l'octroi de prêts hypothécaires, notamment pour ce qui a trait à la capacité financière des emprunteurs. En complément du volant anticyclique de fonds propres, des discussions sont actuellement en cours entre le DFF, la FINMA, la BNS et des représentants du secteur bancaire pour renforcer les directives d'autoréglementation relatives à l'octroi de prêts hypothécaires. La Banque nationale continuera par ailleurs d'observer attentivement l'évolution sur les marchés hypothécaire et immobilier et examinera régulièrement si le niveau du volant anticyclique de fonds propres doit être adapté.

24/01/2014

Tags : BNS

Lu 354 fois

Immo-swissnews.ch

Dans la même rubrique :

Basel Nordspitze - 15/12/2017

1 2 3 4 5 » ... 74