La cybersécutié un segment en plein développement


     


La cybersécutié un segment en plein développement
L'augmentation des cyber-attaques, la réglementation GDPR et l'augmentation du travail à domicile pendant le confinement stimulent les investissements des entreprises dans la cybersécurité et créent une nouvelle demande d'espace de bureau à travers l'Europe, selon les dernières recherches de Savills.

L'Agence de l'Union européenne pour la cybersécurité (ENISA) signalé qu'un nombre croissant de cyber-attaques ciblent les entreprises de commerce électronique et de paiement en ligne, ainsi que le secteur de la santé. En mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été victime «d’une cyberattaque sophistiquée» et en mai, une grande compagnie aérienne européenne a annoncé que neuf millions de clients avaient été révélés. Trustedsec rapporte que les cyber-attaques ont augmenté d'environ 500% au cours du confinement , avec une augmentation marquée de celles ciblant les employés travaillant à domicile.

Savills Office FiT indique que la proportion de travail à domicile augmentera après Covid-19. Avant le confinement, 32% des employés de bureau ont indiqué qu'ils travaillaient à distance un ou deux jours par semaine, et une fois le confinement levé, 55% s'attendent à travailler à distance un ou deux jours par semaine à mesure que les pratiques de travail deviennent plus souples. Les entreprises devront en fin de compte investir davantage dans les logiciels de cybersécurité pour s'adapter à la croissance du travail agile et éviter les violations de données et les amendes des autorités réglementaires.

Savills Research suit l'activité d'investissement des entreprises dans le secteur de la cybersécurité en tant qu'indicateur principal de la demande professionnelle latente dans le secteur. Un nombre croissant de cyberattaques européennes a attiré 2,3 milliards d'euros d'investissements en capital-risque (VC) dans les sociétés européennes de cybersécurité dont le siège est au cours des cinq dernières années, avec un niveau record de 724 millions d'euros enregistré en 2019.

Le Royaume-Uni a représenté 1,3 milliard d'euros de le total quinquennal, bien que nous observions un flux croissant de capitaux vers les entreprises basées en Europe continentale, avec en tête la France (316 M €), la Suisse (303 M €), l'Irlande (70 M €), l'Allemagne (68 M €) et l'Espagne ( 36 M €).

En plus des investissements des entreprises, l'augmentation du financement public vise la cybersécurité, les gouvernements reconnaissant le besoin accru de sécurité des données. La Commission européenne a adopté une nouvelle stratégie de cybersécurité en mai 2020, allouant 49 millions d'euros pour stimuler l'innovation en matière de cybersécurité dans l'UE, encourageant l'émergence de PME. De même, en juin 2020, le gouvernement britannique a annoncé un financement de 11,1 millions d'euros au cours des quatre prochaines années pour améliorer la résilience des entreprises britanniques aux cyberattaques et a engagé un financement pour Cyber39, un accélérateur de cybersécurité situé à Canary Wharf à Londres, pour permettre aux startups de présenter de nouvelles produits aux entreprises.

Bien que la plupart des sièges sociaux mondiaux des plus grandes sociétés de cybersécurité soient regroupés dans la Silicon Valley, en Californie, de nombreuses entreprises américaines conservent une large empreinte européenne - Palo Alto Networks, par exemple, occupe actuellement huit étages dans la tour ovale d'Amsterdam. Bon nombre des plus grandes entreprises européennes de cybersécurité ont leur siège à Londres, bien qu'avec des bureaux régionaux à travers l'Europe.

Par exemple, Mimecast a ouvert son siège social de 79 000 pieds carrés à One Finsbury Avenue, Londres en 2019, bien que des bureaux satellites à Amsterdam et à Munich desservent les marchés régionaux européens locaux. Darktrace a également signé pour 20 000 pieds carrés dans le bâtiment Maurice Wilkes, Cambridge pour leur nouveau siège, qui a ouvert en 2018. En tant que tel, les plans de développement d'un Cyber ​​Central UK, situé à côté du GCHQ, Cheltenham indiquent désormais la réalisation d'un besoin d'un parc dédié.

Une stratégie de travail plus agile après Covid-19 créera une nouvelle demande de bureau pour les cyber-services, les entreprises atténuant les risques de cyber-attaques. Après 724 millions d'euros d'investissements en capital-risque dans les entreprises européennes de cybersécurité en 2019, Savills prévoit une nouvelle demande de bureaux ciblant l'Europe continentale. On s'attend à ce que les occupants se développent dans les villes qui attirent des niveaux plus élevés de financement des entreprises, notamment au Royaume-Uni, en France et en Suisse. Le financement gouvernemental ciblant les universités et les startups développera les cyber-talents et créera des environnements commerciaux.

19/08/2020

Tags : Savills

Lu 157 fois

Immo-swissnews.ch






" "