La disponibilité des centres de données atteint un niveau historiquement bas dans les grandes villes européennes


     


La disponibilité des centres de données atteint un niveau historiquement bas dans les grandes villes européennes
Francfort, Londres, Amsterdam et Paris disposeront de 365 MW en 2022. Ce chiffre est insuffisant pour l'appétit vorace des entreprises technologiques, qui poussent la disponibilité à des niveaux historiquement bas, notamment dans la ville allemande.

Le marché des centres de données dans les grandes villes européennes (Francfort, Londres, Amsterdam et Paris, connues sous l'acronyme Flap) continuera à connaître une forte croissance cette année. Selon les estimations du cabinet de conseil Cbre, la nouvelle capacité s'élèvera à 365 MW.

Londres et Francfort seront les villes qui attireront le plus de projets cette année. Fin 2024, l'offre installée dans les quatre villes sera de 3,85 GW ou, en d'autres termes, le marché des centres de données en activité aura doublé depuis fin 2020. Le marché évolue actuellement dans un contexte où les opérateurs éprouvent des difficultés à commander de nouvelles offres en raison de la pénurie de main-d'œuvre, de l'inflation et des problèmes de chaîne d'approvisionnement. L'accès à l'énergie n'est pas facile et le coût des terrains raisonnablement proches a explosé, notamment à Londres et à Francfort.

Cela entraîne un nombre élevé de pré-locations, car la demande est très forte et la capacité de développement est limitée, notamment à Francfort. Les organisations cherchent ainsi à sécuriser leurs besoins futurs. Le taux de disponibilité était de 17% en début d'année, un chiffre que Cbre prévoit de diminuer vers la fin de l'année. La disponibilité est à un niveau historiquement bas en raison de la forte demande d'espace de la part des technologies et des serveurs dans le cloud. La disponibilité est particulièrement faible à Francfort, avec seulement 9% des centres de données, et devrait rester à ces niveaux à la fin de l'année. À Paris, elle est également très faible, à 12 %, tandis qu'à Londres et à Amsterdam, elle est un peu plus élevée, dans les deux cas à 22 % de la capacité totale installée.

Francfort et Londres sont actuellement les plus actifs. Francfort est la porte d'entrée de nombreuses entreprises internationales sur le marché allemand et, au cours de cette année, 107 MW de projets seront développés. Londres, quant à elle, reste le premier site européen pour le développement des centres de données, malgré une connectivité médiocre avec les États-Unis et le reste du continent européen. Cette année, 158MW de projets seront développés à Londres, bien que la moitié soit déjà pré-louée. Amsterdam est un marché de centres de données mature qui a été utilisé comme une plaque tournante par les entreprises internationales pour atteindre le reste du continent européen. Cette année, cependant, elle développera des projets qui n'ajouteront que 67 MW de nouvelle capacité. Paris, en revanche, ne verra que des centres de données d'une capacité de 33 MW arriver sur le marché cette année.

27/09/2022

Tags : CBRE, data center

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Novembre 2022 - 12:52 Immeuble à vendre aux enchères


Lu 242 fois

Immo-swissnews.ch