La hausse des loyers proposés s’est arrêtée



La hausse des loyers proposés s’est arrêtée
En décembre 2008, les loyers proposés en Suisse qui ne cessaient d’augmenter depuis avril 2006 ont tout à coup cessé de progresser. Par rapport à la même période de l’année précédente, la hausse est toutefois de 4,3 %. C’est la plus forte depuis la création de l’indice en 2002.



Selon l’indice homegate.ch du marché des loyers, la tendance à la hausse qui caractérisait jusqu’ici les loyers proposés ne s’est pas poursuivie en décembre 2008. L’indice du marché des loyers pour la Suisse reste à son niveau de 113,4 points, ce qui correspond cependant, sur l’année, à une augmentation de 4,3 %.



Ces résultats ont été mis en évidence par l’indice homegate.ch du marché des loyers qui est établi par le portail immobilier homegate.ch en collaboration avec la Banque cantonale de Zurich (BCZ). Cet indice mesure les variations mensuelles des loyers apurés des facteurs de qualité pour les appartements mis ou remis en location.



Recul dans la région genevoise

Dans l’Arc lémanique, les loyers proposés en décembre 2008 ont baissé de 0,7 % par rapport au mois précédent et l’indice est descendu à 119,4 points. Par rapport à décembre 2007, l’augmentation des loyers a été de 4,8 % et donc nettement plus forte que la moyenne pour l’ensemble de la Suisse.



Légère baisse pour les petits logements et les appartements neufs


En ce qui concerne les logements neufs, on a noté un recul des loyers publiés dans les annonces en décembre. Ils étaient proposés moins chers de 0,2 % environ que le mois précédent (indice à 113,7 points). Par contre, les loyers pour les appartements anciens ont légèrement progressé. La hausse a été de 0,1 % (indice à 113,5 points), de même d’ailleurs que pour les grands appartements de 4 pièces et plus (indice à 113,9 points). Par contre, pour les petits appartements, c’est la baisse qui a été de 0,1 % (indice à 113,6 points). La comparaison sur 12 mois révèle une augmentation de 4,1 % pour les nouveaux logements, de 4,2% pour ceux qui sont plus anciens, de 3,9 % pour les grands appartements et de 4,5 % pour les petits.



Valeurs trimestrielles

Durant le 4e trimestre 2008, c’est au Tessin que l’on a observé la hausse la plus marquée par rapport au trimestre précédent: l’augmentation a été de 2,1 % (indice à 113,6 points). En Suisse centrale, les loyers ont progressé de 1,6 % (indice à 115,4 points). La hausse a été plus faible en Suisse orientale (0,8 % et indice à 109,1 points) ainsi que dans l’Arc lémanique (0,5 % et indice à 120,1 points). Sur l’année, c’est la région lémanique qui, avec une augmentation de 6,3 %, enregistre la plus forte progression. Viennent ensuite la Suisse centrale (5,4 %), la Suisse orientale et le Tessin (même augmentation de 4,9 %).



Rétrospective 2008

Les comparaisons sur 12 mois et sur 4 trimestres permettent de se rendre plus nettement compte des mouvements de l’indice. Pour l’ensemble de la Suisse, les loyers proposés ont grimpé de 4,3 % par rapport à leur niveau de décembre 2007. Cette évolution est due, avant tout, à l’Arc lémanique où les indices progressaient nettement, dopés par une hausse de 4,8 % des loyers proposés, comme le montrent les comparaisons sur les 4 trimestres.



Les régions qui avaient enregistré des augmentations de loyers très modérées ces dernières années se sont distinguées en 2008 par des hausses inhabituelles. C’est ainsi que les loyers proposés ont bondi de 4,9 % au Tessin et en Suisse orientale et même de 5,4 % en Suisse centrale. Dans l’agglomération de Berne, on a enregistré une modeste progression de 3,4 %. A Bâle aussi, où la hausse a été de 3,2 %, la progression a été inférieure à la moyenne.



La comparaison sur les 4 trimestres en fonction de la grandeur des appartements met en évidence une évolution analogue pour les nouveaux et les anciens logements (respectivement 4,1 % et 4,2 % d’augmentation). La hausse des loyers demandés pour les petits appartements est surprenante. Elle est de 4,5 % et l’indice se situe à son niveau le plus haut jusqu’ici. Durant la même période, les loyers proposés pour les grands logements ont augmenté de 3,9 %.



Commentaire

Jusqu’en décembre, l’année 2008 s’est caractérisée par une hausse continuelle - et à nouveau nettement supérieure au renchérissement - des loyers proposés. A la différence de ce que l’on observait en 2007, elle ne touchait pas uniquement la région genevoise et l’agglomération zurichoise mais se faisait sentir également dans de plus petits centres urbains.



Cette année encore, certains locataires espéraient que le marché de la location s’apaiserait par suite de la forte production de logements mais cet espoir a été déçu. Si, d’un côté, l’offre s’est sensiblement étoffée (avec la mise sur le marché d’environ 42 000 nouveaux appartements), de l’autre, la demande, elle aussi, est restée forte. A peine terminés, les appartements ont été absorbés sans problème par le marché et les taux de vacance ont légèrement reculé.



Les causes de cette demande élevée sont à rechercher, d’une part, dans l’augmentation constante de la population qui réside en Suisse et, de l’autre, dans l’évolution favorable de la situation économique jusqu’à ce que la crise financière atteigne son paroxysme l’automne dernier. Les revenus à disposition ont augmenté en valeur réelle, les taux de chômage ont de nouveau baissé et l’humeur des consommateurs était bonne. Durant le premier semestre, les taux d’intérêt étaient en hausse et ont également contribué au mouvement de hausse des loyers.



Cette tendance se maintiendra-t-elle? Actuellement, le marché suisse des loyers est un îlot de stabilité qui, jusqu’ici, a résisté à l’effondrement de la conjoncture. Le ralentissement économique annoncé et la forte inquiétude que continue d’inspirer l’avenir devraient provoquer un affaiblissement de la demande en matière de logement. Il semble probable que l’immigration qui était jusqu’ici l’un des piliers de la demande va s’atténuer mais il est encore trop tôt pour affirmer que ce „statu quo“ des loyers en décembre était le signe annonciateur d’un renversement de tendance. L’année 2009 pourrait devenir l’„année des locataires“ ou, en d’autres termes, une année de stabilité des loyers.



Résultats apurés des facteurs de qualité


L’évolution du marché des loyers en Suisse tient compte des différences de qualité, de situation et de taille des appartements. L’avantage de cette méthode dite hédoniste réside dans le fait que l’indice reflète l’évolution réelle des loyers pour les appartements mis ou remis en location sur homegate.ch. L’indice homegate.ch du marché des loyers est le seul en Suisse à être apuré des facteurs de qualité.



Pour obtenir de plus amples informations et les graphiques les plus récents, merci de consulter le site: www.homegate.ch/indice_des_loyers


source : homegate

16/01/2009

Tags : homegate

Lu 1487 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch