Le canton de Vaud passe le cap des 800'000 habitants


     


Née le 24 décembre dernier, la petite Mélodie Matthey-Junod est officiellement la 800'000e Vaudoise. Au registre cantonal des personnes, Mmes Lise-Marie Ryser de Combremont-le-Grand et Yulia Droz de Lausanne sont inscrites respectivement aux 799’999e et 800'001e places, en raison de leur déménagement dans le canton. Toutes les trois sont reçues et félicitées ce jour par le Conseil d’Etat in corpore sur le site hautement symbolique du chantier des logements pour étudiants Vortex à Chavannes-près-Renens. Statistique Vaud publie à cette occasion un numéro spécial de Numerus, qui analyse l’évolution sur plus d’un siècle de la population du canton.

Centralisé depuis 2011 au sein de la Direction générale de la fiscalité, le registre cantonal des personnes contient l’ensemble des données communales des offices de la population. Ce registre permet notamment à Statistique Vaud de déterminer en temps réel l’évolution de la population résidante permanente du canton. Il ressort de ce suivi que le 800'000e Vaudois est une petite Vaudoise prénommée Mélodie, née le 24 décembre 2018 et dont les parents sont domiciliés à Ecublens.

Dûment célébré ce midi par le Conseil d’Etat, cet événement symbolique marque le quadruplement, depuis le milieu du 19e siècle, de la population vaudoise, qui a enregistré un gain de 600'000 résidents, soit une croissance moyenne de 0,8% par an. Le rythme de cette progression s’est toutefois accéléré avec le temps. Entre 1860 et 1957, la population vaudoise a passé de 213'000 à 405'000 habitants, doublant ainsi quasiment en un siècle. De 1957 à 1995, soit en 38 ans seulement, elle a augmenté encore de 200'000 résidents pour atteindre 602'000 habitants. Le contexte favorable des Trente Glorieuses s’est vu freiné par la crise pétrolière des années 70 et le ralentissement de l’immigration dans les années 90.

Au tournant de ce siècle, l’évolution démographique s’est accrue nettement à la faveur de la reprise économique et de l’entrée en vigueur en 2002 de l’Accord sur la libre circulation des personnes avec l’UE. Le rythme d’accroissement s’est tassé légèrement à partir de 2017, mais il n’a fallu que 23 ans pour franchir le cap des 800'000 habitants à la fin 2018, avec un taux de progression annuel moyen de 1,2%. Sur la période 1950-2018 en outre, le solde migratoire (arrivées moins départs) compte pour 70% de la croissance vaudoise. Fortement dépendant de la conjoncture économique, ce flux est très irrégulier dans le temps, contrairement au solde naturel (naissances moins décès) qui reste plutôt stable.

L’essor progressif de la population du canton fait l’objet d’un numéro hors série du courrier statistique Numerus, qui dresse un panorama des transformations démographiques et spatiales ayant accompagné cette croissance. Il apparaît au fil du temps que les Vaudois sont devenus plus urbains, plus multiculturels et structurellement plus âgés. Le millionième habitant est attendu, selon les projections actuelles, à l’horizon 2040-2042, et il s’agit désormais de maintenir les équilibres qui ont contribué à l’essor du canton.

Dans le cadre de son Programme de législature comme du Plan directeur cantonal, le Conseil d’Etat s’est doté d’outils pour anticiper politiquement la croissance démographique et la réguler. Il s’efforcera de mettre en œuvre des politiques publiques pertinentes pour adapter les infrastructures, renforcer la formation et l’innovation, accompagner les transitions énergétiques et numériques, développer l’intégration et maintenir la cohésion sociale. C’est tout le sens qu’il veut donner au passage de la 800’000e Vaudoise: assumer aujourd’hui une prospérité durable et partagée, respectueuse des générations futures.

14/02/2019


Lu 247 fois

Immo-swissnews.ch