Connectez-vous S'inscrire
Toute l'information immobilière en Suisse


        

Le concept biennois d’AGGLOlac a convaincu le jury



Le concept d’urbanisme «citélac» de l’équipe Bauzeit Architekten servira de base à la poursuite de la planification d’AGGLOlac. La planification test a confirmé le potentiel de la proposition des architectes biennois.

La planification du nouveau quartier AGGLOlac sur les rives du lac de Bienne vient de faire un grand pas en avant. Au terme de la procédure de la planification test, le jury a choisi, parmi cinq propositions, celle avec laquelle le travail se poursuivra. Il s’agit du concept d’urbanisme «citélac» de l’équipe et bureau d’architecture Bauzeit Architekten. Ce projet est celui qui avait déjà emporté la conviction du jury lors du concours d’idées en 2013.

La planification test vient donc de confirmer que «citélac» détient le meilleur potentiel à même de répondre aux exigences élevées de ce grand projet. Les caractéristiques suivantes du concept ont particulièrement convaincu:

Le modèle de construction offre la meilleure perméabilité entre le lac et le quartier résidentiel – ville et paysage sont harmonieusement reliés.

La prolongation du port de petite batellerie fait pénétrer le lac profondément dans la zone urbaine et permet la création d’espaces publics attrayants au bord de l’eau.

La généreuse zone de verdure entre les plages de Bienne et de Nidau préserve la zone de détente au bord du lac et la valorise.

Le secteur au sud du prolongement du port de petite batellerie offre un potentiel de densification urbaine sous la forme d’une ou de plusieurs tours d’habitation.

Le président du collège d’experts Fritz Schumacher se déclare satisfait des résultats de la planification test: «Elle nous a permis d’approfondir une fois encore les cinq meilleurs projets.

La décision finale favorable à «citélac» confirme le résultat du concours d’idées: le projet est complexe, mais réalisable.» Christoph Caviezel, CEO de Mobimo, le partenaire privé d’AGGLOlac, partage l’avis de Fritz Schumacher: «Le nouveau quartier doit remplir les attentes élevées de la population, s’intégrer harmonieusement dans un environnement unique, et préfigurer en même temps la ville de demain. Le concept «citélac» montre également comment nous pouvons atteindre ces buts sur le plan économique.» Les attentes de la population sont particulièrement élevées, comme celles, aussi, de l’initiative populaire communale PubliLac concernant la zone de loisirs publique allant de la plage de Bienne à celle de Nidau. Les votes exprimés lors de la procédure de participation de janvier/février 2014 ont déjà été pris en compte dans le concept révisé de «citélac». Lors de la poursuite du développement du projet, il est prévu d’optimiser encore la généreuse zone publique riveraine, et de la rendre plus attrayante. La promesse faite par la société de projet AGGLOlac d’accorder une priorité élevée aux requêtes d’un large public lors de la planification, sera ainsi tenue aussi bien que possible avec «citélac».

Par conséquent, les représentants des deux villes concernées sont confiants, eux aussi. Selon le maire de Bienne Erich Fehr, «En l’état actuel, «citélac» représente une excellente base, pour développer un projet susceptible de rallier une majorité de suffrages dans l’intérêt de toute l’agglomération.» Sa collègue de Nidau Sandra Hess est également convaincue que le concept «citélac» apportera des avantages à l’ensemble de la population: «De ce quartier naît une nouvelle qualité de vie au bord du lac – avec de magnifiques zones résidentielles et des espaces de travail, avec de vastes zones de loisirs, ainsi qu’une promenade portuaire urbaine. Un enrichissement pour nous tous!»

Bien que la planification-test soit maintenant terminée, le chemin est encore long jusqu’au début des travaux de construction sur l’ancienne aire de l’Expo. La prochaine étape consistera, pour la société de projet AGGLOlac, à réexaminer les bases légales concernant la zone de la rive du lac en fonction de «citélac». La population de Nidau devrait pouvoir voter sur l’adaptation du plan de zones d’ici deux ans. Le corps électoral de Bienne et celui de Nidau pourront probablement se prononcer simultanément sur les transactions foncières nécessaires.



Planification test d’AGGLOlac: les cinq projets en bref

«citélac»

Structure urbaine avec des rangées de maisons variées et ouvertes sur le lac, entre la Thièle et le port de petite batellerie, et maisons ponctuelles (ainsi qu’une tour) au sud du port de petite batellerie. La zone publique de la rive, avec la plage de Bienne, est très généreuse. De là part une ceinture
d’espace ouvert passant par le port de petite batellerie prolongé et allant jusqu’au château en formant une courbe. Des loggias et des terrasses sur les toits constituent les espaces extérieurs privés des maisons d'habitation, le quartier étant par ailleurs largement ouvert au public et sans circulation.

Les magasins, restaurants et autres affectations publiques de rez-de-chaussée sont principalement situés près du port et le long de la rue Dr. Schneider. Une qualité élevée d’affectation et d’habitat ainsi qu’une imbrication réussie des espaces paysagers et des zones de lotissement constituent les qualités essentielles de «citélac». Par contre, sous sa forme actuelle, la conception de la zone publique de la rive n’a pas encore pu convaincre le jury.

«LARIDAE»

Un quartier urbain compact et spatialement dense comme élément de liaison autonome entre Bienne et Nidau. Il est caractérisé par un axe libre et ouvert allant du château à la plage ainsi que par un principe de construction en îlots sur cours, aux lisières clairement définies. Le chemin de rive est nettement en retrait du lac et orienté vers la plage. Le prolongement coudé du port de petite batellerie derrière la plage limite passablement les possibilités d’affectation du secteur de la rive et semble techniquement problématique. De manière générale, il n’y a que peu de zones résidentielles en relation directe avec le lac. La structure urbaine ne répond pas suffisamment aux défis de ce site particulier.

Les surfaces de rez-de-chaussée réservées à une affectation publique sont surdimensionnées et pourraient inopportunément faire concurrence aux centres-villes existants.

«les îles de la vie»

La structure urbanistique du concept a été fortement modifiée par rapport à la proposition faite dans le cadre du concours d’idées. La caractéristique essentielle réside désormais dans les pâtés de maison («îlots») avec, à leurs extrémités, des bâtiments de huit niveaux, ainsi qu’une tour de 15 étages. Les constructions de tête génèrent une densification relativement forte le long de la promenade proche de la rive, entre la zone résidentielle et le vaste espace ouvert. Les éléments problématiques sont les séparations peu claires entre la plage, le parc public et le quartier résidentiel, probables sources de conflits d’utilisation. Dans l’ensemble, les «îlots» sont peu flexibles, et leur échelle surdimensionnée pour Bienne et Nidau.

«Marais»

Des alignements différenciés d’immeubles en îlots sur cours forment un quartier finement structuré qui, comparé au projet déposé pour le concours d’idées, a été redimensionné au profit de la zone de verdure. S’y ajoutent des situations de transition habiles menant aux espaces urbains et ouverts avoisinants. Le secteur de la rive n’est que légèrement modifié, le projet s’intègre bien à l’environnement naturel de la baie du lac. Dans l’ensemble, les différents secteurs centraux ou de transition génèrent des situations de quartier variées favorables à une bonne mixité. Le front formé par les façades
d’immeubles vis-à-vis du lac n’a rien en commun avec l’agglomération de Bienne. Du point de vue économique, la surface limitée des étages est désavantageuse. La densité spatiale élevée est en outre préjudiciable à la qualité de l’habitat.

«Open Lac»

Le concept suit résolument sa propre voie, selon laquelle la zone de la rive est en partie construite, les espaces verts s’étirant en revanche jusque dans la zone de lotissement. Il s’agit en fait de trois bandes autonomes d’immeubles allant jusqu’au lac et, en contrepartie, d’un nouveau parc lacustre
reliant la plage au château. Les qualités de ce parc pour ses usagers sont cependant à remettre en question, les conflits avec les résidents semblant inévitables. L’effet des grands immeubles bordiers avec cours est urbain, mais il est peu probable que les bandes d’immeubles séparées les unes des
autres puissent contribuer à la mixité du quartier. Derrière le concept, la stratégie paraît donc intéressante dans son ensemble, mais problématique dans la pratique, et politiquement difficilement applicable.

01/02/2015

Tags : AGGLOlac

Lu 243 fois

Immo-swissnews.ch

Dans la même rubrique :

Basel Nordspitze - 15/12/2017

1 2 3 4 5 » ... 74