Toute l'information immobilière en Suisse
Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




Le marché du logement lausannois est toujours asséché



Le marché du logement lausannois est toujours asséché
Une forte pénurie de logements sévit dans l’agglomération lausannoise.

En juin 2008, seuls 419 logements sont vacants dans l’agglomération.

A Lausanne, avec moins d’un logement vacant sur mille, la situation est pire. Par rapport à l’année dernière, la pénurie s’est aggravée. Pour mettre cette situation en perspective, le nouveau numéro du courrier statistique Lausanne déchiffrée analyse l’évolution du parc de logements et celle de la population au cours des 25 dernières années.

Au 1er juin 2008, on ne dénombre que 419 logements vacants dans l’agglomération lausannoise, soit 0,24% du parc. La pénurie s’est aggravée par rapport à l’année dernière. Cette aggravation se manifeste aussi ailleurs dans le canton et dans les autres grandes villes suisses.

En ville de Lausanne, l’évolution du nombre de logements vacants a connu trois phases. De 1984 à 1992, le nombre de logements vacants reste très bas (0,2% en moyenne). La mauvaise conjoncture économique réduit ensuite la demande de logements et leur nombre augmente de 1993 à 2000 (1,5%). Dès 1998, lorsque la population recommence à croître, le taux de vacance diminue à nouveau et entre 2001 et 2008, on enregistre en moyenne un taux de vacance de 0,2%.

Entre 2002 et 2008, l’augmentation annuelle moyenne des logements (1500 logements) reste loin du niveau de la fin des années huitante quand le parc de logements de l’agglomération croissait de 1800 à 2000 unités par an. Au total, entre 2001 et 2007, le parc de logements de l’agglomération s’est accru de 9800 unités (+6,3%) et la population résidante permanente a crû de 20 600 personnes (+7,0%). La pénurie s’explique par la difficulté de l’industrie de la construction à suivre la demande engendrée par la pression démographique.

Durant la période récente (2001-2008), toutes les tailles de logements sont frappées par la pénurie.

Globalement, le marché du logement est moins tendu dans les autres communes de l’agglomération où le taux de vacance atteint en moyenne 0,43% qu’à Lausanne (0,25%).

Le nouveau numéro du courrier statistique Lausanne déchiffrée propose également un article consacré aux déplacements des habitants de l’agglomération. En 2005, ces derniers ont parcouru, en moyenne, 38 km par jour en Suisse, pour une durée journalière de trajet de 85 minutes.

source : SCRIS

12/09/2008


Lu 1542 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch