Les grands fonds immobiliers limitent les remboursements


     


Les fonds immobiliers commencent à limiter les remboursements pour protéger leurs actifs. La décision prise ces derniers jours par Blackstone et Starwood pourrait toucher d'autres sociétés de gestion au cours des prochaines semaines, selon les professionnels de l'activité,´ pour contenir une escalade des demandes de liquidités qui finissent par avoir un impact sévère sur le marché.

Une grande partie de ces demandes de remboursement réside dans les différentes évaluations que les investisseurs trouvent entre les actifs du fonds et le marché réel. C'est-à-dire qu'ils considèrent que les prix ont chuté plus que ce que marque le fonds, qui n'a pas encore fini de mettre à jour ses évaluations vers la nouvelle réalité économique.

Blackstone a annoncé la semaine dernière la limite de remboursement du Blackstone Real Estate Income Trust (Breit), le plus grand fonds immobilier au monde avec un portefeuille d'une valeur de 125 milliards de dollars, y compris la dette.

Starwood a suivi ses traces quelques jours plus tard, avec des limites au remboursement des participants pour le Starwood Real Estate Income Trust (Sreit), avec un portefeuille de 69 milliards de dollars, y compris la dette.

Les investisseurs asiatiques ont accéléré les demandes de décaissement à Breit face à la chute de leurs marchés locaux

Les deux véhicules cherchent, avec cette limitation, à protéger leur portefeuille et à éviter de mal vendre des actifs dans les moments les plus tendus du marché, ainsi que de s'endetter trop pour répondre aux demandes. Comme d'habitude dans ce type d'instruments, le fonds permet aux participants de rembourser mensuellement 2 % de la valeur des actifs totaux, avec un plafond maximal de 5 % au cours d'un trimestre civil. Au-delà de ces montants, ils imposent des restrictions, comme c'est le cas aujourd'hui. Ni Blackstone ni Starwood ne cachent que les fonds sont semi-liquides au moment de la commercialisation.

Selon le Financial Times, les investisseurs de Breit ont commencé à demander des remboursements importants l'été dernier, alors que le marché immobilier était sur une tension. Les investisseurs asiatiques étaient particulièrement actifs dans cette pratique, car leur région souffre davantage d'un ralentissement économique. Dans un premier temps, et pour ne pas créer d'alarmisme, Blackstone a accepté de dépasser le seuil de 2 % par mois, bien qu'il ait finalement décidé d'appliquer la limitation des remboursements face à l'augmentation des demandes.

Blackstone a créé Breit en 2017 comme une plateforme permettant aux grands particuliers aisés d'accompagner les investisseurs institutionnels dans leurs investissements immobiliers. Le fonds a attiré des investisseurs du monde entier et a principalement concentré ses activités sur la logistique et les biens résidentiels multifamiliaux aux États-Unis.

La plateforme de Starwood n'a approuvé que 43 % des demandes reçues en novembre dernier

Quelque chose de similaire s'est produit avec le fonds Sreit de Starwood. Le véhicule a activé la limite de remboursement face à l'avalanche de demandes reçues en novembre, lorsqu'il n'a approuvé que 43 % des demandes de sauvetage. En octobre, le véhicule d'investissement avait reçu des demandes de remboursement d'un montant de 1,8 milliard de dollars, soit environ 2,7 % de sa valeur nette.

Sreit possède des actifs d'une valeur de 30 milliards de dollars, répartis sur 715 propriétés. 91 % de ses investissements sont concentrés aux États-Unis, mais ils réservent également 9 % au marché international, principalement en Europe.

09/12/2022


Lu 560 fois

Immo-swissnews.ch