Toute l'information immobilière en Suisse
Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




Les investisseurs internationaux boostent les taux de liquidité à leur plus haut niveau d’après crise



Nouveau record à 12.9 trillions de dollars pour la valeur du patrimoine des investisseurs immobiliers dans le monde, en hausse de 4% en un an. Inchangée d’une année sur l’autre, la valeur du patrimoine européen est dépassée par celle d’Asie-Pacifique qui devient le marché le plus important.

Très nette amélioration du moral des investisseurs et des prêteurs, surtout sur le marché du financement immobilier. L’appétit des investisseurs pour le risque revient à un niveau quasi normal.

Pause dans le redressement des prix de transaction en Europe depuis 6 mois, comme l’indique notre nouvel indice TBI (Transaction-Based Index).

23% du volume investi en immobilier dans le monde est le fait d’investisseurs étrangers. L’Europe reste le marché le plus international avec une part de 41% pour les investisseurs internationaux.

La valeur du patrimoine immobilier détenu par les investisseurs atteint un nouveau record avec 12.9 trillions de dollars selon la 40ème édition de l’étude Money Into Property publiée ce jour par DTZ. La tendance haussière est commune à toutes les régions en ce qui concerne l’observation des valeurs en dollars. En hausse de 9% d’une année sur l’autre, la valeur du patrimoine des investisseurs atteint 4.6 trillions de dollars pour la région Asie-Pacifique, qui devient le marché le plus important au monde, devant l’Europe. Le patrimoine des investisseurs immobiliers en Europe reste inchangé en 2013 avec une valeur totale de 3.3 trillions d’euros.

Magali Marton, Head of CEMEA Research de DTZ, commente: “Malgré un redressement très net des volumes d’investissement, nous n’avons pas enregistré de croissance de la valeur du patrimoine d’immobilier d’entreprise détenu par les investisseurs en Europe. Cette stabilité est essentiellement liée à une contraction de la dette alors que les banques continuent de réduire leur exposition à l’immobilier. En fait, le ratio dette/valeur est tombé à 56% (à comparer à 63% en 2009). Selon nos anticipations, l’Europe devrait cependant profiter de son taux élevé de liquidité et d’un pricing attractif pour les investisseurs étrangers. Cela devrait être particulièrement vrai pour les marchés core comme Londres et Paris mais aussi ceux plus périphériques comme Madrid, Milan et Dublin qui attirent aujourd’hui un nombre croissant de fonds d’investissement.”

Le moral des acteurs – investisseurs ou prêteurs – continué de s’améliorer en 2013, et tout particulièrement en ce qui concerne les conditions de financement immobilier. Cela coïncide avec un appétit pour le risque plus fort chez les investisseurs. Le changement le plus important à noter est celui des prêteurs aujourd’hui largement convaincus par le scénario de redressement du marché du financement immobilier. Ils sont 40% à se prononcer de la sorte, un chiffre à comparer à 20% l’an dernier. Le travail de refinancement des actifs prime est proche de son terme, alors que celui des actifs secondaires est maintenant largement entamé.

Kasia Sielewicz, Responsable de la Recherche Investisseurs et co-auteur de l’étude, ajoute : “Les volumes d’investissement ont augmenté de 22% dans le monde en 2013 pour atteindre un volume de 518 milliards de dollars. La croissance des volumes est similaire (+22% en un an) pour le marché européen avec quelque 144 milliards d’euros d’acquisitions recensés en 2013. La hausse du volume transactionnel est liée à un niveau record d’investissements internationaux, qui a représenté 23% du volume d’investissement. En Europe, ces investissements étrangers ont même atteint le niveau impressionnant de 41% du volume total des transactions en 2013.”

Cette croissance de la valeur du parc existant comme des volumes d’investissement est en ligne avec l’indice de transaction (TBI), récemment lancé par DTZ, indice qui mesure la performance des prix des actifs d’immobilier d’entreprise à partir des valeurs actuelles de cession. Les trois indices – Europe, Asie-Pacifique et US – ont mis en évidence une croissance des valeurs tout au long de l’année 2013. Les dernières données montrent néanmoins une pause de la tendance haussière pour le marché européen.

Hans Vrensen, Global Head of Research de DTZ de conclure: “Le taux de liquidité du marché a continué d’augmenter sur l’ensemble des marchés à travers le monde. A l’heure où les investisseurs internationaux déploient leurs stratégies, la capacité à sourcer les transactions sur les marchés locaux est essentielle. Le taux de liquidité a atteint une moyenne de 4% en 2013 et tous les marchés régionaux ont retrouvé, voire dépassé, leurs niveaux d’avant crise. La liquidité des actifs est aujourd’hui un critère primordial dans le choix des investisseurs. L’Europe est aujourd’hui le marché le plus liquide au monde pour les investisseurs non-européens. Avec un taux de 15%, Londres reste le marché le mieux positionné tant en Europe que dans le monde.”

17/06/2014


Lu 599 fois

Immo-swissnews.ch