Les loyers ont le blues de janvier


     


Les loyers ont le blues de janvier
Les loyers proposés n’accusent aucune variation en ce premier mois de l’année 2019. Un recul de 1,3% est toutefois à déplorer lorsque les douze derniers mois sont observés. C’est ce qu’indiquent les chiffres actuels du Swiss Real Estate Offer Index. La nouvelle année s’accompagne à nouveau pour la première fois de prix en hausse pour les logements en propriété.

Le blues de janvier affecte également les loyers: au premier mois de l’année 2019, aucune variation n’a été constatée par rapport au mois précédent (+0,0%) pour ce qui est des loyers faisant l’objet de petites annonces. Si les douze derniers mois sont en revanche observés, il s’avère que les personnes à la recherche d’un appartement sont largement avantagées. Sur une base annuelle, les loyers proposés en Suisse enregistrent une baisse de 1,3%. C’est ce que révèle le Swiss Real Estate Offer Index, relevé conjointement par ImmoScout24 et l’entreprise de conseil immobilier CIFI SA.

Comme toujours, l’évolution des loyers fait état de nettes disparités régionales. Les loyers ont progressé le plus dans la région lémanique (+1,1%) et en Suisse orientale (+0,6%). A contrario, les prix sont en baisse en Suisse centrale (-1,3%) et dans la région zurichoise (-1,0%). Des différences régionales marquées sont également constatées en valeurs absolues. Le loyer mensuel moyen d’un appartement de 100 mètre carré dans la région lémanique s’élève actuellement à près de 2'500 francs alors que la même surface habitable dans l’Espace Mittelland et au Tessin coûte jusqu’à 600 francs de moins.

Mais comment les loyers vont-ils évoluer? L’année 2019 suivra-t-elle la tendance baissière de l’évolution des loyers? Pour Martin Waeber, le directeur d’ImmoScout24, il faut toujours s’attendre à des loyers constants ou en baisse à moyen terme hors des grands centres urbains. «En raison de l’intense activité de construction au cours des années écoulées, l’offre d’espace habitable dépasse la demande exprimée par les personnes à la recherche d’un appartement dans de nombreux endroits», déclare l’expert immobilier Martin Waeber. La politique et les électeurs ont toutefois eux aussi un impact sur les loyers. La votation sur l’initiative dite du mitage aura lieu le 10 février. Il s’agit de maintenir la surface constructible à son niveau actuel. Il ne sera possible de construire sur un terrain vierge que si une surface de même taille et de valeur équivalente est restituée à la nature ou à l’agriculture. «Comme les zones constructibles sont particulièrement rares dans les villes et les agglomérations, l’adoption de l’initiative pourrait accroître la pression sur les loyers mais aussi sur le prix des logements en propriété dans les points chauds», pronostique Martin Waeber.

La nouvelle année s’accompagne de prix plus élevés pour les logements en propriété

Après deux mois de baisses avant l’évolution des prix des maisons individuelles, l’année 2019 suit avec une hausse de 2,7%. Cette évolution de prime abord forte est toutefois relativisée en observant les prix exigés sur toute l’année. Sur les 12 derniers mois, on constate une augmentation de 2,3%.

Les prix de la propriété par étage évoluent à un niveau qui a été observé pour la dernière fois en septembre 2017. A la fin du mois de janvier, il fallait débourser 7'155 francs pour un mètre carré de surface habitable nette dans cette catégorie, soit une augmentation de 1,4% par rapport au mois précédent. Une hausse d’une telle ampleur s’est produite pour la dernière fois en avril 2018.

Le Swiss Real Estate Offer Index est publié sur les sites Web d’ImmoScout24 et de CIFI SA.

https://www.immoscout24.ch/Public/partner/propertyindex?lng=fr
http://www.iazicifi.ch/fr/produit/swiss-real-estate-offer-index/

04/02/2019


Lu 144 fois

Immo-swissnews.ch