Les prix de l’immobilier de montagne atteignent des sommets, les stations suisses en tête.


     


Cette année, l’indice Knight Frank, qui mesure le prix moyen d’un chalet de quatre chambres idéalement situé dans diverses stations des Alpes suisses et françaises, a enregistré une forte hausse. Sur les 23 marchés alpins observés par l’étude, le prix moyen a augmenté de 5,8% au cours de l’année contre 4,6% l’année précédente. C’est le plus haut niveau, jamais atteint depuis 2014.

Pour la deuxième année consécutive, les stations suisses ont dépassé leurs voisines françaises, avec des prix en hausse de 7.1% en moyenne, contre 4.3% dans les stations françaises.

Le passage au travail hybride, le regain d’intérêt pour les grands espaces et l’importance accordée au bien-être ont stimulé la demande, et malgré 3 saisons de ski perturbées, le marché de l’immobilier alpin a fait preuve de résilience et d'adaptation.

Une offre de biens limitée dans certaines stations couplée à une forte demande explique la hausse de l'indice des prix de l’immobilier de luxe alpin de 5,8 % en comparaison annuelle. Il s’agit de son plus fort taux de croissance depuis huit ans.

Selon les experts de Knight Frank, cette tendance devrait cependant retomber dans les années à venir.

A mesure que les coûts des prêts hypothécaires et les prix de l'énergie augmentent, le ressenti des acheteurs sera en effet impacté, ralentissant ainsi le taux de croissance annuel des prix de l’immobilier alpin.

Deux stations suisses en tête de l’indice

Les stations suisses St-Moritz et Crans-Montana dominent le classement, enregistrant une croissance annuelle de 14% jusqu’en juin 2022.

La performance de St-Moritz tient essentiellement à une pénurie de stock. La station reste très prisée par des acheteurs de Zurich et Milan, deux villes situées à moins de 3h de route. De plus, rares sont les autres stations des Grisons à exercer un tel attrait tout au long de l'année : vie au bord du lac en été et longue saison de ski, sans oublier les restaurants ouverts toute l'année.

Crans-Montana, qui a connu une activité modérée avant la crise de Covid-19, a rebondi en affichant ses qualités de station à l’année, aussi bien pour une résidence secondaire que principale. Les prix y restent plus accessibles que ceux de ses consœurs suisses, avec un prix de CHF 13'959/m2.

Verbier a enregistré un nombre élevé de ventes durant les 12 derniers mois, ce qui a encore d’avantage réduit le niveau de stock. La station se classe en huitième place de l’indice, avec une augmentation des prix de 8%. Elle affiche un prix élevé au m2 (CHF 27'757), la plaçant ainsi en troisième position, derrière Saint-Moritz (CHF 28'266) et Gstaad (CHF 37'941).

Accès rapide, commodités et vue La proximité des pistes de ski, les restaurants et commerces de détails aux alentours ainsi qu’une belle vue sont les trois principaux critères considérés par les acheteurs pour déterminer le lieu d’achat de leur résidence à la montagne. L’accessibilité depuis l’aéroport, tout comme l’ouverture à l’année de la station, sont d’autres éléments clés qui ressortent de l’étude « Ski sentiment survey » réalisée par Knight Frank auprès de 230 clients dans 33 pays.


Les prix de l’immobilier de montagne atteignent des sommets, les stations suisses en tête.

20/11/2022

Tags : Knight Frank

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Novembre 2022 - 12:52 Immeuble à vendre aux enchères


Lu 377 fois

Immo-swissnews.ch