Naef Investissement et Commercial, avec la participation du bureau d’expertise Acanthe, présente sa dernière étude sur le marché de l’investissement immobilier romand.


     


2021 s’inscrit comme l’année de tous les records. A Genève, le volume annuel échangé dépasse la barre des 4 milliards de CHF, sur le canton de Vaud, les grandes agglomérations sont la cible des investisseurs institutionnels, tandis que sur Neuchâtel l’appétit des investisseurs institutionnels et privés est inégal. Du côté des surfaces de bureau, la disparité entre zones connectées et régions plus excentrées ne cesse de s’accentuer, quant au marché locatif, pour la première fois depuis plus d’une décennie, la vacance en Suisse a affiché un net recul en 2021.

Focus sur les grandes lignes de l’étude :

Investissement immobilier

A Genève, autant pour les immeubles d’affectation résidentielle que commerciale, le montant des transactions est de plus en plus élevé. Un immeuble s’échange aujourd’hui, en moyenne, autour de CHF 29 millions contre 15 millions en 2017.
L’immobilier de rendement dans le canton de Vaud connaît également une activité soutenue, surtout dans les grandes agglomérations, tant pour les projets de constructions que pour l’acquisition d’immeubles.

Sur le canton de Neuchâtel, l’attrait des investisseurs pour des immeubles de rendement est, comme l’année dernière, inégal. Les projets immobiliers en cours de construction ou à venir se trouvent principalement dans la région du Littoral, en ville de Neuchâtel.

Immobilier commercial :

A Genève, la demande se concentre sur des espaces modernes, modulables et proches de toutes commodités. Les nouveaux projets répondent à ces critères et connaissent une bonne absorption alors que les surfaces plus anciennes et en dehors des pôles urbains rencontrent des périodes de relocation importantes.

Sur le canton de Vaud l’offre de locaux commerciaux vacants a significativement augmenté en 2021, une situation qui s’explique principalement par une forte activité de la construction et la livraison de nouvelles surfaces.

Au 1er juin 2021 le canton de Neuchâtel recense quelques 70'000 m2 de locaux vacants, soit une légère progression de 9% en comparaison de l’année précédente.

Immobilier résidentiel :

L’Office Fédéral de la Statistique (OFS) a annoncé un taux de logements vacants au 1er juin 2021 de 1,54 % au niveau national, soit une baisse de près de 10%. Toujours d’après l’OFS, le niveau des loyers a augmenté de 0,9% en 2021, une hausse identique à 2020, alors même que les tendances actuelles semblent indiquer le contraire pour de nombreuses régions, y compris sur l’Arc lémanique. La pandémie n’aurait ainsi pas été un frein à la progression. Or, elle est probablement responsable de la forte progression des loyers dans les régions de montagne et de campagne. Le développement de la mobilité douce et du télétravail n’y sont certainement pas étrangers non plus.

16/03/2022

Tags : Acanthe, Naef

Lu 238 fois

Immo-swissnews.ch