Perspectives annuelles : la Suisse reste attrayante pour les investissements immobiliers

« Baromètre du marché de l’investissement immobilier Suisse 2014 » par EY



L'immobilier résidentiel est particulièrement apprécié des investisseurs, tandis que l'emplacement reste le principal critère de décision pour les immeubles commerciaux. Les prix, déjà élevés, pourraient encore augmenter dans les zones de premier ordre en 2014. Dans l'ensemble cependant, nous enregistrons une légère dégradation des perspectives sur le marché des investissements immobiliers.

La Suisse reste une place immobilière attrayante en 2014, même si elle perd un peu de son attractivité par rapport à l'année dernière et aux autres pays européens. La grande majorité des sondés (80 pourcent) jugent le pays attrayant ou très attrayant pour les investissements immobiliers, contre 92 pourcent l'an passé. Par rapport à d’autres pays européens, la majorité (70 pourcent) des sondés estiment que la Suisse est un pôle d’investissement attrayant voire très attrayant. Mais là aussi, le résultat de l’enquête d'EY de l’année dernière était plus positif (86 pourcent).

L'inflation, moteur d'investissement plus puissant que la crise de l'euro
Si la peur d'une inflation élevée continue de stimuler la demande immobilière selon 60 pourcent des sondés, son effet est nettement moins marqué que l'an dernier. « Une minorité des sondés prévoient des investissements étrangers du fait de la crise de l'euro, alors qu'ils étaient encore huit sur dix l'an passé. Une hausse des investissements est donc plus à attendre du fait de l'inflation que de la crise de l'euro », estime Daniel Zaugg, Partner et Sector Leader Real Estate chez EY Suisse. Le niveau élevé des prix constitue selon lui une entrave aux transactions. Tous les sondés voient le plus gros obstacle aux transactions dans la divergence des attentes en termes de prix d'achat entre acheteurs et vendeurs. Le montant des fonds propres exigés pourrait constituer un autre obstacle important.

Des groupes d'acheteurs disposant de fonds propres importants
Les acteurs disposant de fonds propres importants, tels que les family offices et les fonds immobiliers, devraient tenir le haut du classement des acheteurs cette année, tandis qu'on trouvera des banques et des fonds de capital-investissement du côté des vendeurs. « Cette répartition des rôles est le résultat du durcissement des réglementations en matière de prescriptions concernant les fonds propres », explique Daniel Zaugg.

Opportunités dans l'immobilier résidentiel
Malgré cela, l'immobilier helvétique continue d'offrir des opportunités. Du fait de ses taux d'intérêt bas et d'une conjoncture stable, la Suisse reste attrayante – ce qui a un effet positif sur son marché immobilier. Ainsi, les prix devraient continuer d'augmenter dans l'immobilier résidentiel dans les emplacements de premier choix. L'immobilier résidentiel reste très prisé des investisseurs. La majorité des sondés (58 pourcent) prévoient de miser particulièrement sur les investissements dans ce domaine en 2014. « La demande devrait se répartir de façon équitable sur quasiment toutes les villes », explique André Mathis, Senior Manager Real Estate chez EY Suisse. L'intérêt des investisseurs se porte principalement sur Lucerne, St-Gall, Zurich et Berne. Dans ces villes, les investisseurs voient visiblement peu de risques. « La raréfaction des objets de base sûrs devrait pousser les investisseurs à opter pour des stratégies plus risquées, voire des placements opportunistes », explique André Mathis.

Immeubles commerciaux : prix stables pour les emplacements de premier ordre
Les prix des immeubles de commerce et de bureaux devraient rester stables en 2014 dans les zones de premier ordre, et enregistrer un recul dans les emplacements de seconde zone et dans les zones périphériques. La même tendance est attendue pour les complexes hôteliers et logistiques.

Perspectives européennes
Comme en Suisse, les sondés interrogés dans d'autres pays européens estiment très majoritairement que leurs marchés domestiques sont plutôt attrayants pour les investissements immobiliers. L'Allemagne et le Royaume-Uni affichent la plus grande attractivité par rapport au reste de l'Europe, tandis que la situation de l'Italie et de l'Espagne s'est considérablement améliorée par rapport à l'année dernière. La propension au risque devrait également augmenter en Europe comme en Suisse. L'immobilier résidentiel est particulièrement prisé des investisseurs en Europe centrale et de l'Est. En Europe occidentale et du Sud, les investisseurs se tournent plutôt vers les immeubles de bureaux. En ce qui concerne les emplacements peu favorables, les sondés s'attendent à voir croître la concurrence à travers le commerce en ligne.

14/01/2014


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 644 fois

Immo-swissnews.ch