Pourquoi le boom des maisons individuelles pourrait bien toucher à sa fin


     


Jusqu'à présent, le marché immobilier suisse se montre encore largement immunisé contre la hausse des taux d'intérêt. Les prix des logements en propriété ont de nouveau augmenté au troisième trimestre. Mais selon les experts, de plus en plus de signes indiquent que le boom immobilier pourrait bientôt toucher à sa fin.

Malgré des coûts de financement plus élevés, les prix des logements en propriété ont augmenté de 1,4 pour cent au troisième trimestre 2022, comme le montre le "SWX Iazi Private Real Estate Price Index " publié mardi.

Les prix augmentent aussi fortement d'un point de vue historique

Selon l'évaluation des transactions les plus récentes sur le marché, la disposition à payer a augmenté de 2,0 pour cent pour les maisons individuelles et de 0,7 pour cent pour les appartements en propriété. Il en résulte une hausse des prix cumulée de 5,5 % pour les douze derniers mois. Selon Iazi, ce chiffre est largement supérieur à la moyenne à long terme.

Les prix des transactions pour les immeubles de rapport ont également fortement augmenté au troisième trimestre 2022, à savoir de 1,9 pour cent. Cela donne une évolution des prix sur une base annuelle de 6 pour cent.

Des taux hypothécaires plus élevés ne freinent pas encore le boom

Cette évolution montre que les conditions hypothécaires n'ont jusqu'à présent guère influencé la demande, déclare le chef du CIFI Donato Scognamiglio selon le communiqué. C'est justement en période de dépréciation monétaire accrue et d'incertitude sur les marchés que la demande de valeurs réelles comme l'immobilier augmente. De plus, le recul de l'activité de construction et la pénurie d'offre soutiennent les prix.

Le "Swiss Real Estate Offer Index", publié début octobre par SMG Swiss Marketplace Group et Iazi, fait état d'un son de cloche similaire. Selon cet indice, les augmentations des taux d'intérêt de la Banque nationale suisse n'ont eu jusqu'à présent pratiquement aucune influence sur le marché de l'immobilier. Les auteurs en voient également les raisons dans la demande robuste de logements et la pénurie de l'offre.

Premiers signes de la fin du boom ?

Toutefois, le marché suisse du logement réagit plutôt lentement aux changements. Quelques mois peuvent s'écouler entre la décision d'achat et la signature chez le notaire. Un aplatissement de la courbe de croissance au cours du prochain trimestre est donc envisageable.

Selon le CIFI, les signes s'accumulent pour dire que le boom immobilier qui dure depuis des années touche à sa fin provisoire. Les écarts de rendement entre les fonds immobiliers, les actions immobilières et les placements directs et les obligations de la Confédération suisse ont déjà fortement diminué. Et chaque nouvelle hausse des taux d'intérêt réduit l'attractivité relative de l'immobilier.

D'autres hausses de taux sont probables

Tant que les banques centrales ne parviendront pas à maîtriser l'inflation record, de nouvelles hausses des taux directeurs seront presque inévitables. En outre, certains investisseurs institutionnels devraient rééquilibrer leurs portefeuilles d'ici la fin de l'année en raison des pertes boursières. Il pourrait donc y avoir davantage de ventes d'immeubles de rapport, ce qui augmenterait encore la pression de correction sur les prix des placements immobiliers.


12/10/2022


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Novembre 2022 - 12:52 Immeuble à vendre aux enchères


Lu 271 fois

Immo-swissnews.ch