Projections démographiques 2011-2040 : la population de l’Espace transfrontalier genevois dépasserait 1,2 million d’habitants en 2040


     


Entre 2011 et 2040, l'Espace transfrontalier genevois verrait sa population augmenter de 34 % à 40 %, ce qui représente de 316 000 à 363 000 habitants supplémentaires. Le nombre d'habitants y dépasserait ainsi 1,2 million en 2040, quel que soit le scénario de croissance retenu. Le chiffre emblématique du million d’habitants serait atteint entre 2017 et 2018.

Ces projections démographiques constituent le deuxième exercice en la matière que conduit l'Observatoire statistique transfrontalier, et portent désormais jusqu'en 2040. Les projections démographiques s’appuient sur les tendances démographiques de long terme pour élaborer des scénarios d’évolution probable et, à partir de là, envisagent des changements de rythme, des potentiels d’accélération ou de rupture. Elles ne sont donc pas, par exemple, l’expression d’une volonté politique destinée à infléchir des évolutions tendancielles. Elles constituent un cadre pour les réflexions en matière de programmes de construction de logements, d’établissements scolaires, d’institutions pour personnes âgées ou d’autres équipements.

Dans l'Espace transfrontalier genevois, constitué du canton de Genève, du district de Nyon et de la zone d'emploi du Genevois-Français, le chiffre emblématique du million d'habitants serait atteint entre 2017 et 2018, quel que soit le scénario retenu. En 2040, la population de l'Espace se situerait dans une fourchette de 1,236 million à 1,285 million d'habitants, soit un accroissement de 316 000 à 363 000 habitants. C’est le district de Nyon qui devrait connaître la plus forte augmentation relative de la population (de 46 % à 56 % selon le scénario), suivi par le Genevois-Français (de 39 % à 50 %) et le canton de Genève (de 24 % à 33 %). Si l’on se base sur les scénarios les plus favorables à l’accroissement de leur population, le canton de Genève pourrait compter, en 2040, jusqu’à 618 000 habitants, le district de Nyon 136 000 habitants, le Genevois-Français de l’Ain 152 000 habitants et le Genevois-Français de Haute-Savoie 404 000 habitants.
Dans le canton de Genève, où l’âge moyen est le plus élevé de tout l’Espace transfrontalier (40,2 ans), la population devrait moins vieillir que dans les autres parties de l’Espace du fait de l’importance des mouvements migratoires et du renouvellement de la population que ceux-ci provoquent.

Quel que soit le scénario, les effectifs de tous les groupes d’âges augmenteraient. Cela étant, le rapport de dépendance global (nombre des habitants âgés de moins de 20 ans et de ceux âgés de 65 ans ou plus, rapporté à celui de la population de 20 à 64 ans, soit celle qui est potentiellement active) passerait de 62 % en 2010 à 76 % en 2040. En d’autres termes, dans l’Espace transfrontalier genevois, on compterait alors 3 personnes potentiellement inactives pour 4 potentiellement actives.

http://www.statregio-francosuisse.net/

04/10/2012


Lu 506 fois

Immo-swissnews.ch