Toute l'information immobilière en Suisse
Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




Réhabilitation d'un patrimoine rural à Montblesson



La Municipalité propose au Conseil communal un plan partiel d’affectation (PPA) qui concerne Montblesson, essentiellement la ferme de la Planche-au-Comte et celle dite de la «Maison Blanche». Ce plan permet de réhabiliter et de valoriser ces fermes avec le souci de la sauvegarde des espaces agricoles. Cette procédure permet en parallèle de débloquer des droits à bâtir acquis depuis 30 ans – non encore exploités –, qui seront déplacés dans des secteurs plus propices au développement. Cette opération permettra d’offrir au maximum 25 logements familiaux.

Depuis les années 80, les options communales ont été de concentrer l’urbanisation au sud de la ceinture autoroutière. Aujourd’hui à Montblesson toutes les parcelles de la zone villas sont construites à l’exception de trois d’entre elles - dont deux communales - situées au chemin de la Ratavolar. Sans augmentation de zones constructibles, le présent PPA propose de reporter ces droits à bâtir acquis, le long de la route du Jorat et de définir des droits à bâtir pour deux fermes existantes à Montblesson.
La ferme située à la Planche-au-Comte, construite vers 1844, présente les caractéristiques architecturales propres aux maisons paysannes du Moyen-Pays vaudois. La situation dominante de cette bâtisse est fortement constitutive du site et en fait un élément identitaire important de Montblesson. Raison pour laquelle, malgré son état vétuste, la Municipalité souhaite qu’elle soit conservée et rénovée. La seconde, dite la «Maison blanche» construite en 1874, est située en contrebas de la première, sur la route du Jorat. Ces deux fermes ne sont plus en activité et elles ne possèdent pas assez de terrain pour constituer des exploitations agricoles viables. Le plan propose d'intégrer la «Maison blanche» dans une zone villa et de créer une zone spécifique pour la Planche-au-Comte limitant le nombre de logements à trois afin de lui garder sa substance originelle.

Sous l’angle du développement durable, ce nouveau plan se justifie par le fait qu’il donne à un patrimoine bâti, témoin du passé, la possibilité d’être mis en valeur en réhabilitant en logements l'important volume que constitue la grange. Par ailleurs, le report de droits légalisés en zone villas pourrait permettre la réalisation d'environ 25 logements familiaux dans des périmètres mieux desservis par les transports publics que le long du chemin de la Ratavolar, avec à une ligne de bus TL à trois arrêts de distance du m2 (Croisettes ou la Sallaz).

Ce nouveau PPA a été soumis à l’enquête publique du 11 mars au 9 avril 2009 et a suscité deux oppositions, dont une a été levée

source : Ville de Lausanne

04/02/2010

Tags : Lausanne

Lu 1042 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch