SIA : Bureaux d'études au beau fixe



Les carnets de commande des bureaux d‘études ont nettement grossi par rapport à l’enquête du trimestre précédent réalisée pour la SIA par le centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ (KOF). L’évolution positive repose sur la demande en hausse dans le secteur du logement. En parallèle, la part des transformations a augmenté pour s‘établir à 34 pourcents du volume d‘affaires actuel.

Le climat des bureaux d’études est au beau fixe : en juillet 2011, 2/3 des entreprises ont qualifié la situation de leurs affaires de bonne, près d’1/3 de satisfaisante et seulement 1% de mauvaise. Ainsi, l’évaluation de la situation s’est encore une fois améliorée par rapport à l’enquête du trimestre précédent. Chez une entreprise sur quatre, la demande s’est accrue ces trois derniers mois, ce qui se manifeste aussi au niveau du carnet de commandes : il s’est nettement étoffé. Le record de 11 mois de réserve de travail se maintient. Les prestations fournies ont augmenté, mais leur dynamique fléchit quelque peu. La situation bénéficiaire s’est une nouvelle fois légèrement améliorée. Dans l’ensemble, le volume de construction a enregistré un nouvel accroissement, mais un peu plus faible que dans l’enquête précédente. La construction de logements constitue le pilier, tandis que le volume de la construction publique et industrielle a enregistré un recul. La part des travaux de transformation dans le chiffre d’affaires est montée à 34%.

Les perspectives concernant les prochains moins sont plus réservées qu’elles ne l’étaient encore en avril. Le même nombre d’entreprises (9%) prévoient une demande en hausse et en baisse. Plus de 80% des entreprises s’attendent à une demande inchangée. Ceci se reflète au niveau des attentes concernant l’évolution des affaires, qui se révèlent en majorité positives, mais aussi un peu plus faibles que dans l’enquête précédente. Près d’un cinquième des entreprises prévoient d’augmenter leurs activités ces trois prochains mois. Sur le plan des honoraires, les entreprises tablent une nouvelle fois sur une légère diminution au cours des trois mois à venir. Les prévisions en matière de personnel projettent, pour 23% des entreprises, une extension des effectifs.

Bureaux d’architectes
Dans les cabinets d’architectes, la demande s’est bien développée au cours des trois derniers mois, ce qui se traduit aussi dans l’évolution de la situation des affaires : 70% des bureaux d’architectes qualifient leur situation actuelle de bonne, 27% de satisfaisante et seulement 3% de mauvaise. Les prestations fournies ont augmenté. Le carnet de commandes a poursuivi son accroissement, les réserves de travail s’élevant maintenant à un niveau substantiel de 13 mois. Le volume de construction lié aux nouveaux contrats a globalement poursuivi sa hausse, mais ceci est uniquement dû à l’évolution favorable de la construction de logements. Les attentes concernant les prochains mois se révèlent toujours réjouissantes, même si la part des réponses positives a légèrement diminué par rapport à l’enquête du trimestre dernier. Ceci se reflète dans les prévisions concernant l’évolution de la demande. Pour ce qui est des honoraires, les bureaux d’architectes misent sur une légère appréciation de leurs tarifs.

Bureaux d’ingénieurs
L’évaluation de la situation des affaires est encore meilleure chez les ingénieurs que chez les architectes – en raison notamment des bureaux d’ingénieurs en technique de bâtiment. Toutes les entreprises font état d’une situation des affaires soit bonne, soit satisfaisante, ce qui se manifeste aussi au niveau de la demande, laquelle s’est bien développée. En conséquence, le carnet de commandes des bureaux d’ingénieurs s’est élargi. Les prestations fournies se sont accrues chez un cinquième des entreprises ; la situation bénéficiaire n’a enregistré qu’une légère amélioration. Le volume de construction lié aux nouveaux contrats est en léger recul. Seule la construction de logements a augmenté. Les effectifs du personnel sont jugés suffisants par la majorité. Pour les mois à venir, les entreprises s’attendent plutôt à une évolution stable de leurs affaires. Elles partent du principe que la demande n’enregistrera pas de nouvelle hausse. Les honoraires continueront de baisser. 21% des bureaux d’ingénieurs planifient des embauches, les autres ne souhaitent pas modifier leurs effectifs

26/08/2011

Tags : EPFZ, KOF, SIA

Lu 528 fois

Immo-swissnews.ch