Toute l'information immobilière en Suisse
Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




SIA : Situation excellente – perspectives brouillées



La dernière enquête réalisée par le centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ (KOF) pour la SIA montre qu‘en octobre 2011, les bureaux d‘étude jugent toujours excellente la marche de leurs affaires. Cela étant, le pessimisme a augmenté en ce qui concerne les projections pour l‘année à venir.

Selon la dernière enquête conjoncturelle d’octobre 2011 deux tiers des bureaux d’étude qualifient la situation de leurs affaires de bonne, plus de 30% de satisfaisante et seulement quelques-uns de mauvaise. L‘appréciation se maintient ainsi au niveau élevé de ces derniers mois. Au cours des trois derniers mois, la demande a augmenté dans près d‘une entreprise
sur cinq. Les prestations fournies ont ainsi progressé d‘environ 20%. Le carnet de commandes a enregistré une croissance ralentie. Les réserves de travail ont donc diminué pour se situer désormais à environ 10 mois. L‘évolution de l‘emploi a suivi une courbe positive: plus de 90% des entreprises ont embauché du personnel ou maintenu leurs effectifs inchangés. Le volume de construction a une nouvelle fois augmenté, mais son accroissement est plus faible qu‘il y a trois mois. La construction de logements a poursuivi sa belle progression, tandis que la construction industrielle affiche un volume en régression. La construction publique a un peu mieux progressé que dans la dernière enquête. La part des travaux de transformation dans le chiffre d‘affaires s‘est à nouveau accrue et avoisine maintenant 36%: cette tendance à la hausse est interrompue depuis assez longtemps.

Concernant l‘avenir, les bureaux d‘études se montrent réservés: un nombre légèrement supérieur d‘entreprises s‘attendent à une baisse plutôt qu‘à une hausse de la demande. La majorité prévoit toutefois une évolution constante. La plus grande prudence se manifeste aussi par rapport à la situation des affaires prévue dans six mois, dont le solde a basculé dans le négatif. Au niveau des prestations, les entreprises se révèlent toujours optimistes: plus de 90% misent sur une évolution positive ou constante. En ce qui concerne les honoraires, les bureaux d‘études prévoient une baisse au cours des trois mois à venir. En revanche, les effectifs devraient poursuivre leur accroissement ces trois prochains mois, mais de façon moins marquée que jusqu‘ici.


Bureaux d’architectes

Les bureaux d’architectes continuent de juger excellente la situation de leurs affaires : plus de 70% d’entre eux l’ont estimé bonne, plus de 25% satisfaisante et seuls quelques bureaux ont fait état d’une mauvaise situation. Cette évolution s’explique sans doute par une nouvelle hausse de la demande. Par conséquent, les prestations ont également progressé dans un bureau sur cinq. Le carnet de commandes s’est encore accru et les réserves de travail demeurent élevées (11 mois), malgré un recul par rapport à l’enquête précédente. Le volume de construction lié aux nouveaux contrats a maintenu son niveau déjà élevé dans la construction de logements ; le volume total s’est donc accru, malgré une progression réservée dans la construction industrielle et une stagnation dans la construction publique. Les bureaux d’architectes sont confiants en ce qui concerne les mois à venir, mais ils ont révisé leurs attentes légèrement à la baisse. Globalement, plus de 2% d’entre eux prévoient encore une augmentation de la demande. Au niveau des perspectives d’emploi, près de 16% encore des bureaux d’architectes envisagent quand même un accroissement des effectifs.


Bureaux d’ingénieurs

Les bureaux d’ingénieurs portent, sur la situation des affaires, un jugement tout aussi bon que les architectes – parfois même meilleur, comme en technique du bâtiment, par exemple.
Le niveau élevé de la demande n’a toutefois plus augmenté. Les bureaux d’ingénieurs sont cependant parvenus à accroître une nouvelle fois leur carnet de commandes, mais de façon
un peu moins marquée que lors de l’enquête précédente. Ils ont également pu augmenter leurs prestations, même si là aussi l’accroissement s’est révélé un peu moindre. Le volume
de construction lié aux nouveaux contrats a enregistré une évolution négative. Cette évolution est imputable au recul relativement sensible de la construction industrielle. Les effectifs ont
été étoffés au cours des trois derniers mois ; par contre, l’extension prévue sera moins forte durant les trois mois à venir. La demande et les prestations devraient stagner dans un proche
avenir, et davantage d’entreprises s’attendent donc à une détérioration de la situation des affaires. La situation bénéficiaire devrait aussi en pâtir. Dans l’ensemble, le pessimisme s’est
accru dans les bureaux d’ingénieurs en ce qui concerne les mois à venir.



15/11/2011

Tags : EPFZ, KOF, SIA

Lu 572 fois

Immo-swissnews.ch