Selon le nouvel indice de transaction de DTZ, la progression des valeurs de cession marque une pause en Europe


     


DTZ vient de lancer un nouvel indice de transaction (Transaction-Based Index) à destination du marché européen. Cet indice s’appuie sur les variations des prix de cession d’actifs immobiliers identiques, transactions recensées et qualifiées dans une base de données construites par les équipes Research de DTZ depuis 1997. Au total, la base de données de DTZ recense quelque 2’600 paires de cessions.

Hans Vrensen, Global Head of Research de DTZ, commente: “Au cours des deux derniers trimestres (T4 2013 et T1 2014), notre indice de transaction en Europe montre un ralentissement dans la hausse des prix de cession, passé de 8% au 4ème trimestre 2013 à 6% au 1er trimestre 2014. Ce mouvement est lié à une part importante de transactions sur les marchés secondaires et une plus forte activité sur les marchés français et néerlandais. Sur ces deux marchés, les cessions d’actifs se sont réalisées à des prix nettement plus bas que leurs précédentes cessions.”

Au cours des six derniers mois, la part des transactions attestant d’une baisse des valeurs de cession a augmenté, passant de 48% à 44%. Les cessions d’actifs sur les marchés core de Berlin, Francfort, Munich et Paris ne représentant qu’un volume de 26% contre 36% six mois plus tôt.

Malgré un certain optimisme concernant le redressement du marché, nous observons un volume d’activité croissant de cessions par des fonds distressed et des entités en charge de la liquidation des prêts non-performants.

Nigel Almond, Head of Strategy Research de DTZ, ajoute: “Le marché anglais marque sa différence par rapport au marché européen, avec des valeurs de cessions en progression au 1er trimestre 2014 de 12% sur un an : la croissance des valeurs avait été nulle sur ce même marché l’année précédente. Cette hausse est liée à trois trimestres de progression continue des prix pour les actifs situés hors des sous-marchés centraux de Londres, la confiance revenant quant à une meilleure tenue des marchés régionaux.”

La méthodologie utilisée pour le calcul de cet indice rejoint celle utilisée par les indices des marchés américains, basée sur les travaux académiques du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Elle repose sur la variation de prix observée entre deux cessions d’un même actif immobilier. La base de données utilisée pour identifier les transactions a été constituée par les équipes Recherche de DTZ au fil des années, en relation étroite avec les équipes Capital Markets de DTZ en Europe. Des filtres ont été appliqués pour s’assurer de la stricte identité des actifs cédés qui rentrent dans le champ de l’indice et pour en exclure les actifs qui ont fait l’objet de rénovation, de restructuration ou d’extension.

Notre analyse montre que les indices de transaction constituent un indice fiable et avancé de tendance du marché, comme le sont les indices disponibles sur les marchés boursiers ou obligataires. Ils constituent une alternative utile aux indices basés sur les valeurs d’expertise, en offrant une utilisation plus large dans les analyses comparées de portefeuille.

Hans Vrensen de conclure: “Nous sommes fiers et heureux de lancer ce nouvel indice, qui devrait aider le marché de l’immobilier d’entreprise à gagner en transparence. Nous souhaitons également proposer de nouveaux outils de benchmark aux investisseurs dont les capacités d’investissement sont en forte hausse. Cet indice est aussi la reconnaissance du travail fourni par les équipe recherche de DTZ qui, au fil du temps, ont collecté une masse importante d’informations sur les transactions. Les entreprises utilisatrices accèderont elles aussi à une meilleure information pour les guider dans leur choix entre la location ou l’acquisition de leur immobilier.”

21/06/2014


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 651 fois

Immo-swissnews.ch