Toute l'information immobilière en Suisse
Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




Statistiques logements de l'OFS ...Quand une statistique peut en cacher une autre…



Comme chaque trimestre, l’Office fédéral de la statistique (OFS) publie les chiffres concernant la construction de logements selon trois catégories (autorisés, en construction et construits) en distinguant les résultats par type de commune selon leur nombre d'habitants sur le plan suisse et en comparant les cinq plus grandes agglomérations de notre pays entre elles (Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Zurich). Quelques précisions pour la Ville de Lausanne.

Dans son communiqué de presse du lundi 11 juin 2007, l'OFS annonce que 9'000 nouveaux logements ont été construits au 1er trimestre 2007, soit près de 16% de plus qu’au même trimestre de 2006. Le nombre de logements en construction s’est accru de près de 59'200 unités en un an, ce qui représente une progression de 5%. Le nombre de logements autorisés a également connu une évolution positive. En tout, des permis de construire ont été délivrés pour 12'400 logements au cours des trois premiers mois de 2007. Par rapport à la même période de 2006, cela correspond à une hausse de plus de 6%.

Sachant que ces statistiques ont un caractère tendanciel, comparant toujours un trimestre avec un autre à une année d'intervalle et que ces chiffres ne se veulent pas, contrairement à la statistique annuelle, exhaustifs, il est difficile de les commenter, ce d'autant qu'ils ne sont pas récoltés uniformément avec la même précision. Pour y remédier, Lausanne a décidé de renseigner l'OFS, depuis ce premier trimestre 2007, sur la base des mises à jour effectuées dans son référentiel BDL (base de données logements conception SOI-SLG, validation et mise à jour SLG) pour les logements dits terminés. Pour les deux autres catégories, la collaboration avec le service d'architecture et le gestionnaire de données Goéland est naturellement nécessaire.

Pour bien comprendre ces résultats, il est important aussi de garder à l'esprit que les chiffres annoncés correspondent seulement aux logements conçus dans des nouveaux bâtiments et non à ceux créés dans des bâtiments existants, dans les combles, par surélévation, transformation ou changement d'affectation, ce qui pénalise généralement les centres urbains.

Comme Lausanne présentait quelques particularités avec les résultats de ce trimestre 2007, d'entente avec l'OFS, le service du logement et des gérances lui a fourni des explications complémentaires qui auraient dû permettre de rapporter des informations un peu plus nuancées que celles traduites dans le communiqué de presse de l'OFS ou dans la presse qui s'en est fait l'écho.

Pour y remédier, et pour information, voici quelques éléments propres à la situation non seulement de l'agglomération lausannoise mais également de Lausanne-ville:

- Considérant les nouveaux logements, mis sur le marché au 1er trimestre 2007, le résultat est particulièrement spectaculaire dans l’agglomération lausannoise car l’accroissement est de 186%, dont 1092% pour la commune de Lausanne qui, avec notamment les communes de Bussigny, Cossonay, le Mont-sur-Lausanne et Cheseaux démontrent un dynamisme particulièrement réjouissant.

- Dans le même esprit et pour la même période, le nombre de logements autorisés dans l’agglomération lausannoise affiche, avec ses 50%, la plus forte progression des cinq plus grandes agglomérations. Ce résultat n’est pas le fruit d’un accroissement uniforme dans l’agglomération, mais il est surtout dû au résultat exceptionnel de la commune de Lausanne qui a enregistré plus de 260% de progression entre le 1er trimestre 2006 et le 1er trimestre 2007.

- Parallèlement à ces deux résultats positifs, il peut paraître paradoxal que cette même agglomération affiche une diminution de l’ordre de -28% pour le nombre de logements en construction. Cette apparente contre-performance s’explique, en partie, à la lumière des résultats de la commune de Lausanne qui accuse, du moins sur le papier, un retrait de -49% entre les deux périodes comparées. Or, jusqu’à présent, Lausanne comptabilisait les logements «terminés» quand ils recevaient leur permis d’habiter, mais depuis le 1er trimestre 2007, il est possible administrativement de les recenser quand ils sont réellement «prêts à être habités». Si le calcul s’était fait comme les autres années, bon nombre d’opérations auraient été considérées comme «en construction» et non comme «terminées», ce qui aurait, de fait, équilibré les plateaux de cette balance.

source : Ville de Lausanne

14/06/2007

Lu 1994 fois

immonews immonews1