Suisse : les logements de haut standing sont plus souvent rénovés



Le rapport « Die Renovation von Miet- und Eigentümerwohnungen in der Schweiz 2001 – 2003 » est parue sur internet. Il contient des informations sur la fréquence des rénovations du parc de logements et la nature de ces travaux. Les rénovations ont une importance considérable du point de vue de l’économie et de la politique du logement.

D'une manière générale, les logements locatifs sont moins souvent rénovés que les logements en propriété. Le taux de rénovation de ces premiers est de quelque 10 %, celui des locatifs lui étant inférieur d'un sixième. Pour les logements loués, le taux de rénovation dépend avant tout de l'âge du bâtiment, alors que pour les logements en propriété, il dépend de l'année d'emménagement. Le rafraîchissement de la peinture, la rénovation des sols et le remplacement des anciennes fenêtres sont de loin les types de travaux de rénovation les plus fréquents. On trouve ensuite la rénovation du chauffage, de la cuisine et de la salle de bains. En comparaison, on ne procède que rarement à l'isolation de la façade.

Plus le standing, le loyer ou les intérêts hypothécaires du logement sont bas, moins ce dernier sera rénové. A l'inverse, plus le standing et le prix sont élevés, plus on investira dans des travaux de rénovation. Ces différences s'expliquent par la situation du logement, d'une part, et la capacité financière de ses occupants, d'autre part. Si le logement est bien situé, on aura affaire à une couche de la population qui a des exigences élevées en matière de qualité et qui a les moyens de payer le prix des travaux nécessaires.

Le rapport s'est basé sur les données de l'enquête de structure sur les loyers réalisée en 2003 et dans toute la Suisse par l'Office fédéral de la statistique. Dans l'ensemble, près de 110 000 logements locatifs et 80 000 logements en propriété ont été pris en compte.

Plus de trois quarts de tous les logements locatifs et près de deux tiers des logements en propriété (y compris les maisons familiales) ont été construits avant 1981. Ils ont donc atteint un âge pour lequel il faut réaliser des travaux de rénovation relativement conséquents afin de maintenir leur valeur et les adapter à de nouveaux besoins et conditions de marché.

Le rapport en allemand ainsi qu'un résumé en français sont disponibles à l'adresse suivante : http://www.bwo.admin.ch/forschung/publikationen/

source : bwo

18/01/2007

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 2726 fois

immonews immonews1

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter