Suisse : les loyers lausannois restent les moins chers des grandes villes suisses



La troisième et dernière édition 2006 du courrier statistique Lausanne déchiffrée présente une analyse des loyers en novembre 2003. Avec un loyer moyen, toute taille confondue, de 1002 francs par mois, Lausanne reste la moins chère des villes de plus de 100 000 habitants. Le montant des loyers dépend pour une part importante de l’ancienneté du bail mais la situation
du logement et le niveau de bruit exercent également une influence importante. Un deuxième article dresse un état des lieux des Centres de vie enfantine municipaux et des garderies subventionnées.

Comme les logements lausannois sont plus petits et plus anciens, à l’instar des autres villes centres, la moyenne des loyers (1002 francs) est inférieure à celle de l’agglomération (1064), du canton (1069) et plus encore de la Suisse (1116). En ne considérant que les trois pièces de plus de trente ans, 963 francs à Lausanne, les différences s’estompent et les loyers lausannois correspondent plus ou moins à la moyenne suisse et à celle de l’agglomération. De 1996 à 2003, les loyers ont connu une augmentation de 10% dans l’agglomération lausannoise Une partie de cette augmentation s’explique sans doute par la taille plus grande des appartements les plus récents.

Tous logements confondus, Zurich (1189 francs) est la plus chère des villes de plus de 100000 habitants devant Genève (1105) et Berne (1071). Bâle (1033 francs) partage avec Lausanne le titre de villes les moins chères.

Plus un locataire reste longtemps dans son logement, plus son loyer est avantageux : en Suisse, les ménages qui habitent leur appartement depuis 11 ans ou plus paient en moyenne 28% de moins que ceux dont le bail a été conclu il y a un ou deux ans. Un logement jouissant d’une bonne situation coûte 7 à 15% de plus qu’un logement mal situé et un logement tranquille se paie 7 à 12 % plus cher qu’un logement bruyant.

A la fin septembre 2005, 3147 enfants fréquentaient les 41 structures d’accueil de la petite enfance de Lausanne, ce qui représente quatre petits Lausannois sur dix. Les familles monoparentales représentent 20% de la clientèle des Centres de vie enfantine municipaux alors qu’elles ne comptent que pour 15 % des ménages lausannois avec enfants. A l’exception des familles les plus aisées, le revenu des parents des usagers des garderies est sensiblement identique à celui des contribuables lausannois avec enfants. Petits Suisses et petits étrangers fréquentent les garderies à part égale.

En mai 2006, malgré 186 places d’accueil créées en 2005, on comptait encore 1186 demandes en attente parmi lesquelles 240 enfants à naître.

source : SCRIS

16/12/2006

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 4853 fois

immonews immonews1

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter