Zürich et Genève dans le top 5

Résultats de l’enquête Mercer 2010 sur la qualité



Vienne conserve sa place de première ville pour la qualité de la vie, selon l'Enquête Mercer 2010 sur la qualité de la vie, suivie par Zurich. Genève et Berne font partie des 10 premières villes offrant la meilleure qualité de vie au niveau mondial. Ce classement est le résultat de l’enquête internationale comparative menée chaque année par la société de conseil Mercer sur l’évaluation de la qualité de la vie dans 221 grandes villes du monde entier.

Vienne conserve sa place de première ville pour la qualité de la vie, selon l'Enquête Mercer 2010 sur la qualité de la vie. Zurich et Genève arrivent en deuxième et troisième position, alors que Vancouver et Auckland se partagent cette fois encore la quatrième place dans le classement.

Les villes européennes continuent de se tailler une place de choix, avec 25 villes parmi les mieux classées dans l'indice. En Allemagne Düsseldorf est classée 6e tandis que Munich et Francfort sont en 7e position. Aux Etats-Unis, le meilleur classement revient à Honolulu à la 31e place, suivie de San Francisco en 32e position. Singapour (28e) obtient le meilleur score des villes asiatiques, suivie de Tokyo en 40e. Baghdad, 221e dans le classement, conserve sa place en queue de classement.

Mercer réalise ce classement pour le compte des institutions publiques et des entreprises multinationales qui souhaitent dédommager leurs collaborateurs de façon équitable lorsqu'ils sont envoyés en poste à l'étranger. Les classements sont basés sur un indice constitué de points, à partir duquel Vienne a obtenu un score de 108.6 et Baghdad un résultat de 14.7. Les villes sont classées en comparaison avec New York, qui constitue la ville de référence et détient un score de base de 100.

"Les normes de qualité de la vie sont restées relativement stables à l’échelle mondiale au cours de 2009 et du premier semestre 2010, mais dans certaines régions et pays, la récession économique a eu des répercussions notables sur le climat des affaires" selon Slagin Parakatil, Analyste-chercheur senior pour Mercer.

"En dépit de la récession économique et des efforts des entreprises pour contenir leurs coûts, la qualité de la vie et les indemnités de difficulté d‘existence demeurent des moyens importants de dédommager les expatriés pour les disparités dans les conditions de vie. Cependant, les entreprises sont plus enclines aujourd‘hui à revoir le calcul de ces allocations afin de s'assurer qu'elles sont rentables".

Le classement de cette année a également identifié les villes à partir du meilleur classement écologique des ressources et de la qualité de l’eau, de l’enlèvement des déchets, de la qualité des systèmes de traitement des eaux usées, de la pollution atmosphérique et de la fluidité du trafic. Calgary ressort en haut de cette indice (avec un score de 145.7), suivie d’Honolulu (score de 145.1) et d’Ottawa et d’Helsinki, ex-aequo en troisième place (score de 139.9). Bern est la meilleure ville classée des Suisse (13) suivie de Zurich (19) et Genève (25). Port-au-Prince à Haiti est classée en bas du tableau, avec un score de seulement 27.8 (cf. tableau joint).

M. Parakatil a précisé: “Une éco-ville en tête de classement est une ville qui optimise son utilisation des sources d’énergie renouvelabes et génère la plus faible quantité possible de pollution (de l’air, de l’eau et nuisances sonores, etc). L’éco-statut ou l’éco-attitude d’une ville en matière de développement durable peut avoir un impact considérable sur la qualité de la vie de ses habitants. Il s’agit donc de questions pertinentes qui concernent également les entreprises qui envoient leurs collaborateurs et leurs familles en mission de longue durée à l’étranger, notamment si l’on prend en compte le fait que la grande majorité des expatriés sont relocalisés dans les zones urbaines".

"Un certain niveau de développement durable est essentiel pour vivre en ville et entre en grande partie en ligne de compte dans la qualité de la vie des citadins. Bien qu’un niveau de vie élevé puisse être considéré comme un acquis dans certaines villes, l'absence de qualité de vie est bien plus visible et peut dans certains cas créer des situations particulièrement difficiles" a observé M. Parakatil.

L’indice Mercer de la Qualité de la vie a subi des révisions et couvre aujourd’hui 221 villes contre 215 l’année dernière, ce qui signifie qu’une comparaison directe des tendances ne pourra intervenir qu’en 2011. La nouvelle sélection tient compte des lieux de destination des principaux transferts de capitaux et d'autres villes importantes dans le monde où les entreprises envoient leurs collaborateurs expatriés, eu égard à la conjoncture économique actuelle.

"A mesure que la mondialisation de l’économie se renforce, des villes autres que les principaux centres financiers s'imposent comme des lieux attrayants pour créer une activité ou réaliser une nouvelle implantation commerciale. Les villes de nombreux marchés émergents du Moyen-Orient ou d‘Asie ont bénéficié d’un important flux entrant de sociétés étrangères, accueillant leurs collaborateurs expatriés au cours des dernières années", selon M. Parakatil.

"Afin de s’assurer que leurs expatriés soient rémunérés de façon appropriée et possèdent une indemnité de difficulté d’existence adaptée dans le cadre des avantages qui leurs sont proposés, les entreprises ont besoin d'y voir clair dans la qualité de la vie offerte par ces différentes villes. Nous avons revu notre indice afin de répercuter ces évolutions. Celui-ci représente actuellement davantage les villes qui intéressent le plus nos clients" a précisé M. Parakatil.

Amériques

Les villes canadiennes continuent de dominer le haut de l'indice dans cette région, Vancouver (4e) conservant la meilleure place, suivie par Ottawa (14e), Toronto (16e) et Montréal (21e). Calgary est classée 28e pour la qualité de la vie dans l’ensemble.

Honolulu (31) est la ville des Etats-Unis qui bénéficie de la qualité de la vie la plus élevée, suivie de San Francisco (32) et de Boston (37). Chicago et Washington partagent la 45e place et New York – ville de référence – se trouve en 49e position. Les villes récemment été ajoutées, telles Philadelphie et Dallas, sont classées 55e et 61e respectivement.

Quant à l'Amérique centrale et du Sud, Pointe-à-Pitre, capitale de la Guadeloupe, nouvelle dans l’indice cette année, ressort en tête pour la qualité de la vie en 62e. Vient ensuite San Juan à Puerto Rico, 72e et Buenos Aires en 78e. La Havane (192e) et Port-au-Prince (213e) sont les moins bien classées de la région.

M. Parakatil a ajouté: " La qualité de la vie est restée stable dans les villes d’Amérique du Nord. Cependant, un repli général a été observé en Amérique du Sud et en Amérique centrale, principalement dû à l'instabilité politique, aux difficultés économiques et à des pénuries énergétiques dans certains pays. Le niveau élevé de la criminalité reste un problème majeur dans de nombreuses villes de cette région".

Les villes du Canada et des Etats-Unis sont fortement représentées dans la partie supérieure de l’éco-classement, à la fois à l’échelle régionale et mondiale. Calgary détient la première place mondiale, avec un score de 145.7, suivie de près par Honolulu (score de 145.1). Ottawa est en troisième position avec un score de 139.9 et Minneapolis est en sixième place (score de 137.8).

Pour l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, le meilleur classement revient cette fois encore à Pointe-à-Pitre (49e), suivie de San Juan (69e) et de Montevideo (70e).

Europe

L’Europe est représentée au travers de 16 villes qui font partie des 25 villes du monde où la qualité de la vie est la meilleure. Vienne se voit cette fois encore attribuer la première place au niveau à la fois régional et international et est à nouveau suivie par Zurich (2e), Genève (3e) et Düsseldorf (6e). Le bas du classement des villes européennes est réservé à Leipzig (64e) et à Athènes (75e).

La qualité de la vie continue de s’améliorer en Europe de l’Est, reflétée par une légère augmentation de la plupart des scores dans l’indice. Prague y détient le plus haut niveau parmi ces villes (70e ) et son score dans l'indice est passé de 93.9 à 94.8 en 2010. Budapest arrive ensuite en 73e position et Ljubljana est 77e.

Au sein de l’indice des éco-villes, les villes des pays nordiques sont particulièrement bien cotées, Helsinki (3e) ayant obtenu le meilleur résultat de la région, suivie par Copenhage (8e) et Oslo, toutes deux en neuvième place avec Stockholm. “ Les villes des pays nordiques sont particulièrement bien classées parce que leurs infrastructures modernes ont été conçues pour la plupart en tenant compte de l’impact sur l’environnement” a déclaré M. Parakatil. Aberdeen (19e) est la première éco-ville du Royaume-Uni, suivie par Belfast (30e), Glasgow (47e), Londres (63e) et Birmingham (64e).

Moyen-Orient et Afrique

Dubaï (75e) dans les Emirats arabes unis et Port Louis à l'Île Maurice (82e) sont les villes de la région qui offrent la meilleure qualité de vie. Viennent à leur suite Abu Dhabi (83e), Cape Town (86e) et Tunis (94e), ainsi que Victoria dans les Seychelles (95e), Johannesburg (96e) et Muscat à Oman (100e), seules autres villes de la région à faire partie des 100 premières du classement. Suite à la révision de l’indice, une liste de villes de cette région a été ajoutée, dont Doha au Qatar (110e), Rabat au Maroc (112e), Banjul en Gambie (164e) et Abuja au Nigéria (205e).

Baghdad (221e) conserve sa place en queue de classement, bien que son score dans l'indice ait légèrement progressé (de 14.4 à 14.7 en 2010). Le manque de sécurité et de stabilité continuent de se répercuter négativement sur la qualité de la vie à Baghdad et son score reste bien loin derrière celui de Bangui (27.4) en République centrafricaine, pourtant l’avant-dernier.

Pour ce qui est de l’indice des éco-villes, la plupart des villes de la région affichent une cote inférieure à 100. Les meilleurs résultats reviennent à Cape Town (30e), Victoria (38e), Muscat (48e), Johannesburg (54e) et Abu Dhabi et Dubaï (ex-aequo en 65e place). Antananarivo à Madagascar (217e) ferme le classement des éco-villes avec un score de 39.7, alors que Baghdad atteint la 214e place, avec un score de 40.5.

Pour M. Parakatil: "le manque d’infrastructures modernes adaptées dans certaines des villes africaines, associé à un niveau relativement élevé de pollution atmosphérique, explique pourquoi bon nombre d’entre elles sont classées en dessous de 100".

Asie-Pacifique

Auckland (4e) se maintient à la même place en tant que première ville pour la qualité de la vie dans la région. Sydney vient ensuite à la 10e place, Wellington est 12e et Melbourne 18e, puis Perth en 21e position. 26e du classement se trouve Canberra, nouvelle entrée dans l’indice. Singapour conserve sa place la plus élevée dans le classement des villes asiatiques en tant que 28e, suivie par les villes japonaises de Tokyo (40e), de Kobé et de Yokohama (ex-aequo en 41e position), d’Osaka (51e) et de Nagoya (57e). En fin de classement au sein de cette région, se trouvent Dhaka au Bengladesh (206e) et deux villes nouvelles dans la liste – Bichkek au Kirghizistan (209e) et Douchanbé au Tadjikistan (210e).

Selon M. Parakatil: "La qualité de la vie a décliné dans quelques-uns des pays d'Asie entre le début de 2009 et 2010. Les menaces croissantes de violence et de terrorisme, ainsi que les catastrophes naturelles telles que les séismes, les typhons et les cyclones, ont eu un impact négatif sur la qualité de la vie dans les villes asiatiques. Ces phénomènes pourraient justifier un rehaussement des indemnités de difficulté d’existence pour les expatriés envoyés dans ces pays".

Avec un score de 138.9, Wellington (5e) est l’éco-ville la mieux cotée de la région, suivie de près par Adelaide (7e), Kobé (9e), Perth (12e) et Auckland (13e). Dhaka au Bengladesh (220e) obtient le score le moins élevé, avec 30.9.


Les classements mondiaux sont publiés annuellement à partir de l’enquête la plus récente Worldwide Quality of Living Survey, réalisée par Mercer. Des rapports spécifiques sont publiées pour chaque ville ayant fait l’objet de l’enquête. Des indices comparatifs de la qualité de la vie entre une ville de référence et une ville de destination sont disponibles, ainsi que des comparaisons multiville. Pour obtenir de plus amples informations, merci de contacter les Services clients Mercer à Varsovie, au : +48 22 434 5383. Vous pouvez également vous rendre sur le site www.mercer.com/qualityofliving

27/05/2010


Lu 1650 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch