Connectez-vous S'inscrire
Toute l'information immobilière en Suisse


        

Canton de Vaud : En 2030, le canton comptera 80 000 ménages de plus



Accompagnant le vieillissement de la population, les couples sans enfant (+32%) et les personnes seules (+29%) progresseraient le plus et représenteraient ensemble près de 80% des nouveaux ménages. Pour loger ces personnes, il faudrait construire 79 000 logements supplémentaires par rapport à 2010. Dans son premier numéro de 2014 du courrier statistique Numerus*, Statistique Vaud présente les principaux résultats régionalisés de ses nouvelles perspectives de ménages.


Basé sur les perspectives démographiques de mars 2011 qui prévoient une population vaudoise de 874 000 habitants en 2030, le nouveau modèle de perspectives de ménages et logements précise la répartition structurelle et géographique de cette population pour les 16 ans à venir. Ce modèle est le fruit du travail d’Aurélien Moreau qui a repris l’élaboration des perspectives démographiques vaudoises après le départ à la retraite de Jacques Menthonnex.

La croissance annuelle devrait être d’environ 4300 ménages supplémentaires jusqu’en 2020 puis ralentir quelque peu durant la décennie suivante. Le nombre moyen de personnes par ménage continuerait de décroître légèrement pour s’établir à 2,15 personnes en 2030 contre 2,19 en 2010. Le nombre de couples avec enfants (+15%) et de familles monoparentales (+12%) augmenterait moins que les ménages sans enfant. Ces changements s’expliqueraient principalement par la croissance démographique, et légèrement par le vieillissement de la population, alors que les changements de comportements joueraient un rôle négligeable.

 

Par régions

L’ensemble des régions vaudoises connaîtraient une croissance du nombre de leurs ménages, mais celle-là sera beaucoup plus forte dans le district de Nyon (+43% en 20 ans, contre +25% pour le canton de Vaud) qu’à La Vallée ou dans le Pays-d’Enhaut. La ville de Lausanne connaîtrait une croissance modérée de 12%, très loin de la région (arrondissement) de Romanel par exemple (+40%).

 

Impact sur les logements

L’article décrit également le nombre de logements nécessaires pour abriter ces nouveaux ménages. 4300 logements devraient être construits chaque année jusqu’en 2020 puis la demande pourrait diminuer pour se stabiliser aux alentours de 3500 entre 2025 et 2030. Toutes les tailles de logements connaîtraient une croissance, et la demande de logements de quatre pièces et plus serait de près de 1800 en moyenne annuelle pour la période 2010-2030. 


Le deuxième article de ce Numerus, consacré à la construction dans le canton, montre que 4200 nouveaux logements ont été mis sur le marché en 2012, en phase avec les besoins décrits dans les perspectives.

Ces perspectives ne prennent bien entendu pas en compte la modification constitutionnelle adoptée par le peuple le 9 février dernier dont les conséquences, tant légales que démographiques, sont encore inconnues.

01/03/2014


Lu 143 fois

Immo-swissnews.ch

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 73