Connectez-vous S'inscrire

Étude de PwC: Bon classement pour l'immobilier zurichois «Emerging Trends in Real Estate Europe 2012»



Le secteur immobilier européen est dans le flou: les spécialistes naviguent en pleine incertitude. Des métropoles européennes comme Londres voient leur attrait baisser. En revanche, Zurich grignote deux places au classement pour en occuper le 8e rang. Istanbul est la ville où l'immobilier rapporte le plus. Telles sont les conclusions de l'étude «Emerging Trends in Real Estate Europe 2012», menée par PwC et l'Urban Land Institute auprès de plus de 600 experts immobiliers européens.

Le contexte économique difficile a également des répercussions sur le secteur immobilier européen: certains marchés sont pris d'assaut davantage en raison de leur potentiel de «valeur sûre» que de leurs véritables perspectives de croissance. Plus de la moitié des villes analysées ont obtenu des évaluations d'investissement inférieures à celles de l'année précédente, dont des métropoles telles que Londres, Francfort, Copenhague, Madrid et Rome.

Zurich a toujours la cote

Au classement des marchés immobiliers les mieux cotés, Zurich progresse encore et s'octroie le 8e rang (2011: 10e). «Sa présence dans le Top 10, Zurich la doit à son image de pôle économique stable», explique Kurt Ritz, associé et responsable du secteur Immobilier chez PwC Suisse. «Par ailleurs, grâce à une solide base d'acheteurs locaux, le marché reste actif et la concurrence joue encore autour des objets de prestige.» À Zurich, c'est l'immobilier de bureau qui rapporte le plus, immédiatement suivi du secteur du commerce de détail.

Outre Zurich, Varsovie (3e) et Berlin (4e) ont également progressé par rapport à 2011. Moscou est le nouveau venu dans ce Top Ten (9e). Pas de changement en tête du classement: Istanbul reste n° 1, suivie de Munich au 2e rang. Stockholm, Paris, Hambourg et Londres ont reculé par rapport à 2011, occupant respectivement les 5e, 6e et 7e et 10e rangs.

Les Turcs et les Irlandais sont les plus optimistes

C'est en Irlande et en Turquie que les experts immobiliers sont les plus optimistes, alors que les prévisions les plus pessimistes sont celles des experts interrogés en France, en République tchèque et au Portugal.

Les perspectives d'amélioration sur les marchés immobiliers européens dépendent notamment de l'impact des nouvelles mesures réglementaires sur la propension des banques à octroyer des crédits.

L'étude PwC est disponible au format PDF auprès de Claudia Sauter

02/03/2012


Lu 1737 fois