Connectez-vous S'inscrire
Toute l'information immobilière en Suisse


        

Sous-locations abusives et arnaques sur internet: L’USPI Vaud tire la sonnette d’alarme pour protéger les locataires



L’USPI Vaud s’inquiète de l’augmentation de pratiques déloyales en matière de location et de sous-location d’appartements. Alors que la pénurie de logements perdure dans la région, l’association entend rappeler l’importance d’une pratique des métiers de l’immobilier dans le respect des règles déontologiques. Et rendre attentifs les locataires aux différents risques qu’ils encourent. Pour Olivier Peyrot, Vice-président de l’USPI Vaud, « c’est notre rôle, en tant que professionnels de l’immobilier, de les informer clairement de leurs droits mais surtout de leurs devoirs, pour éviter le pire. »

La sous-location est un droit, certes, mais seulement sous certaines conditions. De plus en plus de plateformes internet en vantent les mérites et incitent les internautes à mettre leur appartement à disposition, sans mentionner de façon très explicite les différents paramètres à prendre en compte impérativement. Ces sites font ainsi de la sous-location un business, sans endosser le moindre risque. Le but initial – sous-louer son logement en cas d’absence à durée déterminée – est largement franchi, le profit devenant l’objectif principal. Pour les locataires n’ayant pas obtenu l’aval de leur gérance, l’expérience peut mener à la résiliation du bail, sans retour en arrière possible.

Selon l’USPI Vaud, les locataires ne sont souvent pas conscients des risques qu’ils prennent. En sous-louant leur logement, ils en deviennent les bailleurs, les responsables. Ils sont tenus par exemple d’assumer les coûts d’éventuels dégâts ou de retards de paiement.

Nouvelle arnaque à la location
Entrainée par la pénurie de logements qui sévit dans le canton, la sous-location pratiquée à l’insu des gérances immobilières se banalise et elle n’est pas la seule dérive de cette situation de crise. L’USPI Vaud a été témoin d’une nouvelle forme d’arnaque à la location, réalisée sur un site d’annonces en ligne. Une offre frauduleuse pour un appartement situé du côté de Montreux posait comme condition pour le locataire intéressé le paiement de CHF 2'100.- avant même de pouvoir visiter l’appartement. Une personne anglophone cherchant à s’établir en Suisse a été victime de cette arnaque.

Pour éviter que des situations similaires ne se reproduisent trop souvent, l’USPI Vaud met en garde les personnes à la recherche d’un appartement contre des pratiques mensongères et rappelle qu’au sein de l’association, il est bien entendu exclu de demander une avance de loyer avant la signature du contrat de bail.

Face à un marché du logement très tendu, l’USPI Vaud entend réagir et se battre pour assouplir notamment les procédures administratives tout en incitant les propriétaires à développer leur parcelle constructible. Au quotidien, l’association s’engage, avec l’ensemble de ses membres, à défendre des pratiques de l’immobilier fiables. Grâce à son code d’éthique professionnelle et son système de contrôle des états financiers des entreprises membres, l’USPI Vaud constitue une référence de pointe pour l’ensemble de la branche immobilière.

30/04/2014

Tags : USPI Vaud

Lu 267 fois

Immo-swissnews.ch

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 72