Toute l'information immobilière en Suisse
Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




Acheter-louer.ch : nouveau portail immobilier pour les professionnels



Acheter-louer.ch : nouveau portail immobilier pour les professionnels
Le nouveau portail immobilier destiné aux professionnels de l'immobilier www.acheter-louer.ch est en ligne, Philippe Schyrr, son fondateur et administrateur nous explique l'objectif de ce nouveau portail :

"Dans les grandes lignes, notre projet est né il y a 6 mois d'une grande motivation et passion pour les métiers du courtage immobilier et d'un constat; les agents immobiliers doivent selon-nous renforcer leur position d'annonceur sur internet avec des outils performants et leur étant réservés, c'est pour cela que nous avons créé un portail moderne et facile d'utilisation où les clients en quête d'un logement en vente ou location auront plaisir à revenir.

Nous avons également intégré à ce site ce que nous appelons la recherche instinctive avec une barre de recherche de type "google, yahoo etc" en plus de la recherche de type traditionnel, les 2 systèmes sont accessibles tout au long de la recherche. Ce site réservé aux professionnels mettra en avant les agences immobilières avec l'inclusion de leur logo dans les images, des liens sur leurs offres et sur leur site. Autre particularité: les annonces seront intégralement traduites en allemand et anglais.

Le site est optimisé pour le référencement et positionnement sur google "ce qui prendra un certain temps". La présentation des objets sera géographiquement positionnée sur une carte de la Suisse dès le niveau des listes de résultats ce qui facilite l'utilisateur et lui permet de voir qu'un autre objet disponible se trouve juste à quelques kilomètres. Chaque objet se verra attribuer un url avec le nom de l'agence inclus.

L'installation de passerelles IDX 3.01 est possible pour les grands comptes, réseaux immobiliers SwissRéseau, Courtiers Partenaires ou utilisateurs Immomig par exemple. De même nous pouvons exporter les données des clients sur différents portails Homegate, Immostreet, Romand immobilier ou autres simplifiant la diffusion et la gestion des annonces, pour autant il faut être titulaire d'un compte chez ces annonceurs.

Nous offrons 6 mois de publication gratuite pour le lancement de ce nouveau site, pour remercier les annonceurs des débuts. Enfin, nous garantissons des tarifs accessibles pour la suite.

Interview de Philippe Schyrr, Fondateur :

1.Pour un professionnel de l'immobilier, quelles sont les raisons d'accroître sa visibilité sur internet ?

Offrir un service indispensable et défendre sa position de conseiller suivant la tendance actuelle. L'immobilier est un métier complexe et cela beaucoup veulent l'ignorer en pensant faire l'économie de la commission de courtage. Le professionnel connaît, renseigne et accompagne acheteur et vendeur dans toutes les démarches auprès des banques, notaires et autorités par exemple, il doit avoir des outils qui lui sont réservés et le client doit aussi pouvoir identifier ces outils comme étant celui des professionnels. Cela lui offre de la sécurité et de la qualité dans le service qu'il est en droit d'attendre pour un acte aussi important que l'acquisition immobilière ou la location d'un bien. Combien d'annonces mensongères ou d'arnaques circulent sur internet concernant l'immobilier ?

2.Internet pousse les vendeurs à se passer d'intermédiaires, pensez-vous que ce phénomène va se développer ?

Oui, il peut si les professionnels ne réagissent pas, car ils ne doivent pas négliger ce mode de vente facilité par internet. Il faut réagir en mettant en avant son savoir et ses conseils et pouvoir bénéficier d'outils plus pointus en matière d'offre immobilière sur internet. Ces outils sont bien entendu plus coûteux que le simple site mis en ligne sans grands frais n'offrant que peu de services au visiteur, comme une bonne qualité d'annonces, de grandes photos, des descriptifs complets, positionnement sur carte, flux RSS par exemple.

Les annonces identifiées comme étant celles émanant de professionnels avérés, ayant pignon sur rue offrent certaines garanties. Le professionnel défend aussi bien souvent acheteur ou vendeur devant la banque pour l'obtention d'un crédit que le client n'aurait pas obtenu sans l'appui et les connaissances de son courtier.

3.Comment voyez-vous l'évolution de l'activité immobilière sur internet ?

Je la vois continuer à se multiplier dans les prochaines années, il y a les grands portails existants qui sont présents depuis les débuts d'internet et qui se taillent une place de leader sur le marché, mais il est certain que d'autres acteurs sont et vont venir se mettre en place. Par exemple les réseaux étrangers qui arrivent sur le marché Suisse avec leurs méthodes marketing éprouvées, les sites gratuits qui pullulent, les sites professionnels comme acheter-louer.ch ont leur place pour fédérer la multitude d'agences petites ou grandes, bien implantées et fortes dans leur région qui veulent présenter leurs offres autrement et se distinguer.

Il y a 10 ans, les clients qui faisaient une recherche par internet avaient 20 à 30 ans, maintenant, il n'y a plus de limite d'âge; on enseigne l'utilisation d'internet partout. Le print est toujours là, et l'internet va encore se développer. Après, c'est comme pour le print, il y a ceux qui lisent les gratuits et ceux qui lisent les payants, à chacun de faire son choix sur la qualité de son support et du contenu qu'il offre.

4.acheter-louer.ch est en ligne, quels sont les objectifs à moyen terme ?

Nos objectifs ne sont pas ceux des grands portails que nous connaissons, notre but est d'éssemer notre offre sur l'ensemble du territoire Romand afin qu'acheteurs et locataires trouvent une offre complète dans chaque région sans avoir à retrouver 4 ou 5 fois la même annonce présentée par 4 agences différentes sur la même page. Nous voulons être reconnus comme un site que l'on visite volontiers et où l'on est sûr d'obtenir un service de la part des agences qui publient. Nous privilégions la qualité à la quantité, cela veut dire qu'une fois que nous jugerons avoir atteint une bonne offre sur une région donnée, nous arrêterons notre prospection sur ce secteur. En terme de chiffres, cela donne 15-20 annonceurs d'ici fin 2010, après on verra. Nous ne sommes pas poussés par des actionnaires pour faire du chiffre et nous sommes 100 % autofinancés. Le temps est avec nous, et nous savons que cela va en prendre, comme pour tout ce qui est nouveau, d'abord les clients sont méfiants, c'est à nous de faire nos preuves de qualité et d'efficacité.

11/04/2010


Lu 3567 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch