Toute l'information immobilière en Suisse
Mobile
Newsletter
Rss
Twitter
Facebook
Google+
Instagram




Contrôle des états financiers Santé financière des membres de l’USPI Vaud en nette amélioration



Depuis plus de six ans, l’USPI Vaud soumet ses membres au contrôle des états financiers dans l’objectif d’offrir une garantie de sécurité aux propriétaires. Ce contrôle annuel porte sur quatre ratios qui visent à mesurer la solvabilité des régies membres en appliquant une méthode de points dont le nombre maximum s’élève à 18. Lors du contrôle 2010, les membres ont obtenu en moyenne 16.8 points, ce qui représente 93% des points maximum. Ce constat réjouissant confirme l’amélioration de la santé financière des membres de l’USPI Vaud puisque, de 2006 à 2011, le nombre de points obtenus a connu une augmentation moyenne annuelle de 1.4%. « Ce contrôle obligatoire assure aux propriétaires, clients et fournisseurs des régies membres, le respect et l’application de critères financiers exigeants. Nous constatons avec grande satisfaction que la santé financière de nos membres s’est régulièrement améliorée depuis la mise en place de cette mesure» souligne Anthony Collé, président de l’USPI Vaud.

Dans le contexte des affaires qui ont défrayé la chronique immobilière durant les années 90, et passablement détérioré l’image de la profession, l’association professionnelle USPI Vaud se devait de réagir. Dans le sillage de son homologue, l’USPI Genève, l’association vaudoise décidait à son tour d’obliger ses membres au contrôle annuel de leurs états financiers.

Chaque année, les entreprises membres sont soumises à un audit en choisissant un superviseur parmi quatre fiduciaires vaudoises indépendantes mandatées par l’association. Pour chaque membre, l’évaluation est calculée sur la base des rapports de son organe de révision, incluant un tableau de bord et quatre ratios permettant de déterminer sa solvabilité. Ces ratios consistent à calculer l’état des liquidités, le niveau de rotation des paiements aux propriétaires, le fonds de roulement et le niveau des fonds propres. Le superviseur s’assure ainsi du respect de la cadence des versements de loyers aux propriétaires et de la capacité des membres à payer clients et fournisseurs.

Si, à l’issue de ce contrôle, certaines difficultés subsistent pour un membre, le superviseur en fait part au Comité de l’USPI Vaud qui décide des mesures appropriées. Les sanctions peuvent prendre les formes de l’avertissement, de l’amende, voire de l’exclusion.

Les quatre ratios appliqués pour le contrôle annuel des états financiers sont pondérés en fonction de leur importance et sont mis en place de manière à ce que les réviseurs et les superviseurs puissent avoir une vue d’ensemble significative des régies concernées.

Ratio de liquidité

Ce ratio permet de déterminer dans quelle mesure les liquidités couvrent les engagements provenant des comptes de gérance immobilière. Sa signification peut être mise en relation avec l’obligation découlant du contrat de mandat de tenir à disposition les fonds encaissés pour le compte de la clientèle.

Ratio de rotation des paiements aux propriétaires

Ce ratio fournit une mesure de la cadence de rotation des paiements aux propriétaires. Il est destiné à prendre en compte le risque pouvant découler d’un éventuel changement de comportement des propriétaires qui pourraient demander un versement plus fréquent des disponibles.

Ratio de fonds de roulement

Ce ratio permet de déterminer dans quelle mesure le fonds de roulement couvre les engagements résultant des fonds étrangers à court terme. Il permet de tenir compte du risque découlant du financement d’actifs immobilisés par des fonds étrangers à court terme.

Ratio de fonds propres

Ce ratio est destiné à comparer le financement par le fonds propres par rapport au besoin de financement global. La notion de besoin de financement global a été préférée à la notion de total du bilan afin d’éviter l’influence de la saisonnalité des encaissements et des paiements en relation avec les comptes de gérance. Pour les sociétés en nom et les raisons individuelles, une partie de la fortune privée des associés peut être prise en compte dans le ratio.

01/11/2011


Lu 823 fois

Immo-swissnews.ch