Fonds immobiliers suisses – une classe de placements éprouvée



Fonds immobiliers suisses – une classe de placements éprouvée
Même confrontés à la situation complexe actuelle, les fonds immobiliers suisses enregistrent toujours une performance positive. Les afflux de capitaux gratifiant cette catégorie de fonds augmentent en conséquence, émanant aussi bien des institutionnels que du secteur privé. Les informations essentielles sur les fonds immobiliers ont été compilées dans une brochure fraichement sortie de presse, rédigée par la Swiss Funds Association SFA.

La fortune immobilière suisse est estimée à quelque 1'900 mrd. CHF, dont 940 mrd. CHF en logements en propriété. 154 mrd. CHF seulement, ou 8.2% de l'ensemble du portefeuille immobilier, sont détenus par des investisseurs institutionnels. Le portefeuille immobilier suisse est dans sa grande majorité investi dans des fortunes privées et d'entreprises. À la fin septembre 2008, 24 mrd. CHF environ étaient placés dans des fonds immobiliers suisses, alors que ce chiffre n'était «que» de 18 mrd. CHF en septembre 2005. Dans la moyenne des 30 dernières années, les fonds immobiliers suisses ont réalisé un rendement sur distribution de plus de 3.5%, voire une performance
d'ensemble (distribution plus gain de cours) de plus de 6%.

«En dépit de leur preuve de réussite de longue date, les fonds immobiliers ont été considérés dans les années 90 comme de second plan. Cette situation a changé entretemps» constate Gérard Fischer, président de la Swiss Funds Association SFA dans le cadre d'une manifestation destinée aux médias organisée à Zurich. Ces dernières années, les investisseurs suisses ont découvert les fonds immobiliers en tant qu'instrument efficient de diversification et de placement attrayant.

Les investisseurs institutionnels exploitent depuis plus longtemps déjà les arguments des fonds immobiliers, entre autres: revenus constants, stabilité élevée des placements et conservation de valeur, bonne performance, large diversification, faible corrélation avec d'autres classes de placement et, partant, un risque plus bas. Les fonds immobiliers suisses se caractérisent de plus par leur faible endettement. La limite légale maximale prescrite s'élève à 50%; en règle générale, elle se situe entre 10% et 30%.

Les fonds immobiliers sont soumis aux règlementations de la loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) et à la surveillance de la Commission fédérale des banques (CFB).
Leurs parts sont négociées quotidiennement en Bourse et peuvent être restituées à la valeur intrinsèque ou à la valeur nette d'inventaire après un délai de résiliation – une année pour la clôture des comptes du fonds.

«L'une de nos sollicitations est d'informer les investisseurs en Suisse sur les fonds immobiliers et leurs caractéristiques» a déclaré Matthäus Den Otter, directeur de la SFA. C'est ainsi qu'une brochure
ad hoc a été élaborée avec le concours de la commission d'experts «Fonds immobiliers».

Elle est disponible dès aujourd'hui sur le site de l'Association (www.sfa.ch) en allemand, anglais et français.

source : SFA

07/11/2008


Lu 4330 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch