Toute l'information immobilière en Suisse




L’immobilier de luxe en Suisse


     


L'immobilier de luxe devrait poursuivre son rebond en 2019, après avoir déjà marqué une nette reprise ces dernières années. Ce segment reste toujours dominé par les acheteurs étrangers, les prix les plus élevés étant notamment enregistrés dans les cantons romands.

Pour l'année en cours, «la reprise du marché immobilier de luxe en Suisse se poursuivra, mais à un rythme très mesuré», a indiqué jeudi Katharina Hofer, économiste chez UBS, lors d'une conférence de presse.

Après avoir dégringolé à la suite de la crise financière mondiale, ce segment très particulier a progressivement repris des couleurs à partir de 2015. Entre 2011 et 2015, les acheteurs ont fait preuve de retenue, mais ils ont enclenché un mouvement de rattrapage à partir de 2015, a précisé Mme Hofer.

Le nombre de transactions a ainsi progressé en 2017 d'environ 40% et en 2018 de 27% sur un an. L'évolution a été plus nuancée en matière de prix. Ces derniers ont légèrement reculé de 3% en 2017, avant de rebondir de 26% sur un an. En chiffres absolus, le nombre d'opérations est cependant relativement restreint, avec une hausse de 220 transactions immobilières l'année dernière. ats

Les Britanniques en force

Quelque 76% des acheteurs d'immobilier de luxe sont des étrangers, la part la plus importante étant composée de Britanniques (10%), suivis des Allemands (9%), des Français (8%), des Italiens 86%) et des Néerlandais (5%). Vingt-quatre pourcent des acheteurs sont de nationalité suisse.

Sur les dix communes les plus chères de Suisse, cinq sont romandes. Alors que le prix du mètre carré tourne autour de 35'000 francs par mètre carré à Gstaad et St-Moritz, les prix se négocient autour de 28'000 francs à Cologny et 26'000 francs à Verbier. Genève n'arrive qu'en neuvième position avec environ 21'000 francs, loin devant Zurich (19'000 francs).

«Depuis la crise financière, le nombre de millionnaires (...) a augmenté et, avec eux, la demande de résidences de prestige», a dit Mme Hofer. Vu la conjoncture actuellement, «ces tendances devraient se poursuivre, soutenant la demande d'immobilier de luxe», a-t-elle ajouté

19/01/2019

Tags : immobilier, luxe

Lu 140 fois

Immo-swissnews.ch