La population de la Suisse continue de croître





A la fin de l’année 2009, la population résidante permanente de la Suisse s’élève à 7'783'00 habitants, soit un accroissement de 81'200 personnes par rapport à 2008, selon les résultats provisoires de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Cette augmentation de 1,1% de la population est inférieure à la croissance record de l’année 2008 et comparable à celle que notre pays avait enregistrée en 2007.
La population résidante permanente de la Suisse atteint 7’783’000 personnes à fin 2009. Ce chiffre comprend les personnes de nationalité suisse et toutes les personnes de nationalité étrangère, sauf les titulaires d’une autorisation de séjour de courte durée séjournant en Suisse pour moins d’une année (48'000 personnes) et les personnes dans le processus d’asile (40'300 titulaires d’un livret F ou N).

La population résidante permanente augmente de 1,1% en 2009 (+81'200 personnes). Cette hausse est due à un accroissement naturel (différence entre les naissances et les décès) de 15'600 personnes, à un solde migratoire (immigrations moins émigrations) ainsi qu’à des changements de statut de 65'600 personnes.
Une croissance démographique principalement due aux migrations

En 2009, dans un contexte de crise économique, notre pays continue d’enregistrer plus d’immigrations que d’émigrations. Bien que l’on observe une baisse de 33% du solde migratoire (y compris les changements de statut) entre 2008 et 2009, la croissance démographique est due à 81% aux migrations. Il s'agit, d'une part, d'un solde migratoire de 40'800 personnes et, d'autre part, des changements de statut des personnes de nationalité étrangère résidant déjà en Suisse avec une autorisation de séjour de courte durée (24'800).
Nouvelle augmentation du nombre de naissances

Les chiffres provisoires de l’année 2009 montrent une augmentation du nombre de naissances, les faisant passer de 76'700 en 2008 à 78'200 en 2009. Il s’agit du nombre de naissances le plus élevé enregistré depuis 2001. La progression de 2% du nombre de naissances observée entre 2008 et 2009 est cependant moins importante que celle qui avait été mesurée entre 2007 et 2008 (+2,9%).

L’indicateur conjoncturel de fécondité, c’est-à-dire le nombre moyen d’enfants par femme en âge de procréer, augmente également et passe de 1,48 en 2008 à 1,49 en 2009. Cela confirme donc la reprise modérée de la fécondité de notre pays amorcée en 2004. Simultanément, on observe une hausse de l’âge moyen de la mère à la naissance de son enfant. Si, en 2008, elle avait 31 ans en moyenne à l’arrivée de son bébé, elle en a 31,2 en 2009. Ce sont principalement les femmes de plus de 30 ans qui sont à l’origine de la hausse des naissances observées.

Par rapport à l’année 2008, le nombre de décès augmente (+2,2%) pour atteindre les 62'600 cas. En 2009, le nombre de décès a été légèrement plus élevé durant les mois de janvier et février, ce qui peut s’expliquer par l’épidémie de grippe saisonnière.

Stabilisation des mariages, légère baisse des divorces et des partenariats enregistrés
Dans le courant de l’année 2009, 41'500 mariages ont été célébrés, soit une baisse minime de 0,1% par rapport à 2008. Le mercredi 9 septembre 2009 a eu du succès puisqu’on dénombre près de 1000 mariages uniquement à cette date. Cela représente toutefois 900 mariages de moins que ce qui avait été observé à la date du 8 août 2008. Le nombre des mariages tend à se stabiliser autour de 40'000 depuis une décennie environ. La même année, environ 900 partenariats enregistrés ont été conclus, ce qui représente une baisse de 7% par rapport à 2008. Les partenariats enregistrés conclus entre hommes sont toujours plus nombreux que les partenariats conclus entre femmes (respectivement 600 contre 300 en 2009).

En ce qui concerne les divorces, les chiffres provisoires de l’année 2009 montrent que leur nombre baisse de 1,6% pour atteindre 19'300. Depuis 2006, ils sont chaque année en légère diminution. On compte également 26 dissolutions de partenariats enregistrés en 2009.

Diminution du nombre d’acquisitions de la nationalité suisse

En 2009, le nombre d’acquisitions de la nationalité suisse baisse. Alors que 44'400 personnes ont obtenu le passeport rouge à croix blanche en 2008, elles sont 43'400 en 2009, soit une baisse de 2,1%. Les acquisitions de la nationalité constituent le facteur principal de l’augmentation du nombre de ressortissants suisses. Il est à souligner que, grâce à l’augmentation du nombre de naissances, l’accroissement naturel de la population de nationalité suisse (+700 personnes) est à nouveau positif pour la deuxième année consécutive et pour la seconde fois depuis 10 ans. Il participe donc également à l’augmentation de la population suisse.
Croissance démographique positive pour tous les cantons suisses

En 2009, tous les cantons suisses enregistrent un taux d’accroissement démographique positif. Sept d’entre eux ont un taux supérieur à celui de la moyenne suisse (+1,1%). Les croissances les plus fortes s’observent dans les cantons de Vaud (+1,9%), Fribourg (+1,8%), Obwald (+1,6%), de même que Zurich et Argovie (+1,4%). Les cantons d’Appenzell Rhodes-Intérieures et du Jura enregistrent, quant à eux, les taux de croissance les plus faibles (+0,1%). L’accroissement de la population des cantons est principalement dû aux migrations, exception faite d’Appenzell Rhodes-Intérieures qui est le seul canton à présenter un solde migratoire négatif.

Source : OFS

25/02/2010

Tags : ofs

Lu 1725 fois

Rédaction Immo-swissnews.ch