Lausanne, une ville d’intégration


     


En près de 40 ans, Lausanne a vu sa population étrangère doubler. Aujourd’hui, plus de 160 nationalités enrichissent sa diversité culturelle et se répartissent uniformément à travers son territoire.

Une étude conjointe du Bureau lausannois pour l’intégration (BLI) et de l’Office d’appui économique et statistique de la Ville en retrace l’historique et dresse un panorama des 18 quartiers de la Ville sous l’angle de la diversité des origines.

Nombre de nationalités, mixité des quartiers, pyramide des âges, le Bureau lausannois des immigrés et l’Office d’appui et statistique du Service de l’économie de la Ville, ont examiné la question de la diversité de la population lausannoise sous plusieurs angles. Ce panorama réalisé sur une longue durée (1980- 2017) et pour l’ensemble des 18 quartiers lausannois, montre que l’intégration à Lausanne a pu se faire sans générer de phénomènes de ségrégation, de fracture au sein de ses quartiers et de sa population. Elle est le fruit d’une politique active dans ce domaine, visant à offrir un accès équitable aux ressources sociales, politiques et économique de la collectivité.

De 1980 à aujourd’hui, la proportion de la population lausannoise ne possédant pas de passeport Suisse a augmenté de manière continue, passant de 23% à 43%. Cette progression contraste avec la première partie du XXe siècle où guerres et crises économiques ont fait chuter cette proportion de 25% en 1914 à 10% en 1945. Dès les années 1950, la construction d’importantes infrastructures, comme l’autoroute A1, appellera de nombreux ouvriers au-delà de nos frontières. La population étrangère passera alors à 23% à la fin des années 1970, pour atteindre 35% à la fin des années 1990 et 43% aujourd’hui.

Ville cosmopolite, Lausanne compte aujourd’hui plus de 160 nationalités contre 120 en 1980. Cette mixité touche l’ensemble du territoire communal, signe que le choix du lieu de résidence résulte avant tout de la situation du quartier, de son offre en logements, de ses services ou encore du profil socio-économique de ses résidents. Mesuré sur le long terme, ce sont environ 60% des personnes arrivées de l’étranger qui se sont établies durablement à Lausanne (plus de 5 ans).

En tant que ville et centre économique, Lausanne remplit une fonction naturelle de porte d’entrée et d’accueil. Son rayonnement, la réputation de ses hautes écoles, la présence de fédérations sportives et de sociétés internationales, attirent de nouveaux profils au sein de la population étrangère. Moins enclins à s’enraciner, ils résident à Lausanne entre un et 5 ans. En 2018, ils représentent 38% de la population étrangère (environ 23'000 personnes) et sont porteurs de permis B. Majoritairement âgés entre 20 et 40 ans, ils viennent y exercer une activité lucrative (expatriés, chercheurs) ou suivre des études.

Cette étude se fonde sur une masse considérable de données démographiques du Contrôle des habitants. Elle apporte un éclairage détaillé et original, à l’échelle des quartiers lausannois, et se veut également une source de données utiles aussi bien aux professionnels de l’intégration, qu’aux intervenants dans le débat politique.

Elle confirme la politique fixée aujourd’hui par la Municipalité dans son programme de législature qui vise à promouvoir la construction d’immeubles et de quartiers permettant une plus grande mixité sociale et générationnelle.

L’étude peut être téléchargée sur www.lausanne.ch/bli

06/03/2019

Tags : Lausanne

Lu 230 fois

Immo-swissnews.ch