Toute l'information immobilière en Suisse




Le monde sera constitué d’aînés en 2100


     


Le monde sera constitué d’aînés en 2100
Les naissances vont stagner au cours des prochaines décennies, parallèlement à l'allongement de l'espérance de vie: la moyenne d'âge de la population, qui est aujourd'hui de trente ans, sera de 41 ans à la fin du siècle.

Le monde sera constitué d '«aînés»: il y aura 3,4 adultes pour chaque enfant en 2100

Au fur et à mesure que le siècle avance, la pyramide de la population prendra la forme d'un rectangle. Les dernières estimations démographiques jusqu'en 2100 indiquent que les naissances seront les mêmes que celles actuelles, mais que l'augmentation de l'espérance de vie due à l'amélioration de la santé étendra au maximum la partie de la pyramide qui regroupe les personnes en âge de travailler plus de 65 ans

Au-delà des préoccupations pouvant survenir au niveau socio-économique, cette situation est une opportunité pour l’immobilier dont certaines entreprises ont déjà profité. C'est le cas d'Almagro Capital, la société qui achète des logements pour personnes âgées et divise le montant en deux moitiés: l'une est reçue par les anciens propriétaires après l'achat et le reste est payé progressivement sous forme de loyer mensuel.

D'autres sociétés telles que Vía Célere ont canalisé les préoccupations grandissantes de la population pour leur santé grâce aux salles médicalisées de leurs promotions. Les investisseurs, quant à eux, ont vu dans les résidences pour personnes âgées un atout avec de nombreux déplacements. Entre 2015 et 2018, ces complexes ont réalisé un investissement de 2 000 millions d'euros en Espagne, selon les données de la Cbre.

Entre 2015 et 2018, les résidences du troisième âge ont déplacé 2 milliards d'investissements en Espagne

Selon les dernières estimations des Nations Unies, la population en 2018 s'élevait à 7 610,6 millions d'habitants et devrait atteindre 11,2 milliards d'individus d'ici 2100. Toutefois, selon les données de la plateforme Notre monde dans les données, la croissance ne viendra plus d'une augmentation progressive de tous les groupes d'âge de la pyramide, telle qu'elle s'est produite entre 1950 et aujourd'hui.

La pyramide de la population s'élargira de manière disproportionnée tout au long du 21ème siècle. La base, où sont comptées les naissances, sera étendue par la diminution de la mortalité infantile, mais pas par le nombre de naissances. Bien qu'entre 2050 et 2019, le nombre de naissances soit passé de 97 millions à 143 millions, ce chiffre ne devrait pas augmenter, mais stagner. L'âge moyen de la population, qui était de 23,6 ans en 1950, sera de 2100 en 41,6 ans. Actuellement, il est dans la trentaine.

Les projections indiquent même qu'en 2010, moins d'enfants seront nés qu'aujourd'hui. Mais ces enfants, à mesure que leur santé s'améliorera, vivront plus longtemps. Ce nouveau scénario change radicalement les proportions. En ce sens, en 1950, il y avait 1,8 personne en âge de travailler (entre 15 et 64 ans) pour chaque enfant de moins de quinze ans. En 2019, ce rapport est passé à 2,5 personnes en âge de travailler pour chaque enfant de moins de quinze ans. Pour 2100, les prévisions estiment à 3,4 personnes.

Les principaux défis sociaux liés à ce changement de paradigme consistent à assurer la production des ressources nécessaires pour maintenir une population de 11,2 milliards de personnes et à maintenir un système de retraite dans un scénario dans lequel les personnes de plus de 65 ans augmentent. Selon Our World in Data, dans les années à venir, ce seront les économies avancées qui concentreront le plus de conflits dans ce domaine, tandis que les pays en développement pourront toujours en bénéficier.

Selon les Nations Unies, 60% de la population mondiale vit actuellement en Asie, 16% en Afrique, 10% en Europe, 9% en Amérique latine et dans les Caraïbes et les 5% restants en Amérique du Nord et en Océanie. . La Chine, avec 1 400 millions d'habitants, et l'Inde, avec 1 300 millions d'habitants, continuent d'être les pays les plus peuplés et représentent respectivement 19% et 18% de la population mondiale.

Cependant, on prévoit que plus de la moitié de la croissance de la population mondiale d'ici 2050 aura lieu en Afrique. Ces dernières années, ce continent a enregistré le taux de croissance démographique le plus élevé et devrait se poursuivre, même si les niveaux de fécondité vont diminuer dans les années à venir. D'autre part, les projections pour l'Europe indiquent une réduction de sa population avec un taux de fécondité de 2,1 enfants par femme, inférieur à celui nécessaire pour garantir le remplacement de la population à long terme.

06/05/2019

Tags : CBRE, Seniors

Lu 128 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter