Les professionnels de l’immobilier et de la construction défendent l’action de Mark Muller à la tête du DCTI



Forte mobilisation des professionnels de l’immobilier et de la construction ce lundi à Genève pour soutenir Mark Muller, Conseiller d’Etat en charge du DCTI.

Pour la 1re fois de leur histoire, la Fédération des Métiers du Bâtiment, l’Association Genevoise des Architectes, la Chambre genevoise immobilière, l’Union Suisse des professionnels de l’immobilier et l’Association genevoise des Promoteurs-Constructeurs, associations représentant tous les professionnels de l’immobilier et de la construction, se sont réunies autour d’une même table face aux médias pour délivrer un message commun. A tour de rôle, Présidents ou Secrétaires des associations concernées se sont exprimés pour évoquer le travail accompli ces dernières années par le Magistrat et son département, dénonçant au passage le sort politique que certains tendent à réserver à Mark Muller sous le couvert d’une affaire privée.

Recadrage.

« Le bilan que l’on peut tirer de son action est largement positif, même si l’on peut toujours espérer davantage. L’état d’esprit a véritablement changé au sein du DCTI et de nombreux chantiers sont en cours, ils seraient néfastes pour Genève qu'ils subissent un coup d'arrêt », a confirmé Luc Perret,

Président de l’importante Fédération des Métiers du Bâtiment (FMB).

« Il s’agit d’un mauvais procès d’intention que d’attribuer à Mark Muller les maux de la construction de logements que connaît la République », a insisté Andreas Fabjan, Secrétaire général de l’Union Suisse des Professionnels de l’Immobilier (USPI Genève). « Personne ne devrait être dupe. Nous savons bien que le problème de la construction est endémique et symptomatique de Genève. Les sempiternels clivages gauche‐droite, la multitude d’intérêts particuliers et l’arsenal législatif très lourd sont à l’origine du rythme des réalisations », a poursuivi Patrice Bezos, Président de l’Association Genevoise des Architectes (AGA). « Par ailleurs, Genève a connu un développement qui contribue très largement à la prospérité de la région et Mark Muller a apporté un changement fondamental dans l’état d’esprit de ses fonctionnaires : aujourd’hui, au lieu de chercher les problèmes, on cherche à les résoudre. C’est ainsi que l’on peut construire ! », a relevé Stéphane Barbier-Mueller, Président de l’Association des promoteurs constructeurs genevois (APCG).

Pour les entreprises représentant les secteurs de l’immobilier et de la construction, Mark Muller a réussi le pari d’insuffler un élan dans la construction en dépit des nombreux obstacles, tout en maintenant dialogue, concertation et respect des différentes parties : Communes, population, promoteurs, associations de défenses d’intérêts, partis politiques, etc. « A contrario de ce qui lui est reproché, Mark Muller agit depuis le début de son mandat avec honnêteté et avec un esprit d'ouverture pour répondre aux besoins de la collectivité notamment en terme de création de logements afin de résorber avec détermination la pénurie », a souligné pour sa part Etienne Nagy, Président de la Chambre genevoise immobilière (CGI).

Sous l'impulsion ou grâce à l'engagement de Mark Muller, les enjeux suivants ont été notamment relevés :

Politique du logement

le nombre de requêtes en autorisation de construire de nouveaux logements et d’autorisations délivrées a retrouvé le niveau d’il y a 15 ans (1996‐1997). Le fruit de cette importante dynamique amènera 2'500 logements par an sur le marché ces prochaines années un accord historique sur le logement a été conclu avec l’ensemble des parties permettant de garantir la paix du logement l’accord sur les surélévations d’immeubles a d’ores et déjà permis de créer ou de projeter 900 nouveaux logements à ce jour Infrastructures et mobilité Genève a rattrapé un important retard dans ses infrastructures (trams, prisons, écoles, hôpitaux, EMS, CMU, etc.)

Les investissements publics ont presque triplé depuis 2006, frôlant le milliard Les aménagements en matière de transports ont été initiés et pour certains réalisés : TCMC, TCOB, tranchée couverte de Meyrin, tranchée couverte de Vésenaz, début du chantier du CEVA

Aménagement du territoire

Nomination d’un architecte cantonal

PAV : déclassement le plus important jamais voté à Genève en juin 2011 ; premier concours d’architecte lancé en septembre 2011 (La Marbrerie)

Lancement de 16 projets stratégiques de développement (PSD)

Déclassement du périmètre des Cherpines

Projet d’agglomération franco-valdo-genevois : co-lauréat du Grand Prix Européen de l’Urbanisme en 2010

Plan directeur cantonal 2030

Les entreprises de l’immobilier et de la construction représentent un pan important de l’économie avec plus de 1500 entreprises et 20'000 emplois. C’est pourquoi elles souhaitent faire entendre leur point de vue. Alors que des mesures courageuses et responsables ont été prises a fin de rattraper l’important retard dans le développement des infrastructures ainsi qu’en matière de construction de logements, il n’est pas acceptable de jeter le discrédit sur le magistrat libéral-radical et de décrier systématiquement le travail réalisé par les services de l’administration.

Les représentants soussignés apportent tout leur soutien à Mark Muller à la tête du DCTI et expriment une nouvelle fois leur confiance dans son action. Ils entendent continuer à collaborer avec lui, pour résoudre les importants défis que doit relever Genève, soit en particulier l’achèvement des travaux d’infrastructure et la résorption de la crise du logement.

30/01/2012

Tags : DCTI, Mark Muller

Lu 479 fois

Immo-swissnews.ch