Réserves de travail à un niveau record



Les réserves de travail des bureaux d’étude ont continué à augmenter et se montent désormais à plus d’une année. C’est l’évolution qui ressort de l’enquête estivale menée par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’EPFZ pour le compte de la SIA. Comme principal obstacle à la fourniture de leurs prestations, la moitié des bureaux rapportent un manque de personnel qualifié.

Les bureaux d’étude qualifient toujours la marche actuelle de leurs affaires de très bonne, avec un solde positif de 61 points. Ce résultat émane de l’enquête menée fin juin 2013 par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’EPFZ, à laquelle 642 bureaux ont répondu. Pour les six mois à venir, quelque 83% des participants tablent sur une situation inchangée et les réponses positives et négatives s’équilibrent. Quant aux trois derniers mois, le nombre d’entreprises qui rapportent à la fois un accroissement des prestations fournies (17.5%) et une hausse des entrées de commandes (24.1%) excède nettement celles qui indiquent des baisses (6.2% resp. 8.6%). Cette situation florissante se reflète également au niveau des réserves de travail, qui ont continué à augmenter au cours du dernier trimestre pour une grande majorité des bureaux et se montent pour la première fois à plus d’une année. Le principal obstacle auquel se heurtent plus de la moitié d’entre eux pour la fourniture de leurs prestations demeure cependant la pénurie de forces qualifiées.

Un tiers des commandes concernent des travaux de rénovation et d‘entretien. Contrairement à leur évaluation positive de la marche des affaires, les entreprises rapportent un fléchissement des volumes dans la construction industrielle et artisanale (solde –7.6) ainsi que dans le logement (–4.5). Dans la construction publique en revanche, l‘appréciation de l‘évolution est légèrement positive (2.0). La situation bénéficiaire des trois derniers mois et des trois mois à venir est jugée stable par plus de 80% des bureaux.

Bureaux d’architectes
La part des architectes qui indiquent une amélioration de leurs affaires a enregistré une légère hausse au cours des trois derniers mois. Pour les perspectives à six mois, les réponses positives progressent aussi. Il en va de même pour le volume de prestations fournies et l’évolution de la demande, tant durant les trois derniers mois que pour le trimestre à venir. Un nombre croissant d‘architectes considèrent toutefois leurs effectifs actuels comme insuffisants. Ces trois derniers mois déjà, une majorité de bureaux a rapporté une augmentation de l’emploi (solde de 11 points). Entre-temps, presque un bureau d‘architectes sur deux indique être freiné dans son activité par la pénurie de main-d‘œuvre qualifiée.

Les architectes se distinguent de la branche prise dans son ensemble par une hausse des volumes de construction dans le logement (solde 10.5) et par un léger fléchissement dans la construction publique (–1.5), mais ils font aussi état d’un recul dans la construction industrielle et artisanale (–8.46). Tandis que leurs bénéfices n’ont guère évolué au cours des trois derniers mois (solde 3.1), ils s’attendent à une hausse plus marquée pour le trimestre à venir (10 points). Les réserves de commandes en carnet s‘élèvent quant à elles toujours à douze mois.

Bureaux d‘ingénieurs
Chez les ingénieurs, le solde des réponses concernant la situation actuelle des affaires est toujours très positif (66.3 points). Quelque 14% des bureaux se réjouissent d‘une amélioration de leurs affaires ces trois derniers mois (contre 4.4% indiquant l’inverse), les réponses positives et négatives concernant l‘évolution pour le prochain semestre s‘équilibrent à peu près (5.9% de réponses positives pour 7.1% de négatives). Un nombre notable de bureaux ont accru leurs prestations au cours du trimestre écoulé (solde de 13.3 points) et les estimations concernant le prochain demeurent clairement positives (10.1). Les perspectives sont un peu plus réservées en ce qui concerne l’évolution de la demande à trois mois (1.1).

Au niveau des volumes de construction, une part importante des bureaux d‘ingénieurs indique un recul aussi bien dans le domaine du logement (–14.6) que dans la construction industrielle (–8.1).
L‘évolution du carnet de commandes présente une courbe ascendante et les réserves de travail s’établissent actuellement à plus d’un an. Le manque de personnel qualifié constitue désormais un problème pour près de 60% des ingénieurs. Les pronostics pour le prochain trimestre voient la poursuite de l’augmentation des effectifs déjà enregistrée au cours des trois derniers mois, mais à un rythme moins soutenu.

02/10/2013

Tags : SIA

Lu 201 fois

Immo-swissnews.ch