Un projet gouvernemental ambitieux, visionnaire et rassembleur



source : Evequoz-Ferreira, dossier de presse
source : Evequoz-Ferreira, dossier de presse
Le Grand Conseil traiteralors de la session de septembre 2013 la demande d’un crédit-cadre et des deux premiers crédits d’objet en vue de la concrétisation par étapes du projet « Campus Valais Wallis ». La ville de Sion pour sa part a lancé ses premiers travaux dans ce contexte. Le temps pour le Canton de faire le point sur ce projet phare, dont le budget global prévoit dans un premier temps des dépenses d’investissements de 398 millions de francs pour des charges de fonctionnement de 21.4 millions.

Initié en tant que projet gouvernemental en partenariat avec l’EPFL en 2011, le « Campus Valais Wallis » compte aujourd’hui sur l’implication de partenaires et d’acteurs importants : le Pôle EPFL Valais Wallis, la HES-SO Valais-Wallis, la Fondation The Ark, la Ville de Sion. Et dès les premières discussions avec l’EPFL, le Conseil d’Etat a inscrit ce projet dans le contexte d’une volonté politique claire de développement pour tout le canton. Dans son message au Grand Conseil, en vue d’obtenir de la part du législatif son accord sur l’octroi d’un crédit-cadre et des deux premiers crédits d’objet pour la réalisation de ce projet, le Conseil d’Etat décrit concrètement le futur Campus Valais Wallis. Il sera constitué de :

· l’EPFL Valais Wallis, de la HES-SO Valais-Wallis ;
· des infrastructures destinées à héberger des entreprises intéressées à interagir avec les acteurs du Campus ;
· des start-up issues entre autres des activités de recherche et d’innovation de l’EPFL et de la HES-SO Valais-Wallis ;
· des Espaces Innovation avec la Fondation The Ark et son bras opérationnel Cimark.

La partie EPFL Valais Wallis sera constituée de onze chaires au moins, dont sept créées et financées par le canton du Valais, à savoir : sept dans le domaine de l’énergie, une en biotechnologies et trois dans le domaine de la santé (bioingénierie). A terme, plus de 150 chercheurs de l’EPFL travailleront en Valais. La partie HES-SO Valais-Wallis comprendra la Haute Ecole d’Ingénierie et la Haute Ecole de Santé.

En collaborant étroitement, ces acteurs de la formation et de la recherche, alliés à ceux de la Fondation The Ark et aux entrepreneurs, vont former une chaîne de valeur complète de l’innovation. Le partenariat entre l’EPFL et la HES-SO Valais-Wallis constitue une première sur le plan suisse.

Le déménagement de la Haute Ecole d’Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis (HEI) sur le site de la Gare lui permettra de disposer des infrastructures adaptées à ses besoins pour assurer son développement et sa pérennité. Il en va de même pour la Haute Ecole de Santé (HEdS).

Le Pôle Santé du Valais central est également partie prenante de ce projet ; il profitera dès lors pleinement de ces activités de formation et de recherche. A terme, ces partenariats et ces activités favoriseront l’implantation d’un Quartier de l’innovation, voire d’une antenne du parc scientifique suisse.

Un projet par étapes

Le Campus sera réalisé progressivement et par étapes en fonction des moyens financiers disponibles du canton et des parties prenantes du projet. Pour chacune des étapes de la construction du Campus, un crédit d’objet spécifique sera présenté au Grand Conseil.

La première étape de la réalisation du Campus est constituée par l’implantation de l’EPFL Valais Wallis dans le bâtiment de la Rue de l’Industrie 17 (ex Valrhône), dont les locaux seront loués à la Ville de Sion par le Canton et par la construction des plateformes préindustrielles du BioArk à Monthey et du BioArk à Viège. La prise de possession des locaux par l’EPFL Valais Wallis est prévue en automne 2014.

Dès 2016 en principe le nouveau bâtiment - il a fait l’objet du concours d’architecture remporté par le bureau sédunois Evequoz-Ferreira - sera disponible; il permettra l’hébergement au sein du Campus des Espaces Innovation et d’une partie des infrastructures du Pôle EPFL Valais Wallis. Les infrastructures seront complétées dès 2018 en vue d’héberger la Haute Ecole d’Ingénierie (HEI) de la HES-SO Valais-Wallis.

Une autre partie des locaux de l’EPFL Valais Wallis sera installée au sein du Pôle Santé du Valais central. La Clinique romande de réadaptation SuvaCare abritera des chaires de l’EPFL Valais Wallis en lien avec les activités de recherche dans le domaine des neuroprothèses et de la réhabilitation motrice. L’Hôpital de Sion sera aussi concerné par l’un ou l’autre de ces aspects de formation et de recherche et ce d’autant plus que la HEdS viendra s’implanter à proximité immédiate de l’hôpital.

Finalement, les installations lourdes liées à l’énergie, en particulier les turbines hydrauliques et les bancs d’essai « barrage et écoulements d’eau » viendront compléter celles de la chimie verte, sises à la rue de l’industrie et finaliser la structure appelée « Energypolis ».

Le budget global fait état de dépenses d’investissement totales de 398 millions de francs, dont 250 millions à charge du canton et de charges de fonctionnement de 21,4 millions de francs, dont 11,5 millions à charge des pouvoirs publics dans un premier temps.

27/08/2013


Lu 216 fois

Immo-swissnews.ch