Coup de frein pour l'immobilier en Valais



Coup de frein pour l'immobilier en Valais
La Banque Cantonale du Valais (BCVs) et la Chambre immobilière du Valais (CIV) publient pour la deuxième année consécutive une analyse du marché immobilier valaisan, portant sur le marché de la villa, de la PPE, du locatif et des bureaux ainsi que sur la densité de l’offre. Réalisé par le cabinet de conseils Wüest & Partner, ce diagnostic, qui sera répété une nouvelle fois en 2016, permet de mesurer l’évolution du marché immobilier valaisan par rapport à l’an dernier. Il fournit ainsi aux acteurs économiques et politiques des informations pertinentes et actuelles.


En une année, comment a évolué l’environnement dans lequel se développe le marché immobilier valaisan ? Les inquiétudes liées aux aspects réglementaires exprimées en 2014 demeurent toujours d’actualité.

Des incertitudes supplémentaires à moyen terme
Le contexte réglementaire actuel est complexe : la mise en oeuvre de l’initiative sur les résidences secondaires (Lex Weber) et l’application cantonale de la révision de la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) pourraient avoir des répercussions tout aussi importantes que le franc fort sur le marché immobilier. De plus, une incertitude demeure avec la mise en application concrète à l’horizon 2017 des contingents d’étrangers suite à l’initiative contre l’immigration de masse.

Avec des perspectives de croissance de l’emploi à la baisse et un recul de l’immigration, la demande immobilière pourrait en effet diminuer à moyen terme. Pour 2015, la croissance démographique valaisanne toujours aussi solide, le maintien par la BNS des taux d’intérêt à des niveaux très bas et la baisse continue des prix à la consommation soutiennent encore la demande de logements.

Même si cette dernière pourrait légèrement diminuer au cours de l’année suite à un léger recul de l’immigration.

Tendance: recul des prix en 2015
Avec une demande en retrait et une offre à la hausse, les prix dans le résidentiel pourraient légèrement baisser au cours de l’année 2015. Cette baisse est d’ailleurs déjà constatée dans les prix de l’offre (annonces). Par contre, les prix de transactions pour le logement en propriété ont encore légèrement progressé ces derniers mois, à faible niveau. Ceci est le signe d’un marché où les exagérations des prix demandés par les vendeurs sont aujourd’hui corrigées, faute de pouvoir aboutir à une transaction. Par ailleurs, on constate toujours une aussi grande disparité dans les régions valaisannes. C’est dans le segment du haut de gamme, en particulier dans les stations, que l’inadéquation entre l’offre et la demande est le plus clairement observée. Les taux hypothécaires très bas continuent par contre de soutenir l’acquisition de villas et de PPE.

Préparer l’avenir
Cette étude commanditée par la BCVs et la CIV traduit la volonté commune de ces deux institutions de se doter d’informations de qualité afin d’accompagner avec pertinence le marché immobilier valaisan dans ses mutations.
Pascal Perruchoud, président de la Direction générale de la BCVs rappelle que « La forte présence de la BCVs sur le marché hypothécaire ne fait pas pour autant de concessions à la circonspection recommandée par la situation des taux historiquement bas. ». Cette approche empreinte de prudence s’inscrit pleinement dans l’actualité puisque le Conseil fédéral sur proposition de la Banque Nationale Suisse et après consultation de la FINMA a relevé le 30 septembre dernier pour la deuxième fois consécutive le volant de fonds propres anticyclique. La BCVs joue un rôle de modérateur sur le marché valaisan dans le cadre de l’application de sa mission consistant à « contribuer au développement harmonieux de l’économie valaisanne dans les limites des règles prudentielles de la branche ».

Paul-André Roux, président de la Chambre Immobilière du Valais s’inquiète, compte tenu du contexte, « de la fragilisation de la propriété foncière dont la défense et la promotion constituent la mission de la Chambre immobilière du Valais ». Avec un taux de 57,2% des habitants propriétaires du logement qu’ils occupent, le canton du Valais reste champion suisse. Il y a aussi tous ceux nombreux – les jeunes en particulier – qui rêvent d’accéder à la propriété. Cette analyse doit servir à préparer l’avenir.

09/06/2015

Tags : Valais

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2018 - 18:47 Une stabilisation fragile

Vendredi 19 Janvier 2018 - 14:50 L’immobilier de bureau en Suisse - 2018


Lu 1451 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter